Vous voulez juste une preuve que les communautés Facebook et Google+ sont complÚtement différentes ? Lisez ceci.

Tous ceux qui font dans le Community Management le savent : on ne traite pas de la mĂȘme façon la mĂȘme info selon le rĂ©seau social sur laquelle on la diffuse. Une question revient souvent : quid des communautĂ©s Google Plus ?

baiser

Si certaines marques s’en sortent plutĂŽt bien, de nombreux CM sont assez circonspects sur la pertinence (hors effets induits sur le SEO) de publier du contenu sur Google Plus, rĂ©putĂ© peu actif, ou trĂšs geek (ou trĂšs actif mais auprĂšs de populations trĂšs ciblĂ©es).

Une chose est sĂ»re : il est vivement recommandĂ© d’adapter sa ligne Ă©ditoriale en fonction des rĂ©seaux sociaux. C’est absolument flagrant entre Facebook et Google Plus, qui sont en quelque sorte aux deux extrĂȘmes d’une Ă©chelle qui compterait en son centre Twitter ou Instagram.

Personnellement, mais a plus forte raison avec Presse-citron, Folioscoop ou Dronestagr.am, je ne publie pas (ou pas toujours) les mĂȘmes contenus sur Facebook et sur Google Plus. Un post peut cartonner sur Facebook et ne recueillir qu’une indiffĂ©rence polie sur Google Plus (voire mĂȘme Ă©nerver certains membres et se prendre un retour de flamme en rĂšgle). L’inverse est vrai aussi, mais dans de moindres proportions. Et il est assez rare qu’une mĂȘme publication casse la baraque sur Facebook ET sur Google Plus.

Vous voulez une parfaite illustration de ce contraste aussi saisissant qu’intĂ©ressant en termes d’animation de communautĂ©s ? La voici : hier j’ai postĂ© cet article de Folioscoop sur Facebook et sur Google Plus, Ă  la mĂȘme heure, 9h31. Je me doutais bien que l’accueil ne serait pas le mĂȘme. Mais je ne m’attendais pas Ă  une telle diffĂ©rence. Regardez plutĂŽt les compteurs de rĂ©seaux sociaux Ă  gauche de l’article :

  • Facebook : 411 J’aime
  • Google Plus : 3 Plus

Étonnant, non ? Bien sĂ»r, la diffĂ©rence de traitement visuel a sĂ»rement jouĂ© car il n’y a pas de photo d’illustration sur Google Plus (un problĂšme dans le code de Folioscoop empĂȘche actuellement l’affichage des photos de posts dans GG+, on va corriger ça), mais ça n’explique pas tout. PrĂ©cisons Ă©galement que le nombre d’abonnĂ©s Ă  mon profil Facebook est d’environ 3000 alors qu’il est de plus de 38.000 sur Google plus…

Vous avez compris ? Le buzz, c’est pas le truc de Google Plus. En tout cas pas sur mon profil. C’est juste un exemple mais je pourrais vous en sortir des dizaines comme ça. MoralitĂ©, Ă©vitez les trucs futiles sur Google Plus, et privilĂ©giez les trucs vraiment utiles, avec un peu de fond, de la rĂ©flexion, et une dose de geekitude. Tout l’opposĂ© de Facebook, donc.

Edit du 20/03/2014 : pas tout à fait convaincus ? Regardez cet autre exemple : 4400 Likes  vs. 57 Plus. Sans commentaire.

15 commentaires

  1. C’est pas pour troller mais si les gens n’ont pas likĂ© ton post sur Google plus c’est tout simplement parce qu’ils ne l’ont pas vu.

  2. TrĂšs bonne analyse je trouve. En effet la base de la communication est d’adapter le message selon le canal utilisĂ© car la cible est diffĂ©rente entre chaque support (toute communication confondue).

    L’avantage de Google+ c’est les communautĂ©s. Pas la communautĂ© dans son ensemble mais ses groupes, appelĂ© « communautĂ©s » Ă  la façon des « pages » de Facebook mais sur un sujet plus global. Elles permettent de diffuser un message Ă  une cible bien prĂ©cise et de fidĂ©liser cette cible.

    J’ajouterai donc que google+ est un rĂ©seau oĂč le « buzz » est moindre mais la perception du message est plus qualitative que facebook.

  3. Eric

    Peut-ĂȘtre, mais en admettant que ce soit le cas, ce dont nous n’avons aucune preuve, alors la question est : pourquoi ils ne l’ont pas vu ? Finalement on reste dans le sujet.

  4. Certes, mais les 3 + obtenus sur GG+ ont plus de valeur en terme de référencement que les 411 likes FB

  5. Amstramgram on

    Le flux rss doit y ĂȘtre pour beaucoup dans la diffĂ©rence entre les deux rĂ©seaux. Ceux qui vont sur G+ doivent dĂ©jĂ  avoir lu la news via flux rss (donc ne plussoient pas car dĂ©ja vu) tandis que le public de facebook moins geek dans l ensemble se contente de suivre un compte sans avoir reciurs au flux… Ca n ecplique pas tout bien sĂ»r mais ça doit y jouer pas mal.

  6. Pour ĂȘtre un utilisateur assidu des deux plateformes, je dirais ceci (et ce n’est que mon avis, n’Ă©tant pas un spĂ©cialiste du rĂ©fĂ©rencement):
    – Sur Google+, les gens ne donnent pas facilement de +1 (sauf dans les communautĂ©s dĂ©diĂ©es Ă  la photo. Du coup, le +1 n’a pas la mĂȘme valeur qu’un like Ă©tant donnĂ© qu’il est plus dur Ă  obtenir;
    – Paradoxalement, un post comme celui que tu as fait est moins susceptible d’attirer beaucoup de monde sur Google+ car le public m’y semble plus au fait de l’actualitĂ© en gĂ©nĂ©ral;
    – Je trouve que l’on ne peut pas vraiment comparer FB et G+: certes, ce sont tous deus des rĂ©seaux sociaux mais ils ne jouent pas vraiment dans la mĂȘme cour. FB est plus large, plus communautaire alors que G+ est plus mature, plus technique. Je ne conseillerais pas Ă  ma mĂšre d’aller sur G+ alors que je l’enverrais plus volontiers sur FB.

  7. Mr Patator on

    ComplĂštement d’accord avec @Habib NANA.
    J’utilise internet depuis 1995 et j’avais l’impression de trouver sur Facebook tous les trucs que j’ai vu passer quand j’Ă©tais Ă©tudiant, et que je recevais par IRC ou mailing-list. Facebook est clairement plus « mainstream » et c’est bien parce que je retrouvais toutes ces informations inutiles que j’ai quittĂ© FB (purĂ©e de chain letters qui retrouve une seconde vie sur FB!!).
    Au contraire, avec Google+, je peux presque me passer des flux RSS. Ma timeline est maitrisée et je publie des choses en rapport avec mes différents cercles de publication. Les communautés sont aussi un véritable atouts pour les technophiles!
    J’ai vue le poste de Presse-citron, mais j’ai pas plussĂ©. Ca ne m’a pas attirĂ© l’oeil comme les autres articles :)

  8. Une communautĂ© 10 fois plus importante sur Facebook, un sujet assez mainstream, beaucoup plus d’utilisateurs en gĂ©nĂ©ral sur Facebook que sur Google plus, un rĂ©seau social nettement plus mature pour Facebook. Je vois pas trop ce qu’il y a d’Ă©tonnant dans ces rĂ©sultats

  9. Je confirme que tu n’as pas la mĂȘme « clientĂšle » et que les posts sont a adapter selon G+ et Facebook …
    Plus de Geek attitude sur G+, pas forcement, mais oui dans ton cas perso, tu peux avoir du Geek sur Facebook et du « plus lĂ©ger » sur G+ … C’est a adapter selon le profil de ta communautĂ© …

  10. Est-ce qu’un seul exemple est suffisant pour dĂ©montrer ta thĂ©orie ?

    Soit, sur 1 post, tu as eu plus de retours sur FB que sur G+, mais tu le dis toi-mĂȘme, tu as plus d’abonnĂ©s sur ce dernier. Donc dans l’ensemble, est-ce que tu as vraiment une telle diffĂ©rence si tu fais la moyenne de tous tes posts ? Moi aussi, je peux prendre des exemples d’articles qui ont bien fonctionnĂ© sur FB et fait un bide sur G+. Mais j’ai beaucoup plus d’exemples inverses et dans l’ensemble, mes statuts sont bien plus aimĂ©s, commentĂ©s et partagĂ©s sur G+.

    Je ne mets pas en cause la rĂ©percussion de tes articles et je ne fais pas l’apologie de G+. Ce qui est valable pour moi, ne l’est pas forcĂ©ment pour tous les sites. Tu le dis justement dans l’article, G+ est plus ciblĂ© « web » (je n’aime pas dire « geeks »). Mais faire une dĂ©monstration sur un seul statut, je trouve que cela fausse entiĂšrement l’analyse.

    • Eric

      @CĂ©line : je prĂ©cise bien qu’il ne s’agit que d’un exemple, mais il est reprĂ©sentatif, en tout cas en ce qui me concerne et ce qui concerne Presse-citron (je ne sais pas pour les autres). Ce que j’explique dans cet exemple je l’ai constatĂ© des dizaines de fois, et mĂȘme en fait pour tous nos contenus, que ce soit sur Presse-citron, Folioscoop ou d’autres sites. Il suffit de regarder les compteurs en bas des articles pour voir que c’est gĂ©nĂ©ral au web : les compteurs de GG+, mĂȘme sur de trĂšs gros sites, affichent des nombres ridicules par rapport aux compteurs de Like ou de RT.

  11. IntĂ©ressante expĂ©rience. Je pense que la diffĂ©rence dans les rĂ©sultats tient en la nature diffĂ©rente de ces deux rĂ©seaux. Sur FB on se connecte entre amis et on donc on like facilement tout ce qui est futile comme on le ferait dans la vraie vie autour d’un verre.
    Sur G+ on connecte des centres d’intĂ©rĂȘts sans nĂ©cessairement connaĂźtre qui est dans nos cercles. Du coup sauf Ă  avoir des contacts G+ orientĂ©s communication, langage et expĂ©riences sociales (en ref. Ă  la vidĂ©o), tu n’intĂ©resses personne ou presque car ça reste futile.
    Probablement qu’en posant le dĂ©bat sociologique avec la vidĂ©o, tu aurais obtenu plus d’engagement sur G+. Je serais curieux de tester :)

  12. @Yannick : « mon profil Facebook est d’environ 3000 alors qu’il est de plus de 38.000 sur Google plus
 »

    Son profil G+ est plus important que Fb et non l’inverse. De plus, fb est loin d’ĂȘtre « un rĂ©seau social plus mature », il est certes plus important en chiffre mais loin d’ĂȘtre mature.

Lire les articles précédents :
j-1 header
J-1∞ : l’Ă©vĂ©nement Presse-Citron qui n’attend pas demain pour innover

Presse-Citron organise l'événement le plus utile aux entrepreneurs le 27 Mai prochain.

Fermer