En complément des ouvrages traditionnels proposés, une bibliothèque américaine vient de mettre en place une offre de prêt d’iPad, fournis avec 1000 livres classiques, 10 audio-livres et des dizaines d’applications et de raccourcis vers une sélection de sites web.

D’accord, une tablette tactile comme l’iPad n’est peut-être pas le support idéal pour une lecture prolongée, mais on peut faire tellement de choses en plus qu’avec un eBook… C’est ce qu’ont pensé les responsables de la bibliothèque municipale de la petite ville d’Eau Claire dans le Wisconsin (USA).

bibliotheque ipad Une bibliothèque publique du Wisconsin loue des iPad en plus des publications papier

En complément des ouvrages traditionnels proposés, la bibliothèque vient de mettre en place une offre de prêt d’iPad, fournis avec 1000 livres classiques, 10 audio-livres et des dizaines d’applications et de raccourcis vers une sélection de sites web. Les iPad sont disponibles sur place pour une durée de 4 heures, ou à emporter à la maison pour 7 jours. En cas de non retour dans le délai imparti, une pénalité de 10 dollars par jour est demandée, et 1020 dollars si l’iPad est endommagé ou volé.

La bibliothèque dispose de 44 iPad WiFi, achetés à l’aide d’un don en provenance d’une fondation. L’offre semble rencontrer un certain succès puisque au moment où j’écris ceci plus aucun n’est disponible.

Si l’expérience est concluante elle devrait être généralisée à d’autres bibliothèques du pays. Si plusieurs bibliothèques en France proposent la location d’ouvrages au format numérique, je n’ai pas connaissance d’une telle initiative, que ce soit avec des tablettes ou des liseuses d’eBooks.

Mise à jour : eBouquin indique des prêts de liseuses en bibliothèques

Après les essais de la médiathèque d’Issy-les-Moulineaux, c’est au tour des bibliothèques de Lorient et de Bordeaux d’expérimenter le prêt de liseuses dans leurs établissements, en attendant Poitiers et Romans (…).

Acheter ses eBooks… en librairie ?

Ceci me fait penser à une idée qui me taraude depuis quelque temps et qui permettrait peut-être de concilier lecture numérique et maintien de l’activité et de la convivialité chez les libraires : la vente d’eBooks dans les librairies, à un prix incitatif inférieur à celui pratiqué via les eBook stores sur internet. Vous venez avec votre liseuse (Kindle par ex. ou autre) et le libraire charge le bouquin de votre choix dessus. Vous faites le plein, en quelque sorte, il touche sa commission sur la vente, vous perpétuez le plaisir de passer du temps à flâner dans sa librairie, et tout le monde est content. Non ?

(source)