Vous aussi louez votre propre satellite pour 250$ par semaine

Voici un projet plutôt original, une entreprise a décidé de lancer un petit satellite en orbite pour ensuite le louer à ceux qui souhaitent y avoir accès pour des usages divers et variés.

Profitant d’une mission d’approvisionnement vers la Station Spatiale Internationale qui partira le 4 aout, un tout petit satellite va s’incruster dans le lancement pour ensuite se mettre en orbite autour de la Terre. Plus précisément, on pourrait parler de ‘nanosatellite’ car celui-ci mesure seulement 10 centimètres de largeur. Le petit appareil présente néanmoins une particularité peu commune : il sera disponible à la location pour qui veut bien payer le prix demandé, soit 250$ par semaine.

ArduSat de son nom  sera connecté aux serveurs de la société NanoSatisfi qui est à l’origine du projet et qui s’occupera du suivi du satellite. L’appareil est équipé des éléments suivants : des appareils photo, un capteur de lumière ambiante, un magnétomètre et un compteur Geiger. Les locataires pourront utiliser des commandes au sol pour modifier la trajectoire d’ArduSat. Le projet pourrait donc intéresser de nombreuses personnes aux objectifs très différents. Que ce soit des scientifiques, des étudiants ou tout simplement des gens qui veulent s’amuser, il a de quoi faire ne serais-ce que pour prendre des photos de notre chère planète depuis l’espace.

AdruSat

Les usages prévus par AdruSat sont de trois types : science, ingénierie et divertissement. Les locataires de l’appareil pourront personnaliser de nombreuses choses ce qui leur permettra autant d’applications. Il pourront par exemple écrire un algorithme pour qu’AdruSat prenne des photos en fonction de la position du soleil. L’un des avantages apporté par ce projet, c’est qu’il permettra à plusieurs personnes/groupes d’exploiter un satellite sans avoir besoin d’en lancer ‘un par personne’ ce qui réduit forcément les couts mais aussi la pollution de notre espace.

Le lancement et la construction d’un satellite classique coute entre cinq cents millions et deux milliards de dollars. ArduSat espère s’en tirer pour moins d’un million grâce à sa toute petite taille et à l’exploitation de la mission de ravitaillement vers la Station Spatiale Internationale. L’appareil n’aura qu’une courte durée de vie de deux ans, période sur laquelle NanoSatifi espère attirer plus de 4.000 clients. Si le projet rencontre le succès on peut imaginer voir le concept s’étendre. Qui sait, peut-être que demain on pourra accéder à des satellites n’importe quand pour une petite somme afin de bénéficier de tous les avantages que cela fournit. ‘Dis Cortex, tu veux faire quoi cette nuit ? La même chose que chaque nuit, Minus, tenter de conquérir le monde !

Une vidéo parle du projet plus en détail.

(sources [1], [2])


5 commentaires

  1. La citation de fin d’article m’a fait beaucoup sourire! 🙂 Ce projet est intéressant, surtout sur l’aspect écologique. La science a fait beaucoup de choses, mais parfois au détriment de l’environnement. Je pense qu’il y aura sûrement des scientifiques en herbes à tenter l’expérience.

  2. Excellente idée mais business model que je ne comprends pas.
    Durée de vie, une centaine de semaine ? A 250€ la semaine ? Pour 4000 clients ?
    En mélangeant locataires de longue durée et courte durée, il y aura des dizaines de locataires en même temps ? Faut pas qu’ils aient tous envie de modifier la trajectoire et la position au meme moment ! Ne serait-ce pas plutôt un abonnement a l’accès des données générées plutôt que la location pure et simple de l’appareil (ce qui induirait d’être le seul bénéficiaire a un moment donné)?

    • Axel-Cereloz on

      C’est fort probable que plusieurs personnes louent en même temps pour accéder aux données en effet. Tout le monde ne pourra probablement pas contrôler la bête mais pour l’instant on n’a pas plus d’informations là dessus.

  3. Il va falloir rentabiliser leur projet, en tout cas c’est une très bonne idée. Je me demande pour quel utilités sera loué ce satellite!
    Merci pour cette information.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Apple va mener l’enquête sur la provenance de l’étain qui compose ses appareils suite aux accusations d’une association

L'association Friends of the Earth accuse Apple d'utiliser de l'étain provenant d'exploitations minières qui ruinent l'environnement. Le constructeur ne dément...

Fermer