Les photos que les utilisateurs de Facebook pensaient avoir supprimées depuis quelques jours, mois, voire années seraient en réalité toujours présentes sur les serveurs du réseau social, accessibles depuis leur lien direct.

Les photos que les utilisateurs de Facebook pensaient avoir supprimées depuis quelques jours, mois, voire années seraient en réalité toujours présentes sur les serveurs du réseau social, accessibles depuis leur lien direct.

facebook business Vos photos sur Facebook nétaient jamais vraiment supprimées

Vous avez probablement déjà supprimé une photo — ou demandé à vos amis de le faire — sur laquelle vous n’étiez clairement pas à votre avantage sur le célèbre réseau social de Mark Zuckerberg. Vous serez d’accord avec moi pour dire qu’une fois cette photo supprimée, plus personne n’est sensé y avoir accès. En revanche, il a été mis en évidence que l’URL du fichier .jpg renverrait toujours à la photo dans certains cas, et cela même trois ans après sa suppression ! Ainsi, il suffit qu’une personne ait réussi à se fournir l’URL de la photo avant son retrait pour que celle-ci soit potentiellement toujours accessible. Pas très cool, n’est-ce pas ?

Ce qui l’est encore moins, c’est que cette faille a été repérée et exposée il y a presque trois ans par le site d’informations technologiques Ars Technica, et que Facebook, qui à l’époque avait annoncé compter résoudre ce problème au plus vite, ne semble bizarrement toujours pas avoir bougé le petit doigt… Un accord devait alors être établi entre Facebook et ses partenaires de Content Delivery Network (qui permettent le stockage de contenus volumineux) afin de réduire le délai de persistance des copies de backup sur leurs serveurs.

Une année plus tard, Ars Technica était revenu à la charge, affirmant que leur photo “test” supprimée  l’année précédente était toujours accessible depuis son lien direct.

Bien qu’il soit indiqué dans les conditions d’utilisation du service que les contenus supprimés sont en réalité effacés à la manière de la corbeille Windows que nous connaissons tous, Facebook n’a pas éclairci la question de la durée de stockage des copies de backup une fois les données supprimées par ses utilisateurs.

La compagnie a fini par annoncer vendredi dernier que son ancien système de stockage de photos posait parfois problème lors de la suppression des contenus. D’après Frederic Wolens, porte-parole de Facebook, ce système ne fonctionnerait en effet pas proprement, et devrait bientôt être complètement remplacé par un nouveau, beaucoup plus efficace et dont le délai de stockage sur les serveurs après suppression serait cette fois fixé à 45 jours. La correction définitive devrait être effective d’ici un ou deux mois.

Il n’y aurait selon Wolens qu’un faible pourcentage d’utilisateurs du service encore concernés par cette faille (on se demande quel en est alors le nombre, lorsque l’on sait que Facebook regroupera bientôt 1 milliard de comptes). Toujours est-il que certaines personnes touchées par ce bug ont encore accès à leurs photos supprimées depuis 2008, 2009 ou 2010 (on a l’exemple de cette photo, supprimée en avril 2009).

Comme le souligne Jamie Keene dans son article pour The Verge, ce problème remet sur la table la question de qui possède réellement les données que nous postons sur Facebook. Alors que la compagnie a longtemps insisté sur le fait que les contenus mis en ligne restent la propriété exclusive des utilisateurs, si ces derniers ne sont pas en mesure de les supprimer définitivement, il semblerait que ce soit plutôt Facebook qui ait le contrôle…

(Image d’illustration : Sean MacEntee)