500 Startups, une recette du succès pour les startups de demain ?

En tant qu’entrepreneur et passionné du web, je suis toujours à la recherche des dernières tendances et innovations dans le secteur. L’un des moyens de dénicher les futures success-stories est de garder un oeil ouvert sur les fonds d’investissements de jeunes pouces en phase de démarrage.

Article rédigé par Rubens Mamane, jeune diplômé de l’ESCP, titulaire d’un diplôme Mass à Paris Dauphine, directeur de la technologie dans un groupe spécialisé dans les relations humaines, et surtout passionné par Internet, les startups, le mobile, l’innovation, et l’entrepreneuriat.


Les fonds d’investissements comme outil de veille.

En tant qu’entrepreneur et passionné du web, je suis toujours à la recherche des dernières tendances et innovations dans le secteur. L’un des moyens de dénicher les futures success-stories est de garder un œil ouvert sur les fonds d’investissements de jeunes pousses en phase de démarrage.

Le fond d’investissement 500 Startups.

500 Startups est un fond d’investissement créé par le célèbre business angel Dave McClur (Founder Fund, Facebook Fb Fund, Paypal, SimplyHired, Mint.com) en 2010, visant à soutenir le développement des startups «early stage».

Comme dans chaque fond d’investissement, chacune des startups sélectionnées peut avoir accès à une enveloppe de financement (10k$ à 250k$).

Une recette du succès : Design, Data, Distribution

L’originalité de 500 startups réside dans sa recette du succès, selon laquelle la réussite d’une jeune entreprise dépend des 3 «D» : Design, Data, Distribution.

  • «Design» désigne l’ergonomie et le design du produit.
  • «Data» désigne les métriques dont dispose l’entreprise pour procéder à ses décisions marketing et stratégiques (études de marchés, connaissance de ses consommateurs).
  • «Distribution» concerne l’acquisition des clients.

En résumé, rendre le produit séduisant (Design), savoir à qui le vendre et à quel prix (Data), et savoir présenter son produit à ces clients cibles (Distribution).

Un réseau de mentors

Afin d’aider ces jeunes entreprises à exceller dans ces trois domaines, 500 Startups met à disposition de ces dernières une pléthore de « mentors » (157 personnes à ce jour, dont l’un des Frenchies les plus célèbres de la Sillicon Valley : Loic Le Meur). A ce jour, le fond d’investissement est composé de 146 startups. Ci-dessous, une présentation de quelques unes de ces startups qui ont retenu mon attention. A noter, qu’étant donné que ces entreprises sont en phase de démarrage, la plupart se concentrent pour le moment sur le marché US.

–  955 dreams : Spécialisée dans les applications mobiles autour de la découverte de l’histoire de la musique («An history of jazz», «Band of the day»)

–  Craft Cofee : Abonnez vous au café ! Découvrez et recevez chaque mois à votre domicile des cafés exceptionnels.

–  Culture Kitchen : Apprenez à cuisiner les plats traditionnels de différentes cultures (mexicaine, japonaise etc), avec des mères de familles.

–  Storytree : construisez l’arbre de votre vie, en collectant vos souvenirs.

–  Spoondate : Ne mangez plus tout seul, et faites de nouvelles rencontres.

–  wednesdays : Gestionnaire en ligne de dîners et déjeuners pour clubs d’amis.

Le futur nous dira si 500 Startups a bel et bien trouvé la recette du succès (les 3 «D»), et si elle est capable de faire connaître la gloire à n’importe quelle jeune entreprise croisant son chemin.

Je vous invite à aller jeter un coup d’œil à l’ensemble de ces startups, et de nous dire celles dont selon vous on devrait entendre parler dans les mois à venir.


Nos dernières vidéos

9 commentaires

  1. Merci pour l’article
    C’est marrant mais sur la page d’accueil de 500 Startups, il y a un beau logo Microsoft comme « GOLD SPONSORS » de l’initiative, pourtant, toutes les personnes apparaissant sur la photo juste au-dessus ont un MAC… petit fail ou fait exprès ???

  2. C’est bien tous cet investissement dans le monde de l’entreprise. Je pense que la plupart des gens devraient soutenir ce genre d’initiative.
    Mais bon, faut pas rêver non plus, même si le projet paraît génial. C’est fort possible qu’il n’aboutisse à rien ou tout au plus à pas grand chose.

  3. C’est bien tous cet investissement dans le monde de l’entreprise. Je pense que la plupart des gens devraient soutenir ce genre d’initiative.
    Mais bon, faut pas rêver non plus, même si le projet paraît génial. C’est fort possible qu’il n’aboutisse à rien ou tout au plus à pas grand chose.

  4. C’est dingue comme internet commence déjà à réagir en regardant ce qui a fonctionné pour voir ce qui pourrait fonctionner !
    Alors qu’Internet a démontré que la véritable nouveauté c’est autre chose, une apporche différente et non des leçons à appliquer…

  5. @Gotfers : En fait, ce n’est pas un fail, et encore moins fait exprès.

    la réponse se trouve sur leurs blogs :

    « External Business Development: Partnership acquisition with tech’s leading companies, such as Google, Facebook, Microsoft, Yahoo, Twitter, Salesforce, and LinkedIn. You will work alongside the Events Director and will quickly learn how to build partnerships effectively within the 500 Startups landscape. »

    http://blog.500startups.com/20.....ordinator/

    Également à cet endroit:

    « Annual Sponsors & Partners: We’re working with companies who will be closely involved in the accelerator program via hands-on assistance, product support, and more. Annual sponsors and partners include VIP partner Rackspace Hosting, as well as Microsoft BizSpark, Gunderson Dettmer, and Amazon Web Services. »

    http://blog.500startups.com/20.....-dynamite/

  6. @mgalerie
    Le « fail » ne visait pas le logo de Microsoft (j’avais bien compris que c’était un réel partenaire), mais le fait de mettre une photo avec plein de MAC au-dessus

  7. Pingback: Craft Coffee abonne les américains au (bon) café !

Répondre