You Asked It est un service depuis lequel vous pouvez répondre aux questions ouvertes de parfaits inconnus sur Twitter.

Vous est-il déjà arrivé de poser une question sur Twitter ? Si oui, vous avez peut-être bien pu ressentir cette douce brise du vent magistral que vous vous prenez en plein sur votre timeline, face à tous vos abonnés. You Asked It vous propose de mettre fin à certains bides rencontrés sur la célèbre plateforme de microblogging, et pourquoi d’entamer une conversation au format 140 caractères avec de parfaits inconnus.

Un usage très intéressant de l’API de Twitter, qui transforme le réseau social en un espèce de Service-Dont-On-Ne-Doit-Plus-Prononcer-Le-Nom, la vidéo en moins. Le fonctionnement du site est simple : celui-ci vous envoie au hasard des tweets publics comportant un point d’interrogation — prenant pour acquis, vous l’aurez compris, que toute personne tweetant un message comportant ce signe de ponctuation attend une réponse –, et vous permet de leur répondre directement, dans un temps fixé d’une trentaine de secondes.

youaskedit You Asked It : répondez à des inconnus sur Twitter

Tout d’abord lancé en anglais, You Asked It s’est, peu après son lancement, ouvert à d’autres langues, dont l’allemand, l’espagnol, le hollandais, et bien évidemment le français, avec le site larepon.se. La traduction sur ce dernier laisse encore un peu à désirer, mais on ne peut que saluer l’effort de Maarten Schenk, le créateur du concept.

Si vous souhaitez affiner la pertinence des tweets que vous recevez sur le service (ne vous attendez pas à des questions volant très haut de la part d’un grand nombre de twittos — la preuve en est avec ma capture d’écran ci-dessus icon wink You Asked It : répondez à des inconnus sur Twitter ), vous avez la possibilité d’affecter à votre recherche des mots-clés ou hashtags particuliers.

Reste à voir si un service comme You Asked It parviendra à sensibiliser les utilisateurs de Twitter sur la pertinence de certaines de leurs interrogations, qui ne sont parfois rien d’autre que des pensées à voix haute. J’émets malheureusement quelques doutes à ce sujet.