Voici pourquoi votre iPhone est assemblé en Chine

D’après Tim Cook, les travailleurs chinois ont des compétences que les Américains ont cessé d’avoir. Mais un iPhone fabriqué aux Etats-Unis coûterait certainement aussi plus cher.

Chine Argent RMB pixabay

Etant donné qu’Apple réalise la grande majorité des profits de l’industrie des smartphones (92 % au premier trimestre 2015), on se dit forcément que si la firme de Cupertino fait fabriquer ses produits en Chine, c’est pour maximiser ces profits. Cependant, le PDG Tim Cook a une autre explication. Dernièrement, l’émission américaine 60 Minutes a consacré un épisode à Apple. Et durant celui-ci, le journaliste Charlie Rose a demandé au PDG pourquoi son entreprise fait fabriquer ses iPhone et ses autres produits en Chine.

La réponse de Tim Cook ? « Les compétences ».

En effet, d’après lui, les Chinois sont plus compétents que les travailleurs occidentaux. Lorsque le journaliste lui demande, pourquoi Apple fait produire ses appareils en Chine si ce n’est pour le coût de la main d’œuvre, Tim Cook répond que c’est pour « les compétences ». Le Journaliste demande alors si les travailleurs chinois sont plus compétents que les travailleurs américains ou allemands et le PDG d’Apple répond « Oui », avant d’expliquer qu’en Chine, on se focalise sur la production, même au niveau du système éducatif.

« Au fil du temps, l’Amérique a cessé d’avoir ce type de compétences professionnelles. Vous pouvez prendre tous les outilleurs-ajusteurs des États-Unis, ils pourraient tenir dans cette salle. En Chine, il vous faudrait certainement plusieurs terrains de football », ajoute-t-il également.

L’argument tient la route. Cependant, le coût d’un iPhone serait également plus élevé si il était produit sur le sol américain (si l’entreprise trouvait la main d’œuvre). Tout d’abord, il y a le prix de la main d’œuvre qui est plus élevé aux Etats-Unis. Par exemple, lorsque Motorola a rapatrié sa production aux USA, cela lui aurait coûté 4 dollars supplémentaires pour chaque Moto X assemblé, d’après le magazine Forbes. Et ce n’est pas tout puisque ce qui gonflerait vraiment la note, ce sont les taxes. En effet, pour ses profits réalisés à l’étranger, Apple ne paie que 2 % de taxes. Mais si elle rapatriait sa production aux Etats-Unis, tous les profits de l’entreprise seraient taxés à 35 %, toujours selon le magazine américain.

(Source)


  • Première bande-annonce pour les Gardiens de la Galaxie 2

    Marvel a mis en ligne la première bande-annonce de la suite des Gardiens de la Galaxie. Une petite mise en bouche avant de retrouver Star-Lord et son équipe déjantée. Sortie dans les salles le 26 avril 2017. […]

  • Vidéo : ils font atterrir un drone sur une voiture en train de rouler

    Faire atterrir un drone sur le toit d’une voiture en mouvement ! Une jolie prouesse pour certains et une grande interrogation pour d’autre. En effet, certains se demanderont à quoi cela sert de faire atterrir un drone sur une voiture en mouvement ? Tout simplement à améliorer les livraisons dans les derniers kilomètres par exemple. Une fois que la technologie sera au point bien sûr […]

  • Rabbi Jacqueline, la suite de Rabbi Jacob annoncée en 2018

    Danièle Thompson, la scénariste du premier volet s’est associée à la dessinatrice Jul pour imaginer cette suite. La sortie est prévue pour 2018. […]

Un commentaire

  1. 4 euros de différence sur une produit à 700 euros, comment dire….et l’on ne parle pas des coûts pour l’environnement, des conditions de travail dans les usines Apple…
    Et les chinois qui travaillent mieux que les américains ? Ou bien les américains travaillent trop bien et au bout de 2 ans les appareils Apple ne seraient pas has been ?
    Les arguments des taxes et du soit-disant coût de la main d’oeuvre sont les seuls justifiables. Pour le reste, depuis que Steve Jobs est parti, Tim Cooke prouve qu’en plus de n’avoir aucun charisme, c’est un patron réactionnaire dans une boîte soit-disant avant-gardiste…

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Mot de passe clavier Windows pixabay
Google teste un système d’authentification sans mot de passe

C’est plus simple. Mais ferons-nous confiance ?

Fermer