Wikipedia et articles rémunérés, l’encyclopédie souhaite mettre Wiki-PR au tapis

Wikipedia a lancé une enquête pour retrouver la/les source/s de nombreux publi-rédactionnels qui enfreignaient le principe de neutralité de l’encyclopédie. Une agence a été identifiée…

La fondation Wikimedia -celle qui gère la fameuse encyclopédie en ligne Wikipedia – avait annoncé, le mois dernier, avoir détecté un certain nombre de membres ‘corrompus’. Sue Gardner, directrice, expliquait que certains « auraient pu être payés pour rédiger des articles sur Wikipedia afin de promouvoir des organisations ou des produits ». Une pratique qui va à l’encontre des règles et de la philosophie de Wikipedia. Ces doutes se sont confirmés puisque, après une enquête, Wikimedia semble avoir mis la main sur une source de ces publi-rédactionnels.

Wiki-PR, la source du mal

On peut retrouver, sur le site de Wikipedia, un texte ainsi qu’un document qui font le lien entre 300 ‘contributeurs’ et une agence de relations publiques au nom plutôt évocateur : Wiki-PR. La spécialité de cette dernière serait de proposer aux entreprises et organisations une optimisation de leur page sur Wikipedia. En outre, certaines entreprises paieraient pour voir leur popularité grandir sur l’encyclopédie en ligne – on parle de sommes allant de 500 à 1.000 $. Cette pratique est bien évidemment interdite et va à l’encontre de la neutralité que souhaite imposer Wikipedia, ce pourquoi la fondation à souhaité réagir.

banner-wikimedia

Une mise en demeure

Elle a décidé d’envoyer une mise en demeure à Wiki-PR en lui demandant de cesser immédiatement ce genre d’activités. De plus, Wikipedia a bloqué tous les comptes ‘corrompus’ afin d’endiguer le phénomène. Alors que Wikimedia demande une cessation d’activité pure et simple à Wiki-PR, l’agence de relations publiques veut tenter de négocier pour trouver un compromis. La fondation semble, elle, totalement fermée à la discussion (et on la comprend). Il est important de bannir ce genre de pratique dès maintenant car, si elles deviennent permises, les informations que nous trouverons sur Internet risquent d’être seulement celles qu’on veut bien nous laisser voir…

(source)


7 commentaires

  1. Freelancer_57 on

    Si Axel Cereloz était aussi féru de culture qu’il le prétend, il saurait que « Ces doutes se sont avérés confirmés » est un pléonasme : il aurait fallu écrire « Ces doutes se sont avérés » ou bien « Ces doutes se sont confirmés ». Je sais bien que l’emploi du verbe « avérer » est un peu compliqué, mais quand on est « féru de culture »…
    En outre, « ce genre de pratiqueS » est nécessairement au pluriel : s’il s’agit d’un genre, c’est qu’il y en a plusieurs.
    Sinon, merci pour cet article intéressant et, par ailleurs, bien écrit.

    • Axel Cereloz on

      Pour ce genre de.. + complément du nom, la forme au singulier est admise (j’ai du coup fait quelques recherches et certains affirment que la forme au singulier est d’usage). Pour le pléonasme, je ne l’avais pas vu, ça arrive. 😉 Merci pour la vigilance.

  2. @Dave :

    Bien sûr s’il y a le fond et la forme dans tout billet, même si le fond est plus important que la forme cette dernière n’est pas à négliger.

    Un article bien écrit, c’est le reflet de la qualité du site qui le présente au lecteur et un « casse burnes » qui corrige de temps en tempFreelancer_57s permet de la conserver.

    Merci donc à l’auteur – Axel Cereloz – pour son éclairage à propos des dérives dont notre Wikipédia se garde et à son relecteur – Freelancer_57 – pour les raisons que j’ai évoqué plus haut.

  3. Merci pour cet article qui me redonne envie de suivre Presse citron (en gros un pur jus sans pépin).
    J’avais remarqué quelques publications sur Wikipédia qui transgressaient leur charte. Je comprends pourquoi…

  4. , et c’est pourquoi la fondation a souhaité…..
    est plus joli que :
    , ce pourquoi……..

    André Malraux était aussi féru de culture, mais non numérique ; pas un pléonasme mais un manque certain.

  5. Article très intéressant, merci beaucoup.

    Quant aux critiqueurs (je ne leur ferai pas l’honneur de citer leur pseudo, ils n’en valent pas la peine), même s’ils ont (en partie) raison, ils feraient bien de méditer sur l’art de la critique constructive plutôt que de s’adonner à la critique facile, gratuite et inutilement agressive.

    Qu’ils se mettent à rédiger au lieu de chercher la faute chez autrui.

    L’édification mutuelle passe nécessairement par le respect et je ne sens rien de tel chez eux. Dommage. Ils auraient pu être intéressants, ils n’auront été que pathétiques.

    PS : réaction via cet article mais valables sur tant d’autres. C’est à se demander s’ils viennent lire Presse-Citron pour s’enrichir culturellement ou pour chercher l’erreur ?

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Payer ses frais de scolarité avec la monnaie virtuelle Bitcoin

Une université privée de Nicosie a décidé de permettre à ses étudiants de payer les frais de scolarité avec la...

Fermer