Une pizza imprimée en 3D

Exit les vilaines armes à feu, on pourra peut-être bientôt imprimer nos pizzas en 3D. En tout cas la NASA y croit et a financé un projet qui va dans ce sens.

La NASA croit en la nourriture de synthèse et a octroyé une subvention de 125.000$ à Anjan Contractor, directeur de Systems & Materials Research Corporation. Son projet, créer une imprimante 3D qui servirait à… imprimer à manger. Son premier objectif, non des moindres, est de réussir à imprimer une pizza.

Pour réussir sa mission, Contractor compte s’appuyer sur la technologie RepRap, l’imprimante open source qui est censée pouvoir imprimer ses propres pièces. L’homme a six mois pour mener à bien sa quête de création nutritive. La pizza en question sera constituée de trois couches de poudres alimentaires mélangées à de l’eau et à de l’huile.

ImprimanteChocolat Une pizza imprimée en 3D

L’utilité première d’une telle initiative pourrait être de nourrir les astronautes en mission spatiale. Pour cela, la NASA a besoin de produits nourrissants qui possèdent une conservation longue durée. Les poudres utilisées par la future machine seront probablement constituées (miam !) d’algues, d’herbe et d’insectes. Elles sont censées posséder une durée de vie de 30 ans. Le projet d’impression de nourriture 3D pourrait donc parfaitement convenir aux besoins de la NASA, on comprend donc mieux pourquoi la subvention de 125.000$.

Reste à savoir quel goût aura cette chère pizza synthétique. Après tout, le mélange insecte-algues-herbe n’est peut être pas si loin de chorizo-poivron-herbes de Provence ! En tout cas, ce genre d’innovation sur les imprimantes 3D est toujours plus plaisant à découvrir que les dernières inventions en matière d’impression d’armes à feu. Vous avez dit Soleil Vert ?

(source)

9 commentaires

  1. Merci pour cet article! C’est une bonne initiative pour les astronautes aient à manger sur du long terme, mais sur terre non merci! Une pizza synthétique ne pourra jamais remplacer une pizza faite maison avec des ingrédients locaux. Et les insectes cela freine encore plus x)

  2. Malheureusement, la consommation d’insectes on y viendra un jour ou l’autre. Il y a quelques reportages bien foutus sur la question.

    Concernant l’impression de nourriture, tout est une question de transparence. Si on trouve dans le commerce une pizza surgelée à 2 euros avec un label « Nourriture Imprimée », il y aura toujours une clientèle pour l’acheter. De même, si cela permet une production en masse de nourriture, sans dégradation de l’environnement, il y aura toujours une victime de la famine à l’autre bout de la planète qui rêverait d’en profiter au lieu de crever de faim.

    Sinon, c’est pour quand l’impression d’un bras arraché ou d’un oeil éclaté ? Quoiqu’il me semble avoir lu quelque part que ça commencer à se faire, l’impression de cellules organiques …

  3. J’imagine déjà les grands titres : Des pizzaïolos en colère brûlent le siège de Contractor !

    Ce monde est de plus en plus flippant, ces innovations si on peut les appeler comme ça me font plus penser à la fin de l’humanité qu’à des avancées. Imaginez le truc, j’ai faim, lance l’imprimante, le pire c’est qu’on est déjà dans cet ère, c’est pas un danger à venir et ça me rappelle l’histoire du hamburger, qu’un mec a retrouvé intacte dans la poche d’une vieille veste 15 ans plus tard. Quelle projets de chiotte quand même !

  4. Axel-Cereloz on

    J’avais également pensé à TRICATEL en écrivant l’article. :D Un peu de pétrole et de plastique histoire de donner du goût !

  5. Alors que ce serait tellement plus simple d’amener dans l’espace un pizzaïolo avec son four a bois et quelques stères.

Lire les articles précédents :
Xbox-One
La Xbox One écoutera continuellement vos conversations

La Xbox One a été révélée par Microsoft. L'une des fonctionnalités soulève de nombreuses questions : la reconnaissance vocale toujours...

Fermer