Facebook préparerait un bouton « Like » pour tout le web

Rendons à Kevin Rose ce qui appartient à Kevin Rose : si ma mémoire est bonne, c’est Digg qui a inventé le bouton de vote tel que nous le connaissons aujourd’hui, et tel qu’il a fleuri sur des centaines de sites. Derrière ce simple bouton jaune désormais célèbre et incontournable, une vraie innovation, voire une

Rendons à Kevin Rose ce qui appartient à Kevin Rose : si ma mémoire est bonne, c’est Digg qui a inventé le bouton de vote tel que nous le connaissons aujourd’hui, et tel qu’il a fleuri sur des centaines de sites. Derrière ce simple bouton jaune désormais célèbre et incontournable, une vraie innovation, voire une révolution : le site d’informations collaboratives où ce sont les internautes qui poussent en une les news qui leur paraissent les plus intéressantes.

btn_like

Cette logique de comité de rédaction participatif a profondément imprégné le web (alors appelé « 2.0 »), marquant les prémices de l’étape suivante : le web social. C’est peut-être d’ailleurs là aussi que Digg s’est arrêté (ou a échoué ?) : si les fonctions de partage du site star des années 2006-2008 étaient bien présentes dès le départ, elles n’ont jamais été réellement convaincantes. Etait-ce vraiment sa vocation après tout ?

Mais l’idée était là, et c’est Facebook qui pourrait bien la reprendre à son compte et à sa façon : selon TechCrunch, le premier réseau social mondial préparerait la mise à disposition de son bouton « Like » (« J’aime » en français) pour tous les sites web, avec probablement derrière des fonctions d’agrégation et de classement qui risqueraient bien de marcher sérieusement sur les platebandes d’un Delicious ou d’un Digg justement (même si ce dernier prépare aussi une nouvelle version, plus sociale).

Cela étant, avant de s’exciter sur cette nouvelle fonction, encore faudrait-il savoir de quoi il retourne exactement, car de prime abord je ne vois pas vraiment de différence avec le bouton « Share » (« Partager sur Facebook ») déjà disponible et installable sur n’importe-quel blog (et qui fera son apparition dans la prochaine version de Presse-citron), qui est déjà en soi un indicateur de ce que l’on apprécie. Mais on peut faire confiance à Facebook pour créer une fonction qui aura probablement des implications qui selon eux « iront bien au-delà du bouton Share », en espérant juste que celles-ci ne constituent pas une étape supplémentaire vers une appropriation encore plus importante du web (pour ne pas parler de « privatisation » comme certains le font peut-être un peu hâtivement) à son seul profit.

Côté contenus, il serait intéressant  de voir comment ce type de fonctionnalités, associées à l’omnipotence de services comme Google, Facebook, et dans une moindre mesure Twitter et Digg, font évoluer l’écriture chez les éditeurs : on a commencé à écrire pour Google avec le SEO en tête (optimisation pour les moteurs de recherche), puis on a écrit pour les agrégateurs et les sites de news sociaux (Digg). Ensuite est venu le temps du microblogging où il est de bon ton de faire court (et encore plus court pour être re-tweeté). Allons-nous maintenant écrire pour Facebook en formatant nos contenus pour qu’ils aient davantage de chance de susciter un clic sur « J’aime » ?

D’ailleurs, au passage, à quand un bouton officiel « J’aime pas » chez Facebook, sans avoir à installer une extension ?


Nos dernières vidéos

22 commentaires

  1. Mouai pas sur de l’utilité de ce gadget … Comme si bien dit  » je ne vois pas vraiment de différence avec le bouton « Share »  »

    Il ferait bien de mettre le bouton « j’aime pas », que les utilisateurs aguerri attendent depuis bien longtemps, enfin reste à savoir si cela a une utilité aussi xP

  2. Le bouton « j’aime pas » risque d’être contre-productif pour Facebook. Je pense donc qu’il n’apparaitra jamais. En effet gens les publient beaucoup de contenus sans intérêt sur facebook (qui ne se dit pas tous les jours « j’en n’ai rien à fou*** de ça ?!) et les « j’aime pas » risquent de se multiplier beaucoup plus que les « j’aime ». Du coup si les utilisateurs de Facebook se font pourrir par leur communauté à chaque fois qu’ils publient un contenu (surtout les contenus issus d’applications tierces), ils risquent simplement de moins publier.

  3. L’extension que tu propose ne fonctionne pas vraiment, par contre j’ai écrit un article sur social + qui rajoute le « j’aime pas », des smileys en image, un éditeur de texte etc. 😉

  4. L’idée est bonne, mais ça sera certainement utilisé en excès 😮
    Par contre pour le bouton j’aime pas je suis pas sûr que ce soir une super idée. Au final, c’est bête, mais ça peut démoraliser des personnes un peu limite à mon avis 😉

  5. Je pense que ça peut être un moyen en plus pour les créateurs de contenu de leur donner de la visibilité!

    Par contre attention à la paresse : quand on a la flème de commenter on RT alors si en plus on peut se contenter de cliquer « jaime » ^^

    Enfin, il parait que la paresse est mère de progrès…

  6. Perso j’y vois un grand intérêt et cette fonction me manque deja ! Par exemple j’organise un concours créatif sur une page facebook que je gere. Pour le vote du public, on comptabilise le nombre de « like » . Avec ce bouton, je pourrais comptabiliser sur mon blog le nombre de « like » en temps reels. Pour l’instant je ne peux que faire ca http://www.meilleursvinsbio.fr.....gn-vin-bio . Les suers doivent cliquer sur les créa pour savoir combien de vote il y a.

    C’est un exemple mais j’envois des centaines pour faciliter les interactions entre une page facebook et un site.

  7. Je trouve le bouton share trop impliquant. Ca signifie vraiment qu’on valide le lien au point de vouloir le partage. Au contraire un « Like » ça mange pas de pain…

  8. Pingback: Twitter lance officiellement Twitter @Anywhere | Presse-Citron

  9. Pingback: Twitter lance officiellement Twitter @Anywhere - M'sagher

  10. Pingback: Twitter lance officiellement Twitter @Anywhere « Marketing & Web blog

  11. Pingback: Les boutons Twitter et Google Buzz font leur apparition sur Presse-citron | Presse-Citron

Répondre