Une batterie biodégradable capable de se dissoudre dans le corps humain

Des scientifiques américains présentent la première batterie biodégradable. Celle-ci, capable de se dissoudre d’elle-même sans laisser de composants dangereux, trouvera notamment des applications dans le domaine de la médecine.

Le problème de nos batteries actuelles, c’est qu’il faut s’en débarrasser lorsqu’elles sont arrivées au bout de leur durée de vie. Et, pour les faire disparaitre, il faut avant tout les récupérer, ce qui peut parfois être compliqué. Voici un exemple : les petites batteries intégrées dans le corps humain lors d’interventions chirurgicales. Il faudra pratiquer une première opération pour les installer et une seconde pour les retirer, ce qui est assez contraignant. Mais la science a la réponse à tout : voici la première batterie biodégradable.

L’application médicale

Le principe de celle-ci est simple : la batterie fonctionne jusqu’à épuisement puis elle va se dissoudre. Lorsqu’elle va disparaitre, la batterie ne laissera que 9 milligrammes de magnésium derrière elle, rien de dangereux pour notre corps donc. « Pour la biomédecine, nous pensons qu’elles seraient plus utiles pour charger des appareils de surveillance médicale lors de processus transitoires dans le corps, tels que la cicatrisation d’une blessure, la reconstruction d’un os cassé ou encore le traitement d’une tumeur cancéreuse.« , John Rogers, créateur de cette batterie biodégradable et chercheur de l’Université de l’Illinois. Grâce à cette technologie, la pose d’appareils de surveillance intégrés au corps de l’Homme serait simplifiée et moins contraignante.

BatterieBiodégradable

Mais pas que…

Mais cette batterie du futur pourra être utilisé dans d’autres domaines que la médecine. En effet, elle pourra trouver toute son utilité dans tous les cas de figure où l’on a besoin d’installer une batterie pour une durée déterminée et où la pose de celle-ci est compliquée. Peut-être que, à terme, cette batterie biodégradable remplacera les modèles classiques ? Elle devra, bien évidemment, équiper des objets qui seront eux aussi biodégradables – car sinon les appareils qui utilisent cette batterie resteront alors que la batterie aura disparue, ce qui rendrait la technologie peu utile.

Pour le moment, cette superbe invention n’en est qu’à ses balbutiements : elle se dissout après un jour d’utilisation. C’est trop peu pour être une technologie viable, les chercheurs travaillent désormais sur une extension de cette durée de vie pour atteindre des semaines et même des mois avant la biodégradation. Des premiers tests seront effectués sur des sujets non-humains d’ici la fin de l’année.

(source)


Un commentaire

  1. luckygulli

    Ça me fait plaisir d’apprendre que des chercheurs ont toujours des idées pour améliorer nos quotidiens.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Chromecast Libre
Google Chromecast : à quoi ça sert ?

Pourquoi acheter (ou pas) un Google Chromecast ? A quoi sert ce petit module ?

Fermer