Web Summit 2016 : focus sur les nouveaux « content makers »

Qui sont les nouveaux « content makers » ? Quels contenus et sur quels canaux publient-ils ?

En rétrospective du Web Summit, nous avons décidé de mettre l’accent sur les nouveaux content makers – tous ces créateurs de contenu qui utilisent de nouveaux modèles, de nouvelles plateformes, de nouveaux outils. La révolution continue des réseaux sociaux et la possibilité de créer du contenu soi-même est la promesse d’une ère où tout le monde a une voix. Un focus sur la VR et les réseaux sociaux multimodaux.

On commence par l’annonce espérée de Mark Schroepfer, CTO de Facebook: ils mettent les bouchées doubles sur l’Intelligence Artificielle et la reconnaissance visuelle pour une précision plus fine que jamais ainsi que la Réalité Augmentée pour toujours plus de proximité virtuelle. L’avatar tridimensionnel de votre interlocuteur dans votre salon, c’est demain.

Regardez l’intervention complète de Mark Schroepfer

On évoque d’ailleurs Sansar, Second Life version VR par ici.

D’après Mike Perlis, CEO du magazine Forbes, il est désormais difficile de trouver une industrie qui ne saisit pas le grand potentiel de croissance de la Réalité Virtuelle. Après le monde du cinéma, du sport et plus encore (coup de cœur pour l’opération Field Trip to Mars à vocation éducative), les médias traditionnels s’y mettent aussi.

Être viral sur les « intertubes »

Suite à un débat animé entre Mashable et Venture Beat – Does Social Media dilute the Brand? – il s’avère que la portée des médias habituels est augmentée par leur présence sur les réseaux sociaux, à condition de proposer des contenus exclusifs sur chaque plateforme, adaptée à des audiences différentes. Il s’agit d’être viral sur les “intertubes”.

Les succès de Reddit ou encore Imgur et ses 150 millions d’utilisateurs soulignent à quel point le contenu est le plus authentique des leviers marketing. Parce-qu’il contribue à une saine émulation créative, par le pouvoir de la communauté. Jake Paul et Meredith Foster, stars YouTube, abondent en ce sens: seul un contenu auquel l’audience peut s’identifier crée un engagement pérenne. Pour la « génération Adblocks », il n’est pas question de surfer à l’aveugle, la quête de contenu est orientée par ses véritables centres d’intérêt et/ou la possibilité d’y contribuer.

zoome

De la culture des “memes” à celle de la pure création…

En témoigne Hit Records, la première compagnie de production auto-gérée par la communauté en ligne. Joseph Gordon-Levitt, acteur en vogue et fondateur, précise que la plateforme est “community-based” et non “crowd-based”, dans le sens où elle repose sur l’unique contribution de chacun plutôt que sur des interventions de masse « dépersonnifiées ». Un basculement de la culture des “memes” à celle de la pure création…

zoome2

Enfin, Zoome symbolise l’évolution des plateformes médias. Le nouveau réseau social vidéo de la star (ou ex-star) brésilienne du football Ronaldinho, combiné à une chaine TV en ligne est en fait un moyen de faire du streaming vidéo live ou à la demande entre individus ou business à travers le monde. Vous pouvez bien sûr y retrouver la nouvelle téléréalité du champion…

Si vous doutez encore du pouvoir des communautés en ligne, rappelez-vous que Tinder a recruté sa sociologue en chef Dr Jess Carbino sur le réseau social aux 20 milliards de connexions lui-même.


Nos dernières vidéos

Répondre

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
Facebook se défend d’avoir aidé Donald Trump à devenir président des USA

Après la publication de quelques articles accusant Facebook d’avoir aidé Donald Trump, Mark Zuckeberg réagit.

Fermer