Google+ entre confusion, innovation et buzz permanent

Vous êtes encore nombreux, très nombreux à attendre le sésame de l’ouverture d’un compte Google+, pour certains cette situation est frustrante, pour d’autres carrément intolérable. Le fait est que cette limitation fait parler et même beaucoup parler de Google+ à tel point que les utilisateurs non geek seraient presque au courant !

Vous êtes encore nombreux, très nombreux à attendre le sésame de l’ouverture d’un compte Google+, pour certains cette situation est frustrante, pour d’autres carrément intolérable. Le fait est que cette limitation fait parler et même beaucoup parler de Google+ à tel point que les utilisateurs non geek seraient presque au courant !

Résumons d’abord l’histoire des inviation à Google+ depuis le lancement de la version bêta du site il y a un peu plus d’une semaine. Au départ certains utilisateurs privilégiés (Eric par exemple pour ne pas le citer 😉 ) ont reçu directement le sésame sans rien avoir à faire ! Nous avons donc eu le droit sur tous les sites High-Tech aux premiers tests du réseau, en général élogieux.

Puis il y a eu « la faille » qui pendant 2 jours a permis aux utilisateurs connaissant de près ou de loin un utilisateur invité, de recevoir une invitation « frauduleuse » la technique était simple et efficace il suffisait de partager du contenu avec un utilisateur possédant un email chez Gmail mais pas de compte Google+ et il recevait en plus du message partagé un lien où il pouvait remplir son profil ! (C’est d’ailleurs comme ça que j’ai eu mon compte 😉 )

Les invitations officielles sont elles aussi arrivées grâce au bouton « Inviter » implanté sur le site et ont depuis subi différentes phases actives et inactives avec encore ce matin une réactivation des invitations qui n’aura duré que quelques heures.

Bref une situation pour le moins confuse et qui alimente le « buzz » autour du service de manière régulière et ce n’est probablement pas dû au hasard.

Une campagne de  buzz bien orchestrée

Le principal obstacle de Google dans sa conquête du monde social est bleu, habite aussi en Californie et son CEO a un compte Google+, j’ai nommé Facebook. L’empereur des réseaux sociaux du haut de ses 750 millions d’utilisateurs (chiffre officiellement publié lors de la conférence d’annonce du Chat vidéo intégré) va être dur à détrôner… et je pense que le principal problème de Google dans cette affaire est que « les geeks ne suffisent pas« . Bien sur, vous lecteurs de Presse-citron comprenez pourquoi Google+ a des fonctionnalités très intéressantes comparé à Facebook, mais comment l’utilisateur lambda va-t-il le comprendre ou même en entendre parler ?

C’est là à mon avis tout l’intérêt de ces inscriptions au compte gouttes qui permettent de faire durer l’information de la sortie du site sur le long terme et bien que créature d’ordinaire peu sociale, le geek frustré de ce nouveau joujou finira peut-être par en parler autour de lui et entraînera les autres lorsque les inscriptions seront ouvertes de nouveau.

Est-ce suffisant ?

Reste qu’aujourd’hui encore, bien malin celui qui prédira si Google+ sera un véritable succès populaire ou simplement un joli gadget réservé à une communauté geek qui, si elle est importante, ne gonflera pas les compteurs d’inscriptions jusque 750 millions… Personnellement, à la petite échelle de mes ami(e)s direct deux catégories très distinctes s’opposent :

  • Les Google+ enthousiastes qui travaillent tous de près ou de loin dans un milieu technophile et qui adorent ou au moins reconnaissent que Google a fait du bon boulot
  • Les Google+ ignorants qui n’en ont simplement absolument pas entendu parler et qui si on leur en parle ne comprennent pas l’interet

On a tendance à oublier l’importance de cette deuxième catégorie dont la plupart des représentants sont sur Facebook et ne voient à l’heure actuelle absolument pas en quoi classer ses contacts en « cercles » ou  un contrôle plus précis des personnes avec qui ils partagent les informations pourraient leur faire changer de réseau et surtout recommencer à 0 la construction de leur graph social construit au fil des années sur Facebook.

L’avenir de la bataille du social va donc être intéressante dans tous les cas mais même si Google+ n’a absolument rien à voir en terme de qualité avec le défunt Buzz, je crains qu’il ne soit extrêmement difficile pour Google de sortir l’utilisateur moyen de ses habitudes Facebookiennes…

Comme vous l’avez vu ceci n’est pas une info mais mon opinion et je serai ravi d’en débattre dans les commentaires.


Nos dernières vidéos

28 commentaires

  1. Je partage en grande partie ton opinion, toutefois je nuancerai quelques points.

    Tout d’abord je trouve plutôt bien le fait que Google propose une alternative aux problèmes itinérants à Facebook, à savoir la notion de cercles plutôt utile pour un bon nombre de personnes.

    Il est cependant vrai que l’utilisateur lambda, comme tu le dis justement, a peu de chances d’être convaincus par un nouveau réseau social.

    Mais si tu regarde de façon plus large, Google sort un certains nombre d’outils ces derniers temps, et les dates de lancement font probablement partie d’une certaine stratégie.

    Le service Google music, le service Google plus, le fameux algorithme panda, le « +1 » pour les résultats de recherches, etc etc… j’en passe et des meilleurs.

    Cette envie de devenir « indispensable » sur tous les fronts est pour moi évidente et je suis prêt à parier que Google a en tête une stratégie marketing très élaborée.

    Imaginons qu’une fois leurs services lancés, qu’ils commencent à se faire connaitre etc… que tout soit centralisé ? Avec la notion de cloud par exemple avec leur Google OS…
    Imaginons que pour profiter de google music tu doives avoir un compte google plus ? Et même à la fin juste avec un compte gmail tu aura accès à tout.

    Les gens finiront par être séduit, logiquement ! Bah oui, tu t’inscrit sur un seul truc et t’as tout à portée de main, plus besoin d’avoir 150 inscriptions partout… (J’avoue que ça me barbe d’avoir à gèrer un compte FB, un compte viadéo, un compte linkedIn, un autre sur twitter, encore un sur slideshare puis sur youtube, sans parler de flikr, deviantart, reddit ou autre…) !

    Qui peut concurrencer une telle armada de services ? Je suis même pas sûr que Facebook puisse suivre (là je parle en terme global, mais c’est clair que sur l’aspect « réseau social », Fb a une très grande marge d’avance…).

    Cela dit on disait que Myspace était indétronable il y a 5ans, aujourd’hui il est revendu pour 15 fois moins cher qu’il n’a été acheté !

    • Jean-Baptiste

      @Christophe : C’est juste leur meilleure chance c’est d’arriver au produit unique qui regroupe tout (soit dit en passant ton compte YouTube, c’est Google aussi 😉 )mais je pense que cette stratégie comporte peut-être aussi un petit risque de voir les utilisateurs rejeter un peu la « pensée unique » Google sur le net être partout c’est bien mais omniprésent je me demande si ça peut pas lasser les gens ou leur faire peur tout simplement…

  2. Le principal intérêt qu’auront les gens pour migrer sur Google+, est la possibilité d’effectuer de la visio à 10 avec un simple plugin (et nativement avec Chrome), ou sinon la possibilité de visionner des vidéos Youtube à plusieurs peut attirer aussi du monde.
    Sans oublier l’effet fun de gérer ses contacts avec les cercles 😉

  3. Je ne suis pas un grand fan de votre distinction simpliste entre d’un côté les gens qui comprennent l’intérêt de Google+ (le bon technophile lecteur de P-C) et ceux qui ne peuvent pas le comprendre (le mec lambda, moyen, limite un peu con car pas technophile). On nous tenait le même discours lors du lancement de Google Wave. Or ceux qui n’avaient pas compris avaient, en fait, tout compris…

    Je pense donc que vous oubliez une troisième catégorie qui regroupe une bonne partie des internautes : les Google+ « sceptiques », technophiles ou simples curieux, qui ont bien entendu parler du service mais qui ont également compris qu’il ne risque pas de remplacer l’efficace et populaire Facebook avant un sacré bout de temps, ce qui limite donc clairement son intérêt en tant que réseau social…

  4. Parmi les utilisateurs de G+, je crois pas qu’on puisse parler de « confusion », tout le monde adore. Les autres n’ont juste pas accès …

  5. Google+ a une chance de fonctionner car il peut attirer des personnes qui ne sont pas intéressés par les réseaux sociaux mais qui verront Google+ comme une simple extension de leur gmail.

  6. Eric

    Point de vue intéressant que je partage : j’apprécie beaucoup Google+ que j’utilise et découvre quotidiennement depuis son lancement, mais je pense néanmoins comme toi que ça va être difficile pour Google de faire son trou et de grignoter des parts à Facebook sur son terrain du réseau social grand public. Je vais me risquer à la même prophétie que celle que j’avais faite pour le RSS il y a plusieurs années : Google+ ne sera jamais grand public. Et vlan 🙂

  7. Jean-Baptiste

    @oroa : je parle de confusion par rapport au système d’inscription

    @Mathieu : oui mais tu penses qu’il y en a énormément des gens sur Gmail qui n’ont pas Facebook? Je me demande…

    @Eric : hihi cool une prophétie, je pense pareil sauf si Google a une idée marketing géniale derrière la tête et puis il faut voir la qualité de leurs campagne de pub réelle (métro, journaux) comme ils avaient fait pour Chrome

  8. Je pense un jour voir une affiche au dessus du mac do de Bellecour avec une pub pour Google+, comme ça avait été le cas pour Google Chrome à un moment.

  9. PolyMorphe on

    Moi, je suis pour le correcteur orthographique :  » je serait », dans la dernière phrase de l’article.

    Concernant le sujet, je crois que vous oubliez également la catégorie : ‘je n’ai pas fessebouc et je m’en fous…. j’ai des amis dans le monde réel’ ; et qui pourraient néanmoins venir sur G+ pour des raisons professionnelles. C’est la grande force de google, grâce aux divers outils de sa suite et à G+ il y a une évolution notable des capacités à dialoguer (avec une équipe de tel ou tel projet par ex.) dans l’univers professionnel. Et ce n’est pas surement pas sur FB que vous allez pouvoir avoir ce type d’échange.

  10. Je viens d’ouvrir une page pour s’envoyer des invitations Google plus (comme j’avais fait avec Wave) sur lesParrains.fr : http://www.lesparrains.fr/google-plus pas de « parrain » google plus pour l’instant mais je compte sur les premiers chanceux parmi vous pour y proposer leur invitation !

  11. Ouais mais…

    Ce qui compte c’est la recherche, la « spécialité » de Google… Bientôt y’aura les entreprises, et les gens, et les liens entre tout ça. Et tout ça, chez Google ! Branché sur Google Maps, Google Mail, Calendar, Sites, etc, etc.

    Google vient pas concurrencer Facebook sur les réseaux sociaux, Google est déjà Facebook. En parcellaire. C’est déjà une grosse machine où tout le monde partage ce que Facebook partage au sein d’un design étriqué…

  12. Salut Jean-Baptiste,

    Pour avoir travaillé à Google et avoir pas mal de contacts avec des SREs (Site Reliability Engineers), j’aimerai dégonfler un peu le côté organisé de l’invitation au compte-goutte à Google+. Passé de 100 à 100’000 à 1 million puis 10 millions d’utilisateurs (etc) ne se fait jamais sans difficulté technique. Un système qui grandit va forcément planter ici et là. C’est vraiment un challenge, même pour Google. Il ne suffit pas just d’allumer une poignée de machine en plus pour que tout marche à grande échelle.

    Ensuite, le marketing peut faire son oeuvre et faire d’un bug une « feature ». Il y a clairement un peu de ça. Mais c’est le résultat d’une réalité technique.

    Pour le reste, d’accord avec toi. Je pense que Plus est le Bing de Google dans les réseaux sociaux, appelé à devenir un solide numéro 2 mais assez clairement derrière le leader (Facebook).

    A voir, pour ma part, évidemment, j’ai désactivé mon compte FB et j’en suis très content 🙂

    • Jean-Baptiste

      @Ben Ok merci pour l’info technique c’est vrai qu’on a toujours du mal à se représenter ce que ça peut être de gérer des architectures réseau de cette dimension !

  13. Rhododendron on

    Moué, je pense personnellement que Google, avec Google+ va créer une nouvelle gestion de son profil sur internet.
    Faut pas oublier que notre profil sera public, qu’il soit axé pro ou pas. Donc là Google n’attaque pas QUE Facebook, mais aussi Linkedin ( et Viadeo en France ).

    Surtout que niveau référencement, ils pousseront surement les Google+ en avant 😉

    Le plus vicieux aussi, c’est que Google utilise tous ses services, même ceux qui ne dominent pas leur secteur ( je pense à Picasa, qui stocke toutes les photos uploadées ), donc Google ne veut pas juste concurrencer FB, mais aussi pousser ses services.

    Je pense que G+ sera une réussite, pas forcément dans 1 an, car FB a encore une grande place, mais ce dernier devient pire de jour en jour, et devient trop jeune.

    J’ai l’impression qu’on se dirige vers un réseau social plus mature, très cloud, avec plein de services regroupé en un.

  14. Big G va dominer la toile !
    Fb sera détrôné… J’espère..
    Tu y vas un peu fort dans tes catégories… Un tas de monde n’en a rien à cirer de Facebook ou G+…
    La stratégie du compte privilège j’aime bien, car je suis dégoûté de ne pas y avoir accès et j’attend chaque jour un peu plus avide de découvrir… et tu as raison, j’en parle autour de moi, je convainc les sceptiques sans même l’avoir testé… C’est fou, tout de même. En même temps, j’adore Google !

  15. @Jean-Baptise : je ne dirai pas qu’il y en a énormément, mais de mes amis et de ma famille, il manque une bonne moitié qui ne sont ni sur Twitter ni sur Facebook.
    De plus il y a ceux qui quittent Facebook par peur par rapport à la protection de leur vie privée.

  16. moi aussi je n’y crois pas trop, en tout cas ça ne remplacera pas facebook. Peut etre un reseau social pour geek et gens averti au mieux, sinon gros bide

  17. J’aime voir tous ces commentaires pro G+. L’enthousiasme trop rapide pour un produit n’est jamais bon. On a l’impression que G+ est top mais c’est juste pcq on est habitué à Facebook. Lorsqu’une nouveauté arrivé on pense donc à une révolution alors qu’en y regardant de plus près, ce n’est qu’une pâle copie.

  18. En lisant certains commentaires, je me dis que finalement Google+ pourrait être un concurrent sérieux non pas pour facebook mais plutôt pour Viadéo ou linkedIn.

    Je voudrais quand même ajouter 2 choses à ce que j’ai dit précédemment:
    – Il y a un certains nombre de pays dans lequel Facebook n’a pas le leadership (je ne parle évidemment pas des pays où il est censuré), par exemple au brésil, en russie, ou encore en espagne. Ces pays reprochaient à Facebook des choses manquantes qui étaient apportées par d’autres réseaux sociaux (tuenti par exemple pour l’espagne). Je ne sais pas si c’est lié à un problème culturel ou autre, mais ce fait existe. Du coup, peut-être que Google+ peut conquérir ces marchés-là pour avoir une base de départ afin de prendre des part de marché à FB par la suite.

    – Deuxième chose, c’est l’image de marque de Facebook et celle de Google. Je pense que ça peut jouer dans une grande mesure. Beaucoup de gens ont une image de Facebook un peu négative (« c’est pour les jeunes », ou « ça sert à rien » ou encore « la vie privée blablabla… »). Alors que Google donne plutôt une image un peu plus proche de « c’est utile », « ça fait pro », « pleins de fonctionnalité c’est pratique », sans parler de tous les aspects personnal branding et référencement pour les professionnels…
    Au final, je trouve que Google+ a quand même pas mal d’atouts pour pouvoir au moins arriver à la cheville de facebook.

    Limite je verrais bien une « guerre » ressemblant un peu à celle des navigateurs (chrome-FF-IE)…

  19. J’aimerai bien savoir si google a pense a ouvrir son api pour les développeur si les développeur suivent, google + aura plus de chance de gagner contre facemoul

  20. Pingback: GOOGLE + | Le Blog 2.0 pour les nuls et les autres

  21. Quel interêt d’ouvrir un service de réseau « social » si les 1er inscrits ne peuvent ajouter « d’amis » ?

    Les inscrits à Google+ n’ont pas automatiquement d’invitations pour leurs connaissances ??

  22. J’ai l’impression que le GROS avantage de G+ par rapport à FB c’est que Google peut se permettre de « perdre de l’argent » sur G+ si jamais ça ne marche pas car ils ont un énorme réseau d’autres services qui leur permettent de rebondir.
    Par contre si Facebook commence à décliner, je ne pense pas qu’il puisse avoir les moyens de redresser la barre car le réseau social, c’est la « seule chose » qu’il propose.

  23. Pingback: Et si Google était ... une plateforme !?

Send this to a friend