Lundi 16 avril 2012 avait lieu l’inauguration de l’événement « Lyon, Capitale Mondiale du Web ». Cet événement couvre en réalité le WWW2012, le Salon du Numérique, le W4A et le CIUEN 2012 (sans compter les nombreux Offs organisés en parallèle). Regards et impressions sur la première journée.

Billet rédigé par Christophe Ramel. Social Media Manager au sein de l’agence digitale acti, il participe à la couverture de l’événement Lyon Capitale Mondiale du Web pour Presse-Citron. Retrouvez Christophe sur son blog Kriisiis.fr, ou sur Twitter, @Kriisiis.

Lundi 16 avril 2012 avait lieu l’inauguration de l’événement « Lyon, Capitale Mondiale du Web ». Je me suis rendu au Centre des Congrès de Lyon sans savoir vraiment à quoi m’attendre car c’est une première par ici. Cet événement, qui couvre en réalité le WWW2012, le Salon du Numérique, le W4A et le CIUEN 2012 (sans compter les nombreux Offs organisés en parallèle), est un mélange entre le web que nous connaissons tous, celui des Google et autres Facebook, et celui que l’on connaît moins : celui de la recherche, de l’enseignement, ou encore de l’e-accessibilité.

cartowww2012 www2012 Lyon, cest parti ! Regards sur la première journée
Voir la cartographie de l’événement en grand format sur le blog de Sébastien Desbenoit

Une cuillère à café de CIUEN, un soupçon de W4A

Prudent, j’ai commencé par assister à la Cérémonie d’ouverture du CIUEN 2012, le Colloque International de l’Université à l’Ère du Numérique ; l’occasion d’assister aux interventions successives de Michel Lussault (Président de l’Université de Lyon), Frank Debouck (Directeur de l’École Centrale de Lyon), Lionel Collet (Président de l’Université Lyon 1), Jean Dorey (Directeur de l’École Centrale de Pékin) ou encore Clara Danon (Responsable Mission Numérique pour l’Enseignement Supérieur). J’en retiens le mot d’ordre de l’événement : rêver pendant trois jours, sortir des sentiers battus, partager pour évoluer ! Peu connaisseur du rôle du Numérique dans l’Éducation, je reconnais cependant bien volontiers que le message me plait.

Sans perdre une seconde, j’ai ensuite fait vent vers les différents ateliers et workshops. « W3C : CSS3 », avec Bert Bos (co-inventeur du CSS) et Eva Kasal (W3C) ? Complet. « The Anti-Social Web » alors ? Complet également. Ce sera finalement « Evaluating Accessibility », qui m’a permis d’évaluer que je n’y connaissais rien dans ce domaine (mais entre nous, je m’y attendais un peu). J’ai cependant accordé un grand intérêt à la méthodologie d’évaluation d’e-accessibilité présentée, mélangeant une analyse automatique via un service et une évaluation humaine, via cinq experts. Pour ceux que cela intéresse, sachez que le support de présentation est disponible sur Slideshare.

Le Salon du Numérique : de Baidu à l’Université Lyon 1

Profitant d’une période plus calme le temps de la pause déjeuner, j’ai ensuite atterri au Salon du Numérique. Destiné au (plus) Grand Public, il rassemble des exposants tels que Google, Microsoft, Epson, Atos, Moneo ou encore… Baidu. Ce dernier, célèbre moteur de recherche chinois (6ème site le plus visité dans le monde, valorisé 30 milliards de dollars, c’est à dire deux fois plus que Yahoo!), a immédiatement retenu mon attention. Avec la meilleure intention du monde, j’ai donc entrepris d’aller les interviewer… mais après avoir expliqué que j’étais un (gentil) blogueur qui souhaitait simplement une présentation du service, je n’ai reçu qu’une fin de non-recevoir. « Nous ne sommes pas intéressé, nous ne pouvons pas vous parler ». Pas d’infos sur Baidu, donc.

Ce temps passé au Salon du Numérique a également été l’occasion de passer un bon moment avec les différents blogueurs officiels de l’événement, et notamment Romain de Lyonnitude(s), Pierre de Veilleurs.info, Jonathan de LaFermeDuWeb et Laurent de Laurent.Assouad.com. Christophe Batier, Directeur Technique du service TICE à l’Université Lyon 1, en a profité pour réaliser une petite vidéo (il faut dire que lorsque l’on a un véritable studio vidéo mobile, cela facilite les choses), dans laquelle nous présentons notre « Pourquoi nous sommes là, que faisons-nous », que je vous laisse découvrir ci-dessous.

Anti-Social Web : les génies de la détection du spam

En début d’après-midi, nouvelle tentative pour le workshop « Anti-Social Web : Credibility and Quality Issues on the Web and Social Media (WebQuality 2012) ». Constitué de trois interventions, ce workshop présentait le travail de détection du spam, respectivement sur Twitter, sur l’App Store iOS et dans les publications en ligne (commentaires, avis) d’une manière générale (via le plugin kaPow, à découvrir ici).

Le premier intervenant, Kyumin Lee alias @Humanist0810 sur Twitter, travaille sur la détection du spam sur Twitter, notamment sur les Trending Topics. En analysant les publications à l’aide de formules mathématiques intégrant des critères tels que le FP (false positive rate) et le FN (false negative rate), il parvient à faire ressortir un pourcentage de spams sur un mot-clé donné… et ce, plusieurs heures avant Twitter lui-même ! Vous pouvez retrouver une présentation plus poussée de son analyse via ce PDF. Le second intervenant, Rishi Chandy je crois, analyse des applications gratuites sur l’App Store iOS à travers l’activité des utilisateurs, les notes données, le taux de réponses jugées utiles, et j’en passe. Selon lui, sur 114 applications analysées, 67 présenteraient une activité anormale (au moins une note étrange, par exemple). L’App Store est-il plus victime de spams que nous le pensons ? Un travail que l’on peut également retrouver en PDF.

L’événement ne fait que commencer…

Après une première journée bien remplie, il me tarde désormais de découvrir le programme des prochains jours (pour rappel, l’événement se tient à Lyon jusqu’à vendredi soir). L’événement devrait prendre une autre ampleur avec le lancement du WWW2012 ce mercredi, et l’intervention notamment de Tim Berners Lee, inventeur du World Wide Web et Directeur du W3C.

A suivre…