Le constructeur chinois Xiaomi voit les choses en très grand pour cette année 2014. Etat des lieux et explications.

xiaomi2 Xiaomi : un constructeur à suivre de près en 2014

Lorsqu’on dit « téléphone » et « chinois », ce sont naturellement ZTE et Huawei qui vous viennent à l’esprit. Pourtant, s’il y a un constructeur qui surprend dans l’Empire du Milieu, c’est Xiaomi. Mais à la différence de ses marques compatriotes, ce dernier se focalise encore sur un marché domestique où il a réussi à battre Apple sur les ventes et battre le Galaxy S4 de Samsung en termes de popularité si l’on se fie à certains rapports.

En 2013, on peut dire que Xiaomi a réalisé l’impossible. Dans un marché où des firmes comme Nokia et BlackBerry ont du mal à sortir de l’impasse, le chinois enchaîne les bilans positifs. D’après Reuters, l’un des co-fondateurs de Xiaomi (qui est aussi son Chairman) aurait révélé qu’en 2013, le constructeur a réussi à écouler plus de 18 millions de smartphones.  Ceci correspond à une croissance de 150 % par rapport à 2012. Et en termes de revenus, la croissance aurait été 160 %.

Et d’après les projections de ce dernier, Xiaomi va vendre plus de deux fois ce volume en 2014, soit 40 millions de smartphones. Encore une fois, il s’agira d’une performance exceptionnelle dans un marché où tout le monde a de quoi se plaindre du quasi « monopole » d’Apple et Samsung. De plus, comme Apple vient de signer le tant attendu contrat avec China Mobile, ça risque d’être un peu plus compliqué.

En 2014, Xiaomi pourrait aussi se développer un peu plus à l’international.

Actuellement, la marque chinoise a déjà un début de présence sur des marchés asiatique comme l’Inde ou Taïwan. En France, Xiaomi est quasiment invisible, même si certains sites de commerce en ligne commencent à vendre ses terminaux. Mais rappelons qu’il y a quelques mois, cet outsider a recruté Hugo Barras (une figure emblématique de l’écosystème Android qui avait, par exemple, présenté la nouvelle version du Nexus 7 lors d’une keynote). Le poste : vice – président de Xiaomi « International » (s’il vous plaît).

La formule gagnante de Xiaomi, c’est des smartphone pas chers (moins chers qu’un iPhone 5C) mais suffisamment sophistiqués (et non contrefaits) pour voler des parts de marchés aux constructeurs plus connus. De nombreux utilisateurs, qui ont eu l’occasion de voyager en Chine, semblent satisfaits de l’expérience utilisateur.

(Source)