XKeyscore, un nouveau rebondissement dans l’affaire PRISM

Vous croyiez tout savoir sur nos amis de la NSA avec PRISM ? C’était sans compter sur le génie de l’organisation qui possède un autre outil maléfique : XKeyscore.

Notre cher Edward Snowden n’en a pas fini de nous révéler de nouveaux éléments concernant la NSA et sa légère tendance à espionner le citoyen américain. Alors que l’affaire PRISM qui avait fait énormément de bruit semblait peu à peu se calmer, faute de nouveaux éléments, un nouveau rebondissement vient troubler cette quiétude et remet toute l’histoire sur le devant de la scène. Celui-ci a été révélé au journal The Guardian mercredi et permettrait, en gros, de savoir tout ce qu’un internaute fait sur Internet. Son nom : XKeyscore.

C’est en s’appuyant sur de nouveaux documents classés ‘secret défense’ que la révélation de XKeyscore est née. Ce programme permettrait donc une surveillance d’Internet encore plus large que PRISM puisqu’il comprend la surveillance en temps réel des mails, des recherches effectuées ou des activités sur les réseaux sociaux. Ajoutez à cela l’historique des trois points précédents et vous aurez, en gros, ce que permet XKeyscore. Le programme serait effectif sur environ 150 sites et il utiliserait « plus de 700 serveurs » à travers le monde. Les requêtes ‘un peu étranges’ seraient notamment la cible du programme. Par exemple, une requête d’une langue peu utilisée dans un certain pays.

PRISMObama PRISM, deux associations françaises portent plainte

Autre point à noter, ce programme pourrait, semble-t-il, être utilisé sans réel contrôle. Il suffit en effet de remplir un simple formulaire interne à la NSA pour se lancer dans quelques petites recherches. Donc, si l’on résume grossièrement, la NSA peut à peu près avoir accès à tout et ce, pour tout le monde. On ne va pas dire qu’on ne s’en doutait pas un peu, mais la révélation de XKeyscore nous permet au moins de l’attester.

Il faut tout de même laisser les accusés se défendre, voici donc ce qu’a déclaré la NSA. Tout d’abord, grâce à XKeyscore, 300 terroristes auraient été arrêtés. Ensuite, l’organisme a précisé que les recueils d’informations restaient dans le cadre légal qui régit le procédé. Enfin, seules quelques personnes autorisées et habilitées auraient pu utiliser l’outil de surveillance. Nous en saurons probablement plus dans les jours qui viennent sur XKeyscore mais il semble que l’affaire PRISM ne soit pas encore terminée.

(source)


7 commentaires

  1. Incroyable, ils espionnent et déchiffrent même ceux qui utilisent des connexions VPN.. maintenant je suppose que les professionnels prennent leurs précautions en chiffrant leurs échanges et en utilisant un langage codé..

    Retour aux envois de messages via pigeons voyageurs 🙂

  2. Je suis anglophile mais je n’ai rien compris au strip. Tu peux me l’expliquer ? Merci.

  3. Catalpa > Euh tu comprends pas quoi ?
    La femme dit « tu raccroches », son chérie « non toi d’abord », la femme « non, non, toi d’abord » et le Président des Etats-Unis « non, vous raccrochez tous les 2″… Donc tout cela sous-entendu, le président peut écouter toutes les conversations meme les moins interessante.

    J’espere juste que grace à XKeyscore ils pourront arreter les dangereux terroristes, pédophiles, nazis qui font des blagues sur Twitter afin de les exterminer… je suis fier de mon troll…

    • Axel-Cereloz on

      Haha. Merci la NSA de nous protéger de tous ces gens malintentionnés. 😀

  4. Quel est l’intérêt de reprendre le jour même de sa diffusion dans les grands médias cette information sans apporter plus que ce que l’on peut lire partout. Je vous le demande. L’avantage du blog est la tribune libre. Pourquoi ne pas en profiter pour prendre un peu de recul sur ce non événement. C’est dommage.

  5. Je pense qu’il y a une part de mauvaise compréhension sur le sujet.
    XKeyScore est un logiciel qui permet d’alimenter en donnée les programme de surveillance tels que PRISM, mais toutes les données récupérées par le logiciel ne sont pas stockées sur de longues périodes à cause notamment de la quantité phénoménale de données (voir la source de l’article pour les précisions).
    XKeyScore n’est probablement pas le seul logiciel capable de faire ce genre de choses mais les moyens ne sont pas à la portée de toute le monde.

  6. Ce qu’on nous en dit représente une goutte d’eau dans l’océan

    Vu l’ampleur du scandale , il y a certainement des faits bien plus embarrassants.

    exemple:

    je me souviens que les centrifugeuses iraniennes avaient été paralysées par un virus.

    je me demande si notre force de frappe nucléaire est vraiment autonome : d’où viennent les ordinateurs ? d’où viennent les logiciels et les systèmes d’exploitation ?

    comme vous le voyez je n’ai aucune illusion

Send this to friend

Lire les articles précédents :
PRISM : Edward Snowden reçoit l’asile temporaire en Russie

Edward Snowden, celui qui a révélé les activités de cyber-espionnage de la NSA, vient de recevoir un asile temporaire en...

Fermer