Suivez-nous

Séries

Game of Thrones : analyse du premier épisode

Analyse, résumé et avis critique sur le premier épisode de Game of Thrones saison 8

Il y a

le

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse
© HBO

Ah, Game of Thrones… enfin le retour et pour la dernière fois ! Profitons de la série à fond avec une analyse détaillée, mais rassurez-vous si vous n’aimez pas deviner la suite, les théories seront réservées à un article bien à part, prévu pour mercredi.

S’abonner à Captain Popcorn

Quel plaisir de retourner enfin à Westeros ! Dans l’ensemble j’ai plutôt apprécié ce premier épisode qui a pour titre « Winterfell ». Il a su gérer habilement une succession de scènes avec un certain naturel. Ceci dit, certains points m’ont gêné, quelques facilités m’ont agacé et certaines réactions m’ont surpris.

Nouvelle séquence d’introduction !

Le retour en force commence dès la fameuse séquence du générique qui a été totalement modifiée pour cette dernière saison.

Sur les anneaux en mouvement de l’astrolabe, on commence avec la destruction du mur par Viserion, ainsi, des événements majeurs des précédentes saisons sont venus remplacer l’histoire de Westeros.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

La caméra commence maintenant juste au nord du mur pour nous montrer sa partie effondrée et, pour ce premier épisode, on découvre Last Hearth ou Âtre-les-Confins en VF et déjà on distingue une forme de spirale sur la colline que surplombe le château ancestral de la famille Umber, une spirale qu’on retrouvera dans l’une des scènes les plus marquantes de l’épisode.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Après avoir visité Winterfell et pour la première fois ses cryptes qui joueront un rôle important cette saison à n’en pas douter, la séquence nous révèle les noces pourpres avec le lion Lannister à gauche, l’homme écorché Bolton à droite et le loup Stark pendu par les Frey au château des jumeaux au milieu.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

C’est ensuite au tour de King’s Landing et même des souterrains avec une apparition de la baliste, l’arbalète géante faisant face au crâne de Balerion la terreur noire, peut-être encore un indice, avant de poursuivre sur le trône de fer pour véritablement se terminer sur la naissance des Dragons sous le signe de la comète. On compte trois jeunes dragons et un bien plus grand qui représente Daenerys.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Hommage au pilote de la série

L’épisode commence avec une scène très joliment filmée de ce petit garçon qui veut absolument trouver la meilleure place pour admirer l’interminable cortège des armées de Daenerys.

Il s’agit bien sûr d’un émouvant rappel au premier épisode de la série alors qu’Arya et Bran voulaient absolument voir arriver l’équipage du Roi Robert Baratheon. Il se faufile comme Arya et grimpe comme Bran.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Arya en témoin silencieux

Justement Arya s’est faufilée comme d’habitude et observe le passage de Jon et Daenerys. On sent une pointe de déception quand Jon ne regarde pas de son côté, mais il est logique qu’Arya ne l’appelle pas, elle ne veut pas de retrouvailles protocolaires en public, elle veut un moment plus intime avec celui qu’elle pense être son demi-frère adoré.

Elle semble hésiter entre surprise et méfiance en revoyant Sandor alors que l’expression s’adoucit nettement pour Gendry.

C’est surtout une façon pour la série de jouer avec les souhaits des spectateurs, ils savent que certaines retrouvailles sont très attendues et on nous titille juste un peu plus longtemps.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Les gens du Nord

Tyrion ne peut retenir une blague sur les boules givrées qui manquent à Varys et il faut dire que l’accueil de la population du nord est plutôt glacial. On n’est pas vraiment dans l’ambiance « holà et 1 et 2 et 3 dragons », bon sans doute parce qu’il n’y en a que deux… j’ai un doute.

Plus sérieusement, le souvenir de la folie du Roi Aerys 2, le père de Daenerys, est encore très présent dans les mémoires tant il a choqué en exécutant sans pitié le père et le frère aîné de Ned, Rickard et Brandon Stark.

Il semble évident aussi qu’on n’a pas l’habitude de voir dans le coin des gens avec la couleur de peau de Missandei ou Ver Gris.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Daenerys, le mauvais rôle

Daenerys est plutôt déçue de cet accueil et elle prend grand plaisir à voir la foule paniquer lorsque ses dragons la survolent.

De manière générale, cet épisode donne à Daenerys le mauvais rôle et la méfiance que le Nord ressent à son égard s’étendra certainement à certains spectateurs, même ceux qui l’appréciait auparavant. Il faut bien dire que la scène de révélation à Samwell Tarly est particulièrement frappante, mais j’y reviendrai.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Assez logiquement, Sansa se méfie de cette arrivée et je dois dire que je me suis complètement ravisé sur Sophie Turner depuis quelques temps.

En revoyant de nombreux épisodes, et avec ce premier, je la trouve simplement excellente. La richesse de son expression quand elle voit passer les dragons, puis dans sa voix quand elle annonce à Daenerys que Winterfell est à elle, c’est délicieux.

MJ, où sont les loups ? (private joke d’ancien de Blizzard, désolé)

On remarque Brienne et Podrick dans cette scène, mais pas plus pour le moment, ceci dit, c’est toujours plus de temps de présence à l’écran que Fantôme qui porter décidément bien son nom.

On sait pourtant que le loup de Jon sera dans cette dernière saison, j’ai bien une petite idée sur les circonstances de son retour, mais ce sera pour les théories de mercredi.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Bran, oiseau de mauvais augure

Quoi qu’il en soit, il y en a qui n’a pas le temps car son esprit glisse ailleurs et c’est Bran. Déjà quant il retrouve Jon et que celui-ci remarque qu’il est devenu un homme, Bran répond « presque » pour bien souligner son statut mystique et sacré de Corneille aux trois yeux qui le met à part du reste de l’humanité.

Bran apprend à Daenerys que le Roi de la Nui a relevé son dragon viserion et fait tomber le mur.

Ce qui fait partie pour moi des déceptions de l’épisode, c’est l’absence d’impact durable de cette nouvelle sur Danerys. Certes, elle a déjà fait son deuil de Viserion, mais bon, je m’attendais à une réaction plus forte, notamment une sorte de violent désir de revanche.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Jon, le Roi qui se fait engueuler tout le temps

Face à l’assemblée des seigneurs, peu de surprise, aucun n’est ravi de la décision de Jon de ployer le genou. Quand décision est prise d’envoyer le petit Ned Umber récupérer ce qui reste de sa maisonnée à Âtre-les-Confins, je pense qu’on s’est tous dit que ça sentait un peu le brûlé pour lui. On ne se doutait sans doute pas à quel point.

Evidemment, c’est Lyanna Mormont avec son expression plus intimidante que celle du marcheur blanc moyen qui dit ses quatre vérités à Jon. Ils ont fait de lui le King in the North et il revient en mode gigolo.

Bon, elle ne le dit pas, mais elle le pense très fort.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Tyrion en rajoute

Tyrion essaie de recoller les pots cassés, mais en évoquant l’arrivée d’une armée Lannister, il jette surtout de l’huile sur le feu (le feu est-il mauvais pour les pots cassés ? Je ne saurais le dire avec certitude.)

Sur le fond, Jon et Tyrion ont raison évidemment et lorsque Sansa demande comment elle est supposée nourrir autant de monde, c’est le bon sens de dirigeant qui parle, mais aussi un indice très net que personne n’a encore vraiment conscience de l’ampleur et de l’imminence de la menace que représente l’armée des morts.

Sansa la glaciale

Je ne pensais pas que les retrouvailles entre Tyrion et Sansa seraient aussi froides. Je ne m’attendais pas à des effusions de sentiments, mais la distance s’explique surtout par la position de Tyrion qui est main de la Reine.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Outre la bonne vanne de Sansa sur la mort de Joffrey qui a ravi tout le monde, l’essentiel dans cet échange, c’est évidemment de savoir si Tyrion a définitivement perdu son sens de l’humour !

Non bon, l’essentiel c’est de savoir si Tyrion pensait vraiment que sa sœur enverrait une armée ou pas. S’est-il fait berner ou cache-t-il quelque chose à tout le monde ? Il s’agit peut-être une question importante de la saison.

Détail qui n’en est sans doute pas un, Bran lance un regard très particulier à quelques personnes dans cet épisode et notamment à Tyrion suite à cet échange. Je me demande ce que Bran voit à ce moment-là, encore une fois, j’ai ma petite idée, mais on en reparlera dans l’article consacré aux théories.

Arya et Jon

Les retrouvailles entre Jon et Arya faisaient clairement partie des plus attendues de la série et je n’ai pas été déçu. Elles étaient placées sous le signe de la famille, avec les recommandations d’Arya qui défend à juste titre Sansa, ce qui rend la révélation à Jon de ses véritables origines d’autant plus ironique, même s’il garde du sang Stark, bien évidemment, par sa mère.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Leur embrassade et la comparaison de leurs lames sonnaient juste, dans la parfaite continuité de ce qu’ils étaient l’un pour l’autre au moment de leurs lointaines séparations. Arya qui répond avoir utilisé aiguille une fois ou deux, voilà une réplique douce-amère.

D’un côté, on en sourit, comme elle, mais de l’autre, on sait qu’il y a là derrière la volonté de ne pas accabler Jon par tout ce qu’elle a traversé et pour préserver un peu l’image qu’il a d’elle.

Sachant qu’elle est devenue une tueuse capable d’actes particulièrement durs, il est émouvant de voir qu’elle tente de cultiver pour lui ce qui reste en elle de la jeune fille innocente et garçon manqué.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

On remarque aussi la question apparemment anodine sur la dague dans le cœur qui a tué Jon, mais encore une fois, rendez-vous pour les théories !

Autre remarque, concernant l’intelligence de Sansa vantée par Arya, on aimerait toutefois que la série la prouve et la montre plus qu’elle ne la dise, mais bon, c’est un problème de scénario, pas d’actrice évidemment.

À Port-Réal, c’est un peu n’importe quoi

On en vient maintenant à une des parties les plus faibles de l’épisode avec l’arrivée de Euron, de sa flotte de fer et de la compagnie dorée à Port-Réal.

Dans tout ça, il n’y a que Cersei qui conserve toujours un intérêt ne serait que pour la performance de Lena Headey, mais bon, ça fait un peu juste. Au moins une personne se réjouit de la chute du Mur, ce bon vieux roi de la nuit aura au moins une groupie.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

On découvre Harry Strickland, Capitaine de la compagnie, venu avec 20 000 hommes, 2000 chevaux et pas d’éléphant.
Que voulez-vous, on ne peut pas non plus avoir du budget pour tout, il faut faire des choix. C’était soit les loups, soit les éléphants. Bon ok, là il n’y a aucun des deux, j’avoue.

Euron, Euron, petit patapon

Euron a donc trimbalé sa nièce tout le long de l’aller-retour sur le Détroit. On aurait pensé qu’elle serait à fond de cale, mais non, dans une cabine avec vue. Attachée certes, mais on aurait pu s’attendre à pire.

Si Euron a gardé sa nièce en vie, ce n’est pas pour la discute comme il le dit, mais évidemment pour flatter son ego et satisfaire son sadisme, il a besoin d’un adversaire vaincu pour être témoin de son triomphe.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Le reste est malheureusement sans intérêt ou presque. On apprend que Euron a tué des mercenaires autour d’une question de tricherie au jeu, Harry Strickland semble avoir un charisme d’huître, puisque l’écriture ne fait absolument rien ressortir du personnage et Euron reste le gros bourrin prévisible qu’il est depuis le début.

Sport en chambre

La scène de la chambre permet de souligner combien Cersei est plus intelligente que lui. Elle lui fait croire qu’il est un bon amant et qu’elle apprécie son assurance et le laisse penser qu’elle pourrait tomber enceinte.

Mais que cache le visage mélancolique de Cersei et ce verre de vin ? A-t-elle menti depuis le début ? Est-elle encore enceinte, a-t-elle perdu le bébé ? Au moins, on a un peu de mystère.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Autre chambre, autre ambiance avec une scène qu’on dirait toute droit sortie de la première saison, Bronn au lupanar.
Les filles se désolent du sort subi par les Lannister rescapés de la terrible bataille de l’épisode 4 de la saison 7, mais la surprise c’est Qyburn qui vient proposer au mercenaire un contrat en or.

Cersei, cette vicieuse

J’avais deviné ça, mais je pensais que la cible du mercenaire serait Daenerys, mais pas du tout, ce sont Tyrion et Jaime que Cersei veut voir morts et si Winterfell ne suffit pas, Bronn devra s’en assurer à leur éventuel retour.

Cersei drape ses intentions du manteau de la juste vengeance au nom de la mort de Tywin son père, puisque c’est l’arbalète que Tyrion avait utilisée qui est remise à Bronn, mais en réalité, c’est par pure haine et dépit qu’elle prend cette décision.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Ninja Theon à le rescousse

S’ensuit la libération d’otage la plus rapide et facile de l’histoire de la télévision avec Ninja Theon venu récupérer Yara et en prime un bon coup de boule.

Franchement, cette séquence était tellement décevante. Je comprends la logique, il y a tellement de combats dans les prochains épisodes qu’on a voulu faire rapide ici, mais le résultat en devient ridicule de facilité.

Cela va sans dire, mais le coup de tête c’est bien sûr pour remercier Theon d’avoir pris la fuite la dernière fois.

Toute la séquence n’a pour seul but que de préparer le retour de Theon à Winterfell avec la bénédiction de sa sœur.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Theon et la rédemption de Winterfell

On remarquera même la coupe de cheveux de Theon qui vient soudain nous rappeler son apparence des premières saisons, avant sa traîtrise.

D’un côté, je suis très content de voir Theon décidé à aider le Nord, c’est logique, mais déçu en revanche de la tournure que les choses prennent pour Yara qui n’aura sans doute qu’un rôle très secondaire.

Bon après tout, Theon a toujours été le Fer né le plus important, mais enfin, on aura peut-être une surprise plus tard. On en reparlera avec les théories.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Davos place ses pions

De retour à Winterfell, on retrouve un trio de conseillers, Tyrion, Varys et Davos et ce dernier commence habilement à avancer les pions de Jon sans même que celui-ci ne lui ait demandé. Davos verrait bien un règne commun de Jon et Daenerys et donc une reconnaissance de Jon en tant que Roi et pas simplement comme consort de la Reine.

Sous couvert d’une discussion anodine sur leur âge, Varys regarde les tourtereaux en rappelant que rien de dure, en venant augure pour le spectateur les possibles retombées des révélations qui ne tarderont plus.

Titanic à dos de dragon

Pour l’instant, les préoccupations de Daenerys se portent surtout sur ses deux dragons vivants, apparemment ils n’aiment pas le nord et ne mangent pas suffisamment.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Vient ensuite toute une séquence vraiment très bizarre avec le premier vol de Jon. Plus j’y repense et plus c’est frustrant. Nous étions nombreux à attendre ce moment qui ne fait que confirmer l’ascendance targaryenne de Jon, mais le traitement de l’ensemble tombe à côté de la plaque.

La série a transformé ce moment essentiel qui devrait définitivement choquer les témoins, en une sorte de promenade romantique avec option parc d’attraction. On aurait pu avoir cette partie d’exaltation et de joie d’un premier vol, mais il aurait fallu envelopper tout cela d’un contexte plus marquant.

Dragons 4

Daenerys propose à Jon de monter sur Rhaegal comme si c’était une chose normale, comme si elle n’avait rien à foutre qu’il se fasse bouffer ou tombe et se casse le cou juste après le décollage.

Elle est simplement heureuse et vaguement impressionnée de voir Jon y arriver alors qu’elle devrait être complètement prise de cour et éberluée.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Apparemment Jon a emmené Daenerys dans un endroit où il avait l’habitude de chasser, ce sont les showrunners qui le disent, mais on fait comment pour le deviner, nous, pauvres spectateurs ?

Une autre ligne de dialogue a attiré mon attention, mais je la garde pour les théories…

Quand Drogon et Rhaegal regardent les amants s’embrasser, c’est une intention comique qui vient rendre l’ensemble encore plus bizarre et inapproprié aux enjeux et à la nature même des dragons.

Le fait même que Tyrion ne tombe pas dans les pommes en voyant Jon voler à dos de dragon est totalement anormal. On sait que Tyrion a tout lu sur les Dragons et il devrait donc savoir que mise à part une histoire très particulière de dragon apprivoisé, de mémoire récente seuls les Targaryens sont capables de les monter.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

La forge des gens heureux

Heureusement, on revient ensuite à Winterfell pour de bien meilleures scènes dans la forge qui fonctionne à plein régime pour préparer le château et ses soldats. On remarque la lueur bleue un peu magique du verredragon fondu.

Sandor vient récupérer une belle hache de bourrin, on peut y voir un clin d’œil à ce qu’il était devenu quand il avait rejoint la communauté pacifique qui l’avait recueilli quand tous le croyaient mort. En effet, il bûcheronnait et c’est avec sa hache, déjà, qu’il était allé régler des comptes.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Le face à face entre Sandor et Arya est assez typique de leur relation, et même encore plus dure que ce qu’on aurait pu penser. Surtout du côté d’Arya d’ailleurs car derrière les mots de Sandor, on sent de la fierté. Il appelle Arya une chienne, mais il faut se rappeler que lui aussi est un chien, le limier. C’est une façon de reconnaître qu’elle a appris de lui ce qu’il fallait pour survivre. Quel poète ce Sandor, quand même.

Gendryfication

Entre Gendry et Arya, on retrouve presque immédiatement le jeu de petites piques et maintenant clairement de séduction. Maisie Williams est excellente et on a tous envie de voir ces deux là ensemble quand tout sera terminé.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Arya passe une commande spéciale, une sorte de lance dont la partie supérieure pourrait se détacher pour en faire une dague. Elle a compris qu’elle aura besoin d’allonge, mais aussi de pouvoir frapper vite au corps à corps. Mais sait-elle au moins que sa dague d’acier valyrien est efficace contre les morts ?

Daenerys, le boulet de service

Entre Sansa et Jon, encore de la tension alors que Robett Glover annonce par corbeau qu’il refuse de suivre Jon maintenant qu’il a reconnu le pouvoir de Daenerys.

Une question poursuivie avec grande efficacité dans la rencontre de Sam avec la Reine des Dragons. Très logiquement, elle cherche à remercier le guérisseur de Ser Jorah, mais de fil en aiguille, Sam apprend la mort terrible de son père et surtout de son frère pour qui il avait bien plus d’affection.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Samwell Tarly, on t’aime !

John Bradley West est magistral dans cette scène avec cette capacité à passer d’un registre à l’autre avec autant de sincérité. Il continue de faire de Sam l’un des tous meilleurs personnages de la saga.

En prenant congé il tombe sur un Bran toujours plus dérangeant dans son attitude. Bran affirme qu’il attend un vieil ami et on comprendra ensuite qu’il parlait alors de Jaime Lannister. Surtout, il pousse Sam à révéler la vérité à Jon, seul à seul.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Jon tu t’appelles pas Jon et t’es roi, lol !

Comme il se doit pour un retour aux origines, c’est dans les cryptes que Jon va enfin apprendre la vérité sur ses origines.
Ce qui est particulièrement intéressant, c’est que dès le départ, cette révélation se mêle d’un discours sur l’empathie et la capacité à devenir un bon souverain. Une capacité qui ferait défaut à Daenerys et dont Jon aurait déjà fait preuve à maintes reprises.

Voilà de quoi semer le doute dans tous les esprits, les nôtres que celui de Jon, à tel point que ce dernier ne semble même pas encore prendre conscience que Daenerys est sa tante.

Sur le coup, il pense d’abord au mensonge de Ned, pour se protéger, puis au fait que déclarer son droit serait une forme de trahison.

Les deux séquences finales de l’épisodes sont extrêmement réussies et très prometteuses pour la suite.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Last Hearth : Silent Hill c’est pour les gamins

Celle du château de la maison Umber semblait toute droit tirée d’un film d’horreur et plutôt bon en plus. Je passe sur les retrouvailles humoristiques et les yeux bleus de Tormund pour insister sur le choc visuel de cette terrible mise en scène.
Le pauvre petit Ned Umber, cloué au mur au centre d’une spirale de membres. La vision de base était vraiment terrible, mais quand ensuite il s’enflamme sous le coup de Beric, j’avoue qu’on passe à la vitesse supérieure, de quoi donner des cauchemars à certains !

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Pas uniquement des cauchemars, aussi des réflexions, puisque cette spirale rappelle très étrangement le symbole de la famille Targaryen. Étonnant quand on sait que le symbole remonte aux Enfants de la forêt et les Targaryens étaient alors bien loin d’exister, mais un bon sujet de spéculation pour la vidéo de mercredi.

Jaime, arrivée incognito… arf presque

Enfin, à l’aube, le vieil ami de Bran arrive et il est reçu par l’accueil le plus flippant qu’on puisse imaginer je pense. J’adore Jaime Lannister, clairement lui aussi l’un des tous meilleurs personnages et j’ai hâte de voir la suite, même si je suis un peu étonné qu’il arrive apparemment totalement seul sans avoir tenté de lever la moindre troupe au passage.

Game of Thrones saison 8 épisode 1 : résumé, avis, critique analyse

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests