Crash aérien sur Google Maps : la loi des séries TV

Le gros œil planétaire de Google Maps, perché au-dessus de nos têtes, ne rate presque rien de ce qui se passe sur le bon vieux plancher des vaches. On savait qu’on trouvait un peu de tout et même le reste sur les vues satellites de Google Maps, en voici une nouvelle démonstration.

Le gros œil planétaire de Google Maps, perché au-dessus de nos têtes, ne rate presque rien de ce qui se passe sur le bon vieux plancher des vaches. On savait qu’on trouvait un peu de tout et même le reste sur les vues satellites de Google Maps, en voici une nouvelle démonstration.

Mais une démonstration en forme de fake. Un canular involontaire découvert ce week-end, qui montre la photo très nette d’un avion de ligne gros porteur qui se serait écrasé sur le tarmac d’un aéroport en Californie. L’image dévoile une carlingue éventrée et coupée en deux au milieu d’une piste jonchée de bagages éparpillés et peut-être même de morceaux de corps humains.

Un cliché satellite qui ferait froid dans le dos si on ne savait pas que celui-ci a été pris sur le décor du tournage d’un téléfilm américain « Trauma » en 2009, sur la base militaire d’Alameda.

Hé oui, Google Maps photographie et cartographie tout ce qui lui passe par l’objectif, ce qui conduit parfois à des malentendus ou de fausses informations aussi spectaculaires que finalement crédibles. Le plus étonnant dans cette histoire est la découverte tardive de ce cliché qui ne passe pourtant pas spécialement inaperçu.

Allez, pour vous mettre en forme, surtout si vous prenez un avion dans les heures ou jours qui viennent, la scène de Trauma qui précède la fameuse photo.

(source)


Nos dernières vidéos

11 commentaires

  1. Oui l’avion disparait car les 2 clichés (zoomé dézoomé) n’ont pas été pris le meme jour. Regarde un peu en dessous de l’avion il y a des flacs d’eau qui disparaissent également.

  2. Ce qui met la puce à l’oreille aussi, c’est que les « débris » de l’avion se répandent qu’autour de l’appareil ; or, vu le type de crash, déjà, l’arrière de l’avant devraient être très éloignés l’un de l’autre et les débris répandus sur une trajectoire très longue…

  3. C’était une des rares activités dans laquelle on avait pas vu encore Google s’intéresser : le cinéma ! On ne pourra plus dire ça 😉

  4. N’empêche, je suis impressionné par la qualité de l’image en gros plan. Le jour où mon petit village sera pris d’aussi près à cette définition… lol

  5. Pingback: Les ponts tordus de Google Earth

  6. Ah tiens, la base d’Alameda sert aussi pour les films ? Je pensais qu’il ne servait que pour que les Mythbuster y fassent sauter des trucs xD

  7. Pas bête, j’aurais même pas pensé à ça, un décor de film ! En tout cas l’image est super nette… Certains doivent chercher comme des tarés les images du Spring Break à Cancun… 😀

  8. Il faut bien se dire que les images ne sont pas en temps réel, ce que l’on voit sur Google Map date de plusieurs mois.

    Je me rappelle de quelqu’un qui avait regarder sa rue et y avait vu sa voiture… alors qu’elle était à la casse depuis 6 mois !

Répondre