Wikileaks: Julian Assange demande à la France de l’accueillir

Il semble que ce matin, l’Élysée ait été en panique totale, après avoir reçu une lettre reprise dans la presse où Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, demande à la France de l’accueillir.

Refus de la France d'accueillir Julian Assange

L’Élysée aura étudié très attentivement cette demande, puisque 45 minutes seulement après avoir reçu celle-ci, la France l’a tout simplement refusée. Drôle de façon de remercier quelqu’un qui a dévoilé les documents secrets démontrant que nos trois derniers présidents étaient espionnés par les américains, dont précisément François Hollande à qui cette demande écrite était pourtant adressée.

Julian Assange demande à la France de l’accueillir, la réponse c’est : NON

Cette décision de l’Élysée n’a pas manqué de scandaliser les ONG et de nombreux élus ce matin. Jean Luc Mélenchon, Eva Joly et une quarantaine de personnalités françaises qui demandent depuis des mois à ce que Assange et Snowden puissent venir en France, mais aussi SOS Racisme, Florian Philippot (FN), Thierry Mariani (UMP), Marie-Noëlle Lienemann(PS), qui estiment que cette décision n’est pas bonne, voire une « honte ».

Julian Assange est à ce jour, toujours bloqué dans l’ambassade d’Équateur à Londres, où il est enfermé depuis plus de 3 ans maintenant. Le fondateur de Wikileaks ne peut pas sortir de l’ambassade, car il est sous le coup d’un mandat de recherche international pour des accusations de viol en Suède, mais ce dernier a toujours clamé son innocence et affirme que ces « fausses accusations » ne sont qu’un prétexte pour l’obliger à sortir de l’ambassade, afin de l’extrader vers les États-Unis, où il risque jusqu’à la peine de mort pour haute trahison.

François Hollande ne semble pas avoir été sensible à cette demande de Monsieur Assange car en 45 minutes, la réponse était rendue, malgré que la vie de ce dernier soit en danger. L’Élysée a expliqué: « La France a bien reçu la lettre de M. Assange. Un examen approfondi fait apparaître que compte tenu des éléments juridiques et de la situation matérielle de M. Assange, la France ne peut pas donner suite à sa demande. La situation de M. Assange ne présente pas de danger immédiat. Il fait en outre l’objet d’un mandat d’arrêt européen. »

Une analyse en 45 minutes et un président en Afrique…

L’ancien juge Baltasar Garzon, qui dirige désormais l’équipe juridique du cofondateur de WikiLeaks, s’est dit très étonné de « l’analyse approfondie » du gouvernement français, d’autant que le président de la République, en déplacement en Afrique n’était même pas présent à l’Élysée. Il a affirmé :

« [Je tiens] à préciser très clairement que Julian Assange n’a déposé aucune demande d’asile en France. Julian Assange s’est contenté de réagir aux déclarations de Christiane Taubira, ministre de la justice, et d’un appel de la société civile à l’accueillir en France ».

« M. Assange a souhaité saisir cette occasion pour rappeler les liens profonds qui l’unissent à ce pays et montrer sa disposition à être accueilli en France si et seulement si une initiative était prise par les autorités compétentes. Aucun terme dans sa lettre au président de la République ne peut être interprété dans un sens différent. L’équipe de défense de Julian Assange s’interroge dès lors sur la réalité de “l’analyse approfondie” censée avoir été faite de la lettre de M. Assange dans un temps pour le moins réduit, et sur les raisons qui ont amené à une telle précipitation ».
Source


Nos dernières vidéos

  • Iam McSavonette

    45 minutes d’analyse :
    – 10 minutes pour rassembler tout le monde,
    – 15 minutes pour le café/croissant beurre,
    – 10 minutes pour prendre des nouvelles les uns des autres,
    – 5 minutes pour permettre aux femmes de se remaquiller.
    – 5 minutes pour échange sms avec Hollande.

    “Wesh poto, dis, y’a un keum chelou avec les cheveux blancs qui veut squatter chez nous, on fait quoi ?”
    “C’est DSK votre gars ?”
    “Nope, c’est le fondateur de Wikileaks, le type qui a balancé les infos de l’écoute des américains sur la france”
    “Wouah… On va pas accueillir une balance en France… Des terroristes oui, mais pas un gars qui ne connait pas la définition du mot “secret”, et comme disait ma grand-mère “TITS OR GTFO”

    Le mec sous certaines conditions “unique” pourrait nous être utile, mais non… En france on aime pas ça, “l’utile”.

  • jlduret

    Les Politiques racontent n’importe quoi sur tous les sujets.
    Qui en doutait ?

  • Ksven

    Il vaut mieux être une exhibitionniste femen qu’un “lanceur d’alerte” pour émouvoir François Hollande. La Femen Inna Shevchenko a très rapidement été accueillie par la France en 2012 et notre président ému, par ses charmes, peut-être, l’a même fait choisir pour figurer en Marianne sur nos timbre en 2013. Un vrai symbole: une ukrainienne proche du parti néo-nazi ukrainien Svoboda, qui ne s’exprime qu’en anglais et qui a pour seuls titres de gloire de pratiquer le blasphème facile dans le seul but de créer des troubles par des provocations lamentables. Mais des troubles, dans des endroits que nos amis américains se plaisent à voir troubler: en Ukraine. Et, toi, Assange, qu’as-tu à montrer pour émouvoir François?

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
Archos 50d Helium
Archos muscle son jeu sur le milieu de gamme avec le 50d Helium

Une belle fiche technique et de la 4G pour 149 euros.

Fermer