Le modèle « chaîne payante » de YouTube est maintenant accessible aux chaînes de plus de 10 000 abonnés et celui-ci sera bientôt disponible dans plus de pays.

euro 114262 640 2 YouTube : si vous avez 10 000 abonnés, vous pourriez avoir votre chaîne payante !

La nouvelle vient de tomber sur le Blog pour créateurs de YouTube. Désormais, les chaînes qui ont plus de 10 000 abonnés actifs, et qui respectent certains standards, pourront être monétisées d’une autre manière. En effet, la plateforme vient d’annoncer la disponibilité du modèle « chaîne payante » pour celles qui respecteront ces conditions.

Actuellement, le modèle existe dans 10 pays du globe. Mais YouTube a annoncé que cette liste devrait s’étendre dans les mois à venir. Les abonnements sont tarifés à partir de $0.99 par mois aux Etats-Unis. Toutes les chaînes payantes devront proposer une période d’essai de 14 jours gratuits aux abonnés pour qu’ils puissent tester les contenus, avant de confirmer.

L’autre nouveauté : il est désormais possible d’explorer les contenus des chaînes YouTube payantes et de s’y abonnés via mobile. Il y a quelques jours, l’un des partenaires qui ont participé au programme pilote avait déclaré que la majorité des participants n’étaient pas satisfaits par les résultats. L’une des raisons aurait été l’impossibilité pour l’audience de s’abonner aux chaînes payantes via un mobile. Aujourd’hui, YouTube corrige cette erreur.

Qui sont les partenaires éligibles ?

Pour monétiser sa chaîne avec un abonnement payant, il ne suffit pas d’avoir les 10 000 abonnés actifs. Les autres conditions d’éligibilité sont :

-          Avoir une chaîne « en règle ».

-          Répondre aux critères du Programme Partenaire YouTube

-          Avoir un compte AdSense approuvé

-          Etre localisé en Australie, au Brésil, au Canada, en France, au Japon, au Mexique, en Corée du Sud, en Espagne, au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis.

YouTube peut éventuellement effectuer certaines vérifications.

Rappelons que la chaîne YouTube payante a été lancée en mai 2013 avec quelques partenaires. Cet assouplissement des conditions d’éligibilité pourrait bien conduire à une généralisation du modèle. Mais une partie du public ne pense pas que le modèle puisse réussir. Et selon mon humble avis, il faudra réaliser des contenus exceptionnels et exclusifs pour convaincre un public habitué à la gratuité. Après, qui dit payant dit meilleure qualité.

(Source)

Image : Pixabay