Une première tablette sous Tizen, le potentiel OS concurrent d’Android

Une première tablette tournant sous Tizen, l’OS qui succède à MeeGo et reprend des éléments de Bada, vient tout juste d’être lancée au Japon.

Contre toute attente, c’est un constructeur japonais du nom de Systena qui vient de lever le voile sur la première tablette à évoluer sous Tizen.

Auparavant dénommé LiMo (pour Linux Mobile), Tizen est un OS open source dont le développement est chapeauté par la Linux Foundation.

Son kit de développement offre la possibilité d’écrire des applis en html5, une aubaine pour les développeurs puisqu’elles pourront fonctionner via les navigateurs Web et d’autres OS mobiles dont FireFox OS (précédemment baptisé BootToGecko ou B2G). Il permet également d’accéder à des applications Android présentes sur le Tizen Store (qui sera prochainement ouvert).

De plus, Tizen n’est pas seulement un OS mobile puisqu’il se destine également aux netbooks et HDTV connectées. Enfin, il est soutenu par Intel, le numéro un mondial de la micro-électronique, et Samsung, le numéro un mondial de la téléphonie mobile.

C’est Tizen 2.1, nom de code « Magnolia », qui est pré-installé sur la tablette 10.1 pouces de Systena (une mise à jour vers Tizen 2.2 devrait être rendue disponible très rapidement puisque cette itération a été publiée en août 2013). Des spécifications de bon aloi puisque la définition de son écran est de 1920 par 1200 pixels et qu’elle embarque un processeur quad coeur à architecture ARM Cortex-A9 cadencé à 1.4 GHz, 2 Go de RAM DDR3, deux APN de 2 MPixels (un en façade et l’autre au dos) et 32 Go de mémoire flash interne. Côté connectivité, outre le Wifi a/b/n, elle supporte le Bluetooth 3.0 et dispose d’un emplacement pour carte microSD. Pour l’heure, son tarif est seulement connu de Systena.

Samsung avait indiqué plancher sur des smartphones et des HDTV tournant sous Tizen pour 2014. Plus tôt dans l’année, un Galaxy S4 embarquant la mouture 3.0 de Tizen avait d’ailleurs été repéré sur la toile.

Enfin, les 11 et 12 novembre 2013, se tiendra en Corée du Sud le Tizen Developer Summit.

Malgré la surcouche propriétaire TouchWiz qui distingue ses terminaux mobiles des autres modèles sous Android, Samsung ne cache pas son ambition avec Tizen.

Si Bada n’a pas été couronné de succès (malgré une bonne percée dans certains pays dont la France), Samsung n’a pas abandonné l’idée d’une alternative à Android. Tizen se distingue de Bada (dont il reprend des éléments) en étant open source et non propriétaire. C’est-à-dire que d’autres constructeurs pourront l’intégrer sur leurs produits. Le lancement d’une tablette par un constructeur autre que Samsung peut d’ailleurs être considéré comme un signe fort du chaebol (conglomérat) sud-coréen à l’intention de tous les constructeurs.

(source)


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Jeu Web de la semaine : You Have To Burn The Rope

18ème épisode de la rubrique (presque) hebdomadaire : le jeu web de la semaine. Parfois artistique, parfois philosophique, parfois simplement...

Fermer