Une autre information biométrique : votre odeur corporelle

Et si votre smartphone vous identifiait grâce à votre odeur corporelle ? Des chercheurs espagnols font des travaux qui vont dans ce sens.

Berger Allemand - Found on Pixabay

L’identification biométrique existe depuis bien longtemps. On a pourtant soudainement trouvé un regain d’intérêt pour les capteurs biométrique, après qu’Apple ait décidé d’équiper l’iPhone 5S d’un scanner d’empreintes digitales. Nous sommes maintenant persuadé que plusieurs sociétés rivales vont également adopter cette technologie pour identifier les utilisateurs de leurs prochains smartphones. HTC a déjà commencé avec son HTC One Max.

De son côté, le cabinet Gartner prédit que 30 % des organisations vont utiliser des mobiles à identification biométrique d’ici 2016. La raison : le niveau de sécurité sur mobiles est actuellement bien moins élevé que celui sur ordinateurs. Pourtant, les besoin en termes de protection tendent à devenir les mêmes puisque les mobiles contiennent de plus en plus d’informations sensibles. Gartner met en avant les capteurs biométriques comme de bons compromis entre sécurité et facilité d’utilisation pour les employés.

Pour le moment, parler d’identification biométrique nous rapporte à l’image des empreintes digitales, à la reconnaissance faciale ou au scanner d’iris. D’autres méthodes sont pourtant envisageables. Il y a un mois, nous évoquions l’identification d’une personne via un scan des veines de ses mains par un nouveau produit de Fujitsu. De son côté, une université espagnole explore une autre possibilité : l’identification d’une personne par le biais de son odeur corporelle.

Il s’agit de l’Université Polytechnique de Madrid, en partenariat avec la société Ilía Sistemas, où des chercheurs développent cette technique. D’après ces derniers, il existe des schémas uniques et reconnaissables concernant l’odeur de chaque personne. Ils estiment que la précision d’une telle identification est de 85 %. Le but est de créer une méthode qui sera moins « agressive » par rapport à celles utilisées actuellement pour identifier un utilisateur.

Même si l’odeur corporelle d’un individu peut varier en fonction de son humeur, de son régime alimentaire ou de son état de santé, l’analyse d’un groupe de 13 personnes, lors de 28 sessions, aurait démontré que l’identification du schéma reconnaissable sur l’odeur d’une personne est possible. La marge d’erreur étant de 15 %.

Puisque l’on y pense, cette technique est déjà utilisée depuis bien longtemps avec les chiens entraînés pour rechercher un individu à partir d’un échantillon d’odeur. Mais actuellement, le système développé par l’Université Polytechnique de Madrid n’a pas encore atteint le niveau de précision de ces chiens spécialement entraînés.

(Source)


2 commentaires

  1. L’odeur varie aussi en fonction de l’âge… une étude expliquant pourquoi notre odeur évolue au fil des ans (pourquoi les vieux ont une « odeur ») a d’ailleurs été récemment publiée, l’odeur corporelle varie aussi en fonction de l’activité physique (attention à l’attaque chimique après 2 heures de courses 😉 enfin bref se sont autant de variantes qui risquent de donner du fil à retordre aux chercheurs.

  2. Julian Le Calvez on

    Il y a également la possibilité d’identifier des gens par les battements de coeur, qui seraient selon des médecins une empreinte biométrique également. Et il me semble que le pourcentage de sureté est supérieur aux empreintes digitales.
    Il existe notamment le bracelet Nymi basé sur cela : http://www.getnymi.com/

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Affaire Bluetouff – ANSES : le point de vue d’un (autre) avocat

Peut-on être poursuivi en justice pour avoir "simplement" suivi un lien trouvé sur Google ? C'est la question qui défraie...

Fermer