Wellcut : le nouveau moyen social, simple et innovant de partager les vidéos sur internet

Rencontre avec Hélène Fromen pour découvrir We//cut, l’outil qui vous permettra de publier des extraits vidéos (entre 1 et 30 secondes) sur internet.

wellcut

« Heureusement que le web a été inventé, sinon je ne sais pas ce que j’aurais fait. »
Par cette phrase, Hélène Fromen vient de me résumer son mode de pensée.
« Mon cerveau est pensé hypertexte« , continue-t-elle.
D’où un parcours 100% dans le web : d’Excite à AltaVista (Marketing Director en 2000-2001), puis directrice marketing de LeMonde.fr au moment du lancement de son abonnement en ligne, directrice des nouveaux médias chez 20 Minutes,  et enfin Directrice Executive de Mediapart.

Quand elle me raconte ses précédentes expériences, Hélène m’explique qu’il lui a toujours fallu mélanger les aspects produit, éditorial, marketing et business. En vérité, elle aurait été malheureuse si ses missions ne se trouvaient pas à la croisée de ces 4 disciplines.

We//cut arrive donc comme une évidence dans le parcours d’Hélène Fromen : un produit innovant avec une forte dimension éditoriale pour lequel une stratégie business et marketing a déjà été pensée.

we::cut

La genèse d’un projet

Tout d’abord, mettons cela au clair dès maintenant : les deux // de We//cut sont en réalité la lettre « l » dans une graphie différente. Le site web se trouvera donc à l’adresse wellcut.tv

Wellcut est apparu à partir des échanges d’Hélène avec Nicolas Silberman, CTO du projet, rencontré 10 ans plus tôt chez 20Minutes et avec qui elle a également travaillé chez Mediapart.

Hélène avait un projet vidéo autour du spectacle vivant et de la danse. Quelque chose de sans doute un peu trop ambitieux, mais qui allait poser les bases de Wellcut. En effet, c’est en imaginant comment améliorer la curation vidéo et la promotion de vidéos déjà existantes qu’elle a posé une question naïve : « est-ce qu’il est possible de faire un copier/coller de vidéos tout en créditant automatiquement la source ? »

D’une question « naïve », Nicolas et Hélène allaient monter un business.

L'équipe ThankYouMotion derrière Wellcut, avec Hélène Fromen en bas au centre.

L’équipe ThankYouMotion derrière Wellcut, avec Hélène Fromen en bas au centre.

Comment fonctionne We//cut ?

Wellcut se présente sous la forme d’une extension pour navigateur (et bientôt une application smartphone) qui va vous permettre de partager facilement des clips de 1 à 30 secondes. Concrètement, il vous suffit simplement de cliquer sur l’icône « //cut it » qui apparaît sur vos vidéos pour choisir l’extrait à partager. Un clic plus tard, et vous pouvez l’envoyer sur Facebook, Twitter, l’intégrer dans une page web ou en récupérer l’URL.

La particularité de ce clip, c’est qu’il contiendra automatiquement un lien vers la vidéo d’origine. Cet outil devient ainsi un compagnon tout trouvé pour l’ère de l’instantanéité où vous allez consommer des micro-contenus depuis votre mobile. Avec son format, Wellcut ouvre une passerelle vers les contenus longs sous la forme d’un teaser généré par l’utilisateur. Ce sont les « spectateurs » qui choisissent leurs extraits favoris ou la phrase la plus percutante d’une chronique vidéo pour donner envie aux autres de la regarder.

Chaque utilisateur se retrouvera ensuite avec une page de profil avec leurs moments vidéos favoris, constituant petit à petit une sorte de best-of des émissions du web.

Un produit pensé média

Répondant aux impératifs d’Hélène, Wellcut ne pouvait pas être « simplement » un produit innovant et il lui fallait une dimension éditoriale, marketing et business. Et venant de l’univers des médias en ligne, cet outil ne pouvait avoir qu’une raisonnance dans ce secteur. Les premiers clients de Wellcut sont donc des acteurs comme LeMonde.fr, L’Express ou Europe 1 qui ont été séduits par les opportunités du produit pour le marketing de communauté et l’animation sociale.

En effet, dans un sens, Wellcut donne la main aux utilisateurs qui deviennent acteurs dans ce qu’ils veulent partager. Le visionnage de vidéos devient interactif à partir du moment où les internautes se mettent dans la peau d’un curateur qui doit choisir le meilleur instant.

Ce format ne va d’ailleurs pas cannibaliser les autres contenus puisqu’il ne vise pas la même audience : là où vous n’allez pas poster une vidéo de 90 minutes sur Facebook, un cut de 15 secondes va vous permettre de la promouvoir intelligemment (avec 15% de clics vers la vidéo source).

Wellcut va même plus loin puisqu’Hélène tient à garder un focus partenariat média avec la volonté de créer des opérations spéciales autour d’événements. Pour donner un exemple : la chaîne web TV 100% info sur abonnement payant Spicee.tv diffuse un documentaire d’1h30 sur un tour de musique electro.

Autour d’une opération nommée « Cut ta face », Spicee donne accès à l’intégralité de ses rush sur chaque ville pour permettre aux gens de se retrouver dans les images et de prouver qu’ils étaient présents en partageant le bon extrait. Ainsi, sans retirer l’intérêt d’un documentaire ciselé aux petits soins, la chaîne donne accès à plus de contenus pour permettre à la communauté de promouvoir celui-ci à partir de mini-clips personnalisés.

L’approche inverse à Instagram

Si Wellcut pourrait être perçu comme un Instagram (ou un Pinterest) de l’extrait vidéo, Hélène confie avoir une stratégie totalement opposée. Instagram a construit sa communauté en proposant un produit pensé pour le partage de photos. Une fois la masse critique atteinte, ils ont fait arriver une conception éditoriale à la fin du processus. Cela se voit dans la curation très occasionnelle que le réseau social va réaliser dans le cadre d’Halloween ou du Super Bowl par exemple.

A l’inverse, la conception éditoriale est au coeur de la proposition de valeur de Wellcut dès le jour de son lancement. Si Hélène concédera qu’il s’agit aussi de la solution la plus pragmatique en terme de business, elle trouve que c’est également l’approche la plus intéressante à avoir. Les marques et éditeurs de contenus seront ainsi impliqués dès le début pour proposer un service à la fois BtoC et BtoBtoC.

La stratégie sera d’amener une dynamique éditoriale et événementielle niche par niche. « Nous voulons faire des choses réellement innovantes, interactives et sociales, m’explique Hélène. Faire preuve de créativité« . Tout simplement.


2 commentaires

  1. houssam ali on

    tres bon sujet mais je pense que les gens doivent savoir convertir leur savoir faire en dollars c’est la priorité

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Facebook accessibilité
L’intelligence artificielle de Facebook est capable de décrire vos photos

Et il va la mettre au profit des personnes aveugles.

Fermer