[Vidéo] Les Héros du Web : épisode #1 spécial «Internet des Objets»

L’internet des objets sonne le retour du « matériel ». Nous passons d’un monde où chacun est équipé de deux ou trois écrans à un monde ou notre quotidien s’enrichit de dix, voire quinze objets connectés qui évoluent comme de véritables compagnons.

L’internet des objets sonne le retour du « matériel ». Nous passons d’un monde où chacun est équipé de deux ou trois écrans à un monde ou notre quotidien s’enrichit de dix, voire quinze objets connectés qui évoluent comme de véritables compagnons. Quand s’instaurera cette nouvelle ère, l’Internet ne sera plus seulement celui des milliards de données que partagent et consultent l’homme. Il se rapprochera de plus en plus d’un Internet des objets où des milliards d’appareils connectés interagiront entre eux, mais surtout avec leurs possesseurs. Ce changement opérera naturellement et deviendra une extension d’internet vers des choses et des lieux de notre monde physique.

Certains précurseurs s’attaquent déjà à ce domaine à l’image de nos Héros du Web, rencontrés pour ce premier épisode. Nous avons tout d’abord installé nos caméras dans les locaux de Sen.se, une plate-forme dont l’ambition est de connecter les objets et les données. Tandis que la majorité des entrepreneurs en quête de succès imagine les objets qui réinventeront notre quotidien, son fondateur, Rafi Haladjian, vous expliquera pourquoi l’intelligence ne se situe pas dans l’objet en lui-même, mais dans les serveurs. Cette rencontre sera aussi l’occasion de comprendre comment fonctionne cet entrepreneur à succès, qui a toujours su prendre une longueur d’avance à l’époque du Minitel, du Web et maintenant dans l’internet des objets. Ce sujet est au coeur des discussions depuis quelques mois seulement et pourtant notre serial entrepreneur l’expérimente depuis 2003, date à laquelle il a lancé le lapin intelligent Nabaztag.

Dans un second temps nous partirons à la rencontre de la très dynamique société Dataveyes, dont le métier consiste à bâtir des interfaces interactives capables de révéler le sens caché au coeur des données. Sa cofondatrice Caroline Goulard vous expliquera concrètement comment sa start-up libère le potentiel des chiffres abstraits pour améliorer l’expérience utilisateur, à travers des projets comme Metropolitain.io.

Place maintenant à ce premier épisode des «Héros du Web» :

Faites tourner, n’hésitez pas à partager votre ressenti et bien évidemment à suivre l’aventure qui se poursuivra entre chaque numéro sur Twitter,  Facebook et Instagram.


Les Héros du Web : épisode #1 spécial «Internet des Objets»"]

20 commentaires

  1. Bonjour,

    Si vous voulez expérimentez à l’échelle de votre maison cette nouvelle manière d’interagir avec les objets il y a le framework S.A.R.A.H. (http://encausse.net/s-a-r-a-h) qui permet au presque non informaticien d’avoir accès a des technos de SF.

    Il y a aussi plusieurs sujet sur l’IoT lors de Pas Sage en Seine la semaine prochaine.

  2. Excellent ! Un premier épisode pour une web-série qui s’annonce prometteur ! Bravo à toute l’équipe et vivement la suite 🙂

  3. Bravo pour ce premier épisode très intéressant. Vivement la suite.

  4. Rafi Haladjian a raison, ce n’est pas l’objet qui est interessant, c’est l’intelligence des serveurs. Sans doute le probleme actuel de la domotique, c’est que l’on veut rendre un équipement intelligent en le faisant réagir à nos actes, mais ceci n’est pas de l’intelligence mais de l’éxécution. L’intelligence c’est un peu se que commence a faire Google now, prédire et agire. Concretement on ne doit pas demander au frigo ce qu’il reste dedans, mais c’est au frigo de nous dire qu’il manque des yahourts car il sait que j’en consomme tout le temps, et donc il voit l’interet, par contre il voit que j’ai acheté du fois gras a noel, il me dira pas d’en acheter, et meme pourquoi pas commander les yahourts a notre place et nous le faire livrer. Bref l’intelligence quoi.

    Le probleme c’est que tout le monde appel çà l’Internet des objets alors que ca devrait s’appeler l’intelligence des objets. Du coup les pistes de recherche se focalise sur internet, alors qu’on devrait chercher a modifier les intelligences. C’est ce qui se fera dans le futur si certains n’essayent pas encore de brider l’évolution, avec cette peur incompréhensible de la rébellion des robots.

  5. Vincent-Puren

    Merci à tous pour vos commentaires. On vous réserve un second épisode encore plus immersif ! Rendez-vous en juillet…

  6. Très bon reportage, on a encore du mal à imaginer que demain tout sera peut-être relié à l’informatique, du petit détecteur indiquant lorsqu’une plante verte à besoin d’eau au frigo qui nous indique la date de péremption des aliments.. bref, tout est encore à faire a ce sujet !

  7. ça me fait bizarre de voir le minitel et surtout de savoir que c’est un français qui est derrière tous ça.( à entendre le nom )
    Le reportage est cool qui n’est pas du tout ennuyeux avec un générique que je trouve très bien, j’ajouterais que la tendance aujourd’hui est l’intégration de l’internet sur les appareils photos

  8. Bonjour, je n’ai pas pu m’empêcher de revenir voir s’il y avait des nouvelles concernant le deuxième épisode ? À quand alors
    Merci pour le retour

  9. Trés heureuse pour votre retour Vincent et merci pour lien FB j’ai kiffé les photos et l’espace pour la détente « cool » ça donne envie de travailler 😉 ils sont fous ces Américains
    Impatiente de voir le jus de votre nouvelle épisode qui prédit à priori le futures techniques SEO

Send this to friend

Lire les articles précédents :
International Linear Collider, le futur de l’accélérateur de particules

Le plus grand accélérateur de particules jamais créé devient enfin possible. International Linear Collider, 31 kilomètres, ne demande plus qu'à...

Fermer