Une fusée russe explose peu après son décollage [Vidéo]

Impressionnant et inquiétant, une fusée russe a explosé quelques temps après son lancement, elle déviait fortement de sa trajectoire initiale.

Une fusée russe, lancée depuis un spatioport situé au Kazakhstan, a explosé quelques temps après son lancement. Une télévision locale a filmé la scène dans laquelle on voit l’appareil dévier de sa trajectoire, se pencher de plus en plus puis finalement piquer du nez vers la Terre avant de littéralement exploser. La fusée, modèle Proton-M, contenait trois satellites qui devaient être utilisé pour Glonass, un système de positionnement par satellite russe.

Selon l’agence de presse Interfax, la fusée aurait commencé à choir à moins d’un kilomètre de sa rampe de lancement, moins d’une minute après son décollage. Fort heureusement, l’appareil ne comptait pas d’humains à son bord et personne n’a été blessé à cause du crash de la carcasse. Cependant, il est fort possible que cet accident entraine quelques conséquences écologiques néfastes.

FuseeFeu Une fusée russe explose peu après son décollage [Vidéo]

Le fuel contenu dans la fusée, soit 500 tonnes (!), s’est probablement répandu allègrement sur le site, polluant ainsi le sol à grands coups de composants amyliques et heptyliques, autant de noms compliqués sous lesquels se cachent de véritables poisons pour la Terre. Une décontamination massive devra donc être entreprise au plus vite par la Russie. Une source proche de l’affaire estime que les pertes financières suite à cet accident seront d’environ 200 millions d’euros.

Pour l’instant, aucun motif n’a été invoqué pour justifier l’explosion de la fusée Proton-M même si ce genre de modèle semble connaitre un passé entaché de défaillances. En décembre 2010, trois satellites Glonass lancés à partir d’une fusée Proton étaient retombés dans l’océan Pacifique.

Si vous voulez voir la vidéo pour satisfaire votre curiosité, la voici :

12 commentaires

  1. Merci pour cette information! L’image est impressionnante, et inquiétante! Curieux de savoir les raisons de cette explosion.

  2. C’est toujours triste ce genre d’accidents. Non seulement pour les milliers d’ingénieurs qui ont planchés sur le sujet (conception, satellites, décollage, trajectoire, …), pour les sous que ça représente, et pour l’environnement.
    Je crois que c’était retransmis en plus, en direct, à la TV Russe. Sympa l’image que le pays donne.
    Enfin, ça nous fait de belles et impressionnantes images…

  3. On attend le motif exact du crash mais c’est fou de se dire que ce genre d’accidents peut être dû à un simple bogue informatique. En tout cas, le crash est assez impressionnant.

  4. Ce genre d’accident n’est pas si rare que ça. La marge d’erreur est minime, et même les « plus grands » ont échoués. Même la France, avec par exemple le premier lancement de Ariane 5, en 97. Le lanceur Ariane était très fiable, mais là…: https://www.youtube.com/watch?v=gp_D8r-2hwk

    Les Russes n’ont pas à pâlir devant les Français ou les Américains concernant l’épopée spatiale. La Russie reste le seul pays capable d’envoyer des hommes dans l’espace depuis le retrait des Navettes Spatiales Américaines.

    Ce qui m’inquiète c’est que la fusée est retombée comme une ***** sur le sol. Les fusées Ariane sont pourvues d’un système d’autodestruction si elles s’écartent trop de leur trajectoire, pour éviter qu’elle ne retombe en gros morceaux sur le sol. Là, ce crash aurait pu être dramatique si le lanceur était retombé sur une ville.

  5. « grands coups de composants amyliques et heptyliques., autant de noms compliqués sous lesquels se cachent de véritables poisons pour la Terre. »
    C’est pour cela que l’on a inventé un truc qui s’appelle dictionnaire.

    L’alcool amylique C5H11OH produit lors de la fermentation de la fécule de pomme de terre.

    Alcool heptylique pour produits de toilette et… Produits chimiques pour les cosmétiques, la parfumerie, les détergents et les savons.

    En effet c’est trop pas cool pour la planète (mais assez pour nos salles de bain), on va tous mourir dans d’atroce souffrance.

  6. Axel-Cereloz on

    Il n’est question nul part d’alcool amylique mais bel et bien de composants amyliques sans plus de précision. On peut donc se retrouver en présence d’acétate d’amyle ou même de nitrite d’amyle à vrai dire je n’en sais rien mais ces produits sont loin d’être aussi innocents que de la fermentation de patate. (même raisonnement pour les composants heptyliques) Je ne m’improvise pas chimiste et je n’y connais pas grand chose sur le sujet mais merci de ne pas lancer des accusations infondées et fausses.

  7. Le lanceur Proton est un excellent lanceur, mais comme pour tout lancement il y a des risques.
    La première Ariane 5 a été détruite après quelques secondes de vol.
    Le côté positif c’est qu’il faut refaire des satellites, c’est bon pour les sous-traitants et équipementiers européens, le côté négatif c’est le retard pour les prochains lancements –> analysis in progress..

  8. Il faudrait vraiment qu’il change de site les russes.
    Depuis Kourou, il est donc bien plus facile d’échapper à l’attraction terrestre. Ainsi, Soyouz peut envoyer une charge de 3 tonnes en orbite géostationnaire ; au lieu d’1,7 tonne à Baïkonour.

    Par contre les 500 tonnes serait de l’ Hydrazine (Carburant pour fusées).

    Les symptômes d’une exposition élevés d’hydrazine peuvent se manifester par l’irritation des yeux, du nez et de la gorge, des étourdissements, des céphalées, des nausées, un œdème pulmonaire, des convulsions, un coma. (juste un peu plus dangereux que de l’épluchure de pomme de terre !).

  9. Quand ils parle de combustible , de quel combustible parlent ils, j’aimerai bien savoir, et vous ?

Lire les articles précédents :
Cortex, un plâtre imprimé en 3D qui respire

Après le plâtre massif puis la version en plastique, plus légère, on pourrait voir apparaitre un nouveau type de plâtre...

Fermer