Voiture connectée : pourquoi Porsche a choisi Apple au détriment d’Android

Porsche vient d’intégrer Apple CarPlay dans sa nouvelle 911, et a fermé la porte à Android Auto. Explications.

Porsche 911 2016

Il n’y a pas que dans la téléphonie que Google (via Android) et Apple se tirent la bourre. Leurs systèmes d’exploitation mobiles s’invitent dans d’autres domaines, et, au premier rang de ceux-ci, l’automobile.

Les deux géants américains ont chacun dévoilé l’an dernier une déclinaison de leur OS mobile pour l’automobile : d’un côté Apple CarPlay, de l’autre Android Auto. Deux interfaces qui permettent d’afficher une partie de l’écran d’un smartphone et de ses données sur le système d’info-divertissement d’une voiture, à condition bien sûr que celui-ci ait été prévu pour et soit par conséquent compatible.

Si Ferrari avait ouvert le bal en septembre 2014 en présentant son premier modèle équipé d’Apple CarPlay, Porsche vient d’annoncer l’intégration du système d’Apple dans son premier modèle à l’occasion du restyling 2016 de la mythique 911-991 Carrera. Une innovation qui arrive à point quand on sait que le système PCM Porsche commençait à se faire un peu vieillissant. Il est donc désormais possible à bord de la nouvelle 911, dont les livraisons commenceront le 12 décembre 2015, de profiter de toute l’interface Apple sur le grand écran tactile de la console centrale. Nul doute que les autres modèles de la gamme suivront rapidement.

Google trop gourmand en données ?

Porsche a donc choisi Apple, et exclu Android. Un arbitrage qui peut paraitre étonnant quand on sait que les deux systèmes peuvent cohabiter dans la même voiture, laissant le choix au client final d’utiliser celui qu’il préfère, comme le proposent Volvo avec le XC90 ou encore Seat avec la nouvelle Ibiza. C’est même une caractéristique unique propre à l’automobile puisque c’est probablement le seul contexte où l’on peut utiliser indifféremment Apple ou Android, en connectant simplement son smartphone.

Apple CarPlay à bord de la nouvelle 911

Apple CarPlay à bord de la nouvelle 911

Alors pourquoi ce choix ? Parce-que, selon Porsche, le contrat avec Android Auto exige qu’un nombre trop important de données soit transmises à Google. Le constructeur germanique explique qu’avec Apple, CarPlay vérifie juste si le véhicule est en mouvement, alors qu’Android Auto trace de nombreux critères comme la vitesse, la position de l’accélérateur, la température des fluides, et même le régime moteur. Selon nos confrères de Motor Trend, Porche ne souhaitait apparemment pas signer un partenariat qui aurait permis d’envoyer de nombreuses informations sur ses voitures à Google, en partie parce-que certains détails font la spécificité d’une marque haut de gamme, mais également parce-que Google travaille sur ses propres projets automobiles.

Des affirmations aussitôt démenties par Google : dans une déclaration publiée par The Verge, Google indique que certains éléments de l’article de Motor Trend sont erronés : « Nous prenons la confidentialité très au sérieux et ne collectons par les données indiquées par Motor Trend, comme la position de l’accélérateur, la température de l’huile ou du liquide de refroidissement. Les utilisateurs, ont une option manuelle pour partager leurs infos avec Android Auto afin d’améliorer leur expérience, afin que le système puisse être mains-libres quand ils conduisent, et fournir des données de navigation GPS plus précises. »

Quoiqu’il en soit, cette petite polémique met en lumière l’un des autres enjeux de la voiture connectée, après la sécurité et le divertissement : la collecte de données dont sont avides tous les géants du web. Et pas seulement eux : les assurances ne sont pas en reste et proposent déjà des dispositifs visant à permettre d’obtenir des remises en cas de « conduite vertueuse ». A moins que ce ne soient des augmentations de tarifs dans les autres cas…


Nos dernières vidéos

6 commentaires

  1. Pingback: Voiture connectée : pourquoi Porsche a choisi Apple au détriment d’Android - Maison et Domotique

  2. C’est peut être tout simplement que Porsche c’est rendu compte que 90% de ses clients possèdent des iphones. Qu’une marque grand publique comme seat propose les deux ca semble normal (ça marche d’enfer dans ma Léon d’ailleurs), qu’une marque de luxe s’oriente vers une solution en particulier ne me choque pas plus que ça.

    • Eric

      « C’est peut être tout simplement que Porsche c’est rendu compte que 90% de ses clients possèdent des iphones ». C’est un peu ce que je pense aussi, mais je ne l’ai pas mentionné car je n’ai pas de chiffres confirmant cela et on aurait pu me taxer d’être partial. Il reste que Porsche a fait un choix discriminant, et ce n’est sûrement pas pour des raisons de coût. Il y a donc bien autre chose.

  3. Pingback: Voiture connectée : pourquoi Porsche a choisi Apple au détriment d ...

  4. Pingback: Apple CarPlay et Android Auto arrivent chez BMW

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
Les meilleurs conseils des créateurs d’applications mobiles en France

Chaque semaine, AppDays partage avec les lecteurs de Presse Citron les meilleurs conseils et techniques des créateurs d'applications mobiles en...

Fermer