Une figurine qui ne plaît pas à Apple

Aujourd’hui, chez Apple, c’est un jouet présenté cette semaine qui fait parler de lui. Celui-ci est bien loin d’être anodin, puisqu’il s’agit d’une figurine à l’effigie de Steve Jobs.

Aujourd’hui, chez Apple, c’est un jouet présenté cette semaine qui fait parler de  lui. Celui-ci est bien loin d’être anodin, puisqu’il s’agit d’une figurine à l’effigie de Steve Jobs.

figurine steve jobs Une figurine qui ne plaît pas à Apple

Il fallait bien s’y attendre. Seulement trois mois après le décès du cofondateur de la firme de Cupertino, une société chinoise manufactrice de jouets, In Icons, a présenté pour ce début d’année son prototype de figurine de Steve Jobs (voir photo ci-dessus), qui a su faire le buzz sur la toile en seulement quelques jours.

In Icons chercherait alors par cet objet à “honorer la mémoire de l’icône américaine et du grand visionnaire qu’est Steve Jobs”.

Le plus choquant chez cette figurine, vous l’aurez sûrement remarqué, c’est sa finition. Son niveau de détail est tout simplement déconcertant. On peut voir jusqu’aux rides sur le front du feu CEO d’Apple, ainsi que les veines sur ses mains — et son alliance. Celle-ci est livrée avec les “accessoires” qui font l’image de Steve Jobs : deux paires de lunettes, sa tenue vestimentaire — le fameux pull à col roulé noir, son jean bleu et ses baskets –, deux pommes (dont une croquée), ainsi qu’un tabouret et un petit fond de scène sur lequel est inscrit le célèbre “One more thing” propre au cofondateur d’Apple. Chose assez troublante, trois paires de mains sont aussi fournies. La compagnie a ajouté que les versions miniatures du Mac, de l’iPhone et de l’iPad ne seront pas incluses dans la boîte (dont le package ressemble d’ailleurs à la couverture de la biographie de Walter Isaacson).

accessoires steve jobs Une figurine qui ne plaît pas à Apple

Le site web de In Icons est entièrement dédié à cette figurine, offrant de nombreuses prises de vues de l’objet, accompagnées de célèbres citations de Steve Jobs, ainsi qu’une galerie de fonds d’écrans pour iPhone, iPad et PC.

Le jouet, d’une trentaine de centimètres de haut, est quant à lui mis en vente au prix de 99 dollars (soit 77 euros), frais de port exclus. On comprend bien que malgré ce prix, la figurine devrait se vendre comme des petits pains. Cette dernière serait d’ailleurs disponible en nombre limité, qu’on se le dise : premier arrivé, premier servi. Les expéditions devraient être lancées dès le mois de février.

Un compte eBay met déjà en vente la figurine au prix de 135 dollars, précisant que sa livraison prendrait entre 14 et 23 jours, le vendeur n’ayant certainement pas encore de figurines en stock.

Mais c’était sans compter sur l’intervention (presque immédiate) d’Apple. La firme à la pomme a en effet aussitôt déclaré qu’elle comptait engager des poursuites judiciaires à l’encontre de la compagnie chinoise, celle-ci reprenant le logo de la marque dans son produit. L’image de Steve Jobs ne semblerait quant à elle pas pouvoir être prise en compte dans cette plainte.

Apple a envoyé une lettre au fabricant dans laquelle est stipulé que tout jouet dans lequel apparaît le logo de la firme, le nom de l’un de ses représentants ou encore l’apparence de l’un de ses produits est une violation de son copyright.

Les lois sur les droits de la personnalité sont en général propres à chaque état en Amérique. Celles appliquées en Californie interdiraient alors la reproduction de l’allure, de la voix et de la signature d’une personne tout au long de sa vie et 70 ans après sa mort.

En 2010, la firme avait déjà réussi à interdire la vente d’une figurine similaire (cependant moins réaliste) dont vous avez probablement déjà entendu parlé, fabriquée par la compagnie M.I.C. Gadget. M.I.C. avait ainsi ressorti la figurine en janvier 2011, cette fois-ci sous le nom de “Phenomenal Pineapple CEO”, où le mini Steve Jobs se voyait accoutré cette fois d’une cagoule de ninja et équipé de shurikens.

Le directeur de In Icons, Tandy Cheung, qui se présente lui-même comme un fanboy d’Apple, s’est entretenu avec des avocats de Hong Kong, qui lui ont affirmé que du moment que sa figurine et ses accessoires ne reprenaient pas le logo d’Apple, son produit ne présentait en rien une atteinte aux droits de la firme. Steve Jobs n’est pas un acteur, seulement une célébrité. Il n’y aurait alors aucune protection de copyright pour une personne “normale”, et Steve Jobs n’est certainement pas un produit d’Apple.

Que pensez-vous de cette figurine ? Concept beaucoup trop dérangeant (too soon?) ou “must have” pour les Apple fanboys ?

13 commentaires

  1. Un « Must-have » ? Qui pourrait vouloir acheter çà ? J’espère que les « Apple fanboys » ne sont pas aussi décérébrés que çà.

  2. Personne ne va acheter ça même pas les fanboys.. C’est juste pathétique..
    Qui achète une statue d’un personnage réel de nos jours ?

  3. En même temps quand un chef d’entreprise fini par se transformer en gourou faut pas trop s’étonner de ce genre de dérives…

  4. la figurine est bien faite … trop bien faite … un photo de galerie particulièrement : ce doigt qui se tend sonne faux à côté de la main avec son articulation plastique -trop- bien visible … (fake ?)

    cela m’interpelle !
    Et vous ?

    chris

  5. Le plus intéressant : il est possible de refuser juridiquement la reproduction de marques protégées et non l’effigie de Steve Jobs… vrai ?

  6. Pingback: Une figurine qui ne plaît pas à Apple | Communication | Scoop.it

  7. Pingback: Une figurine qui ne plaît pas à Apple | iOS Vs Android : quels impacts sur le marché de la mobilité? | Scoop.it