VIDEO. Le drone Aquila de Facebook vient d’effectuer son premier vol

Mark Zuckerberg veut utiliser ce drone pour connecter les habitants des zones reculées qui n’ont pas de réseau.

Mark Zuckerberg durant le premier vol d'Aquila

Comme vous le savez peut-être déjà, Facebook (et en particulier son PDG Mark Zuckerberg) s’est mis en tête de connecter à internet les personnes qui n’y ont pas encore accès. Le projet le plus connu (et le plus controversé) est Free Basics, un programme qui permet à des populations de pays comme Madagascar ou la Zambie d’accéder à quelques sites web (des versions allégées) sans payer les frais de données. Afin de rendre cela possible, Facebook travaille avec des opérateurs, qui permettent à Free Basics d’utiliser leurs réseaux.

Pour les endroits où il n’y a pas de réseau, Facebook développe également des drones solaires à longue endurance

« Aujourd’hui, 1,6 milliard de personnes vivent dans des régions qui n’ont pas accès au réseau haut-débit », lit-on dans un billet du réseau social. Et afin de connecter ces personnes, Facebook veut utiliser des drones qui tournent à l’énergie solaire et qui pourront agir comme des satellites, transmettant les données au sol via des lasers.

Le modèle que Facebook développe actuellement est appelé Aquila. Et sur le long terme, le numéro un des réseaux sociaux entend en construire une flotte afin de connecter toutes les régions reculées de la planète.

Par ailleurs, aujourd’hui, Facebook annonce qu’Aquila a réussi son premier décollage.

We’re proud to announce the successful first test flight of Aquila, the solar airplane we designed to bring internet access to people living in remote locations. We look forward to the rest of the journey toward making the world more open and connected.

Posted by Facebook on Thursday, July 21, 2016

Beaucoup reste à faire

Après, il faut savoir qu’il ne s’agissait que d’un essai. Le drone est resté dans les airs pendant près de 96 minutes, ce qui a permis à Facebook de collecter des données qui lui permettront d’améliorer le prototype. La firme américaine explique que de nombreux défis doivent encore être relevés pour qu’Aquila puisse être entièrement opérationnel.

L’un de ceux-ci est de rendre le drone le moins cher possible car l’idée est de proposer une solution moins coûteuse que les fibres enterrées ainsi que les tours.

On peut également citer la batterie. En effet, le drone doit être en mesure de collecter suffisamment d’énergie solaire le jour afin de pouvoir continuer à voler la nuit, car la version finale devra être en mesure de rester en altitude pendant trois mois. Lors de ce premier vol, la batterie du drone n’a pas encore été chargée à l’énergie solaire.

4 commentaires

  1. Et si les coins les plus recules de la planete non pas envie d’avoir acces a internet? Quelqu’un a t-il demande leurs avis?

Répondre

Lire les articles précédents :
La Turquie bloque Wikileaks
La Turquie bloque l’accès au site Wikileaks

Alors que des purges très préoccupantes ont lieu à tous les niveaux de la société, depuis le putsch raté de...

Fermer