Yahoo est accusé d’avoir espionné ses utilisateurs pour le compte de la NSA

Décidément, le passé de Yahoo! lui revient à la face comme un boomerang, au pire moment qui soit pour le géant américain. Alors que l’entreprise qui connait de grosses difficultés financières a finalement trouvé un acheteur potentiel, un nouveau scandale émaille son image. Le groupe est accusé d’avoir espionné ses propres utilisateurs…

Piratage de yahoo : 200 millions d'identifiants concernés

Après avoir menti durant de longues années sur la portée d’un piratage survenu en 2012 et pour lequel Yahoo avait indiqué le vol de données de 450.000 comptes, alors qu’on sait aujourd’hui que cette attaque avait touché plus de 500 millions d’utilisateurs, le groupe se fait encore rattraper par son passé.

Yahoo prit la main dans le sac de l’espionnage à grande échelle ?

Cette fois, il s’agit d’une question d’espionnage et même si l’on sait depuis les révélations d’Edward Snowden que de nombreux géants avaient laissé des portes dérobées, pour que les agences gouvernementales puissent analyer les données des utilisateurs, Yahoo semble avoir été plus loin et aurait même franchi la limite. D’après l’agence Reuter et d’après plusieurs témoignages de salariés, Yahoo aurait conçu un logiciel d’espionnage des boîtes mails, pour récupérer les données de ses propres utilisateurs, afin de les transmettre au FBI ou à la NSA.

D’après les sources évoquées plus haut, le programme en question existerait depuis 2015 et serait capable de traiter des millions de comptes simultanément. Après enquête, il semble que cette décision d’espionner les utilisateurs, n’ait pas été du goût de tous les employés certains ayant même décidé de démissionner, notamment Alex Stamos, le responsable de la sécurité à l’époque qui a préféré partir, plutôt que de cautionner la pratique. Ce dernier n’a toutefois pas souhaité communiquer sur ce sujet et travaille aujourd’hui chez Facebook.

Une grave violation du 4ème amendement de la constitution des États-Unis

Edward Snowden a souhaité intervenir sur ce sujet, qui est précisément l’une des résurgences de l’affaire PRISM qu’il avait lui-même dénoncé. Il a demandé au président des États-Unis de se pencher une nouvelle fois sur la question, lui rappelant qu’à l’époque ce dernier avait justement déclaré que les agences de renseignement n’utilisaient pas l’espionnage de masse. Les faits semblent donner tort à Barack Obama.

L’affaire datant de début 2015, on peut également voir que les profondes réformes des agences gouvernementales, mises très largement en avant par les États-Unis pour masquer les nombreuses révélations de Snowden, n’étaient donc que de la poudre aux yeux. L’ex-consultant à la NSA invite tous les utilisateurs de Yahoo à fermer définitivement tous leurs comptes, en réponse à cet espionnage massif, qui est une violation du 4ème amendement de la constitution des États-Unis.

Pas sûr que Verizon, qui est toujours en attente de la décision de racheter Yahoo pour 4,6 milliards de dollars, voit d’un très bon œil autant de scandales et de mauvaises publicités aux yeux des utilisateurs en si peu de temps.

Source


Nos dernières vidéos

Un commentaire

Répondre

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
Facebook Marketplace : déjà une plateforme de vente de drogue et d'armes à feu
Facebook Marketplace : en quelques heures, c’est déjà un gros dealer

A peine lancée, la nouvelle plateforme de commerce en ligne Facebook Marketplace est déjà devenue la caverne d’Alibaba des 40...

Fermer