Alors que Microsoft vient de lancer son réseau social So.cl, WikiLeaks lance discrètement le sien. FoWL (Friends of WikiLeaks) a pour vocation de rassembler des gens du monde entier qui partagent les valeurs et la philosophie de l’organisation.

L’organisation à but non lucratif WikiLeaks se lance dans le réseautage social avec FoWL (Friends of WikiLeaks). Ici, pas de partage de lolcats ou autres memes, mais celui d’informations.

C’est via plusieurs tweets que l’organisation de Julian Assange a annoncé son lancement en version bêta. Car, pour l’heure, il s’agit purement et simplement de s’inscrire et rien d’autre. Le réseau doit effectivement atteindre une taille critique avant de se mettre véritablement en branle. Les inscriptions sont ouvertes et concernent le monde entier.

FoWL Friends of WikiLeaks Presse Citron WikiLeaks lance son réseau social avec FoWL

Chaque membre devra alors ajouter des informations sur le site. A ce sujet, WL ne garantit pas la confidentialité, d’une part parce qu’elles seront partagées à vos amis et d’autre part parce que l’organisation s’avoue impuissante si d’aventure vous étiez la cible de services de renseignements. Les données sont toutefois conservées sur des serveurs sécurisés et le partage sur le réseau dilue peut-être les responsabilités et il devient probablement plus difficile de trouver la véritable source.

Plus que le partage de données, l’organisation prône le soutien actif entre les membres du réseau. Il s’agit de regrouper « des personnes du monde entier qui défendent WikiLeaks, ses personnes, ses sources et sa mission. » Et FoWL permettra d’apporter du soutien (soit matériel, sous forme de publicité ou sous n’importe quelle autre forme de solidarité) « à n’importe quelle personne, organisation ou agence qui se trouverait en péril pour avoir fourni des informations au public [pas forcément via WikiLeaks donc] avec pour but de rendre la société plus juste. »

La finalité et les pourtours ne sont donc pas encore parfaitement limpides. Mais il semble clair qu’on entre dans FoWL comme on entre en religion. WikiLeaks parle d’alliés plutôt que d’amis sur son réseau et de « combat pour une cause commune. » FoWL a donc tout du prétendant au statut de cinquième colonne 2.0, tout comme les Anonymous dans un autre genre.

Si vous désirez vous inscrire à FoWL, c’est ici.

(source)