Guest blogging : les avantages et les risques pour le blog qui accueille des rédacteurs extérieurs

Nous avons vu la semaine dernière les avantages pour un rédacteur extérieur d’écrire en temps qu’invité sur un blog qui n’est pas le sien : Guest blogging : 8 avantages concrets pour l’invité, et vous avez peut-être remarqué que Presse-citron s’ouvre de temps en temps aux contributions de blogueurs invités, comme celles de Camille récemment.

Nous avons vu la semaine dernière les avantages pour un rédacteur extérieur d’écrire en temps qu’invité sur un blog qui n’est pas le sien : Guest blogging : 8 avantages concrets pour l’invité, et vous avez peut-être remarqué que Presse-citron s’ouvre de temps en temps aux contributions de blogueurs invités, comme celles de Camille récemment.

Mais si pour l’invité, intervenir ponctuellement sur d’autres blogs ne comporte que des avantages, qu’en est-il du blogueur qui reçoit des rédacteurs extérieurs occasionnels ? C’est ce que nous allons tenter de définir car le sujet n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît.

Tout d’abord, les avantages d’inviter des rédacteurs extérieurs :

1. La garantie d’un rythme de publication plus régulier

Un blog rédigé à plusieurs mains sera forcément plus productif en termes de contenu, et surtout, avec une bonne organisation, plus régulier dans sa publication, qui pourra être répartie sur la semaine.

2. Un contenu plus dense

Conséquence directe de l’avantage précédent : le rythme de publication est plus régulier mais plus intense avec davantage d’articles sur une période donnée. A manier avec précaution toutefois, tous les lecteurs n’apprécient pas de voir se déverser des flots de nouveaux articles dans leur agrégateur, et peuvent tout simplement décrocher s’ils n’arrivent plus à suivre, et se détourner de votre blog. Voir à ce sujet : Surf ou ski nautique ? Attention également aux billets qui pourraient passer pour du remplissage… Cela étant, un contenu plus dense, s’il reste de qualité, comporte également un autre avantage : une meilleure indexation dans les moteurs de recherche.

3. Un contenu varié

C’est certainement l’un des principaux avantages que peuvent apporter des contributeurs extérieurs, qui non seulement font partager leur propre vision à vos lecteurs, mais pourront également bloguer sur des sujets que vous n’abordez pas, à condition de rester dans la ligne éditoriale de votre blog. Sur Presse-citron par exemple, j’évoque très rarement des sujets liés aux univers Mac ou Linux. Tout simplement parce-que, n’étant pas utilisateur, je les connais mal. Or il vaut mieux parler de ce que l’on connaît, n’est-ce pas ? Des rédacteurs experts dans ces domaines apporteraient certainement une valeur ajoutée au corpus éditorial du blog (ceci n’est pas un appel du pied) 🙂

4. Une continuité dans la publication

Vous imaginez que votre journal télévisé ou votre quotidien préféré s’arrête pendant les vacances ? Ok, ça arrive parfois (Canal+ est champion du monde des congés payés, même si vous payez un abonnement). C’est pourtant ce qui se passe avec la plupart des blogs personnels, et Presse-citron n’échappe pas à la règle : difficile de garder le même rythme de publication quand on est sous les cocotiers, qui plus est dans des conditions de connexion au web difficiles, voire inexistantes. Un rédacteur invité peut parfaitement assurer le rôle d’intérimaire pendant vos vacances, mais également lorsque vous avez une surcharge de travail sur d’autres dossiers, ou encore un déplacement professionnel un peu long qui vous empêche de bloguer.

5. Un élargissement de l’audience

Un blogueur invité, pour peu qu’il ait déjà une certaine notoriété et sa propre communauté, peut vous aider à élargir la vôtre en postant chez vous, ajoutant ainsi ses lecteurs à ceux qui vous suivent. Bien sûr cela ne fonctionne pas s’il s’agit d’un rédacteur occasionnel qui n’a pas de blog ni d’activité connue sur le web ou ailleurs.

Voici pour les principaux avantages. Il y en a certainement beaucoup d’autres.

Mais il faut aussi prendre en compte les éventuels risques et écueils que peut représenter le guest-blogging pour celui qui invite :

1. Risque de dilution de l’identité

Ce risque vise surtout les blogueurs « historiques », qui ont toujours blogué seuls, et qui ont réussi à fédérer autour d’eux une vraie communauté de fidèles, séduits par la personnalité du blogueur, dont ils suivent chaque jour les nouveaux billets avec gourmandise. Voir arriver sur ce type de blog un ou plusieurs nouveaux rédacteurs risque de dérouter les plus fidèles, en provoquant un effet de dilution de la personnalité de l’auteur. Ou alors les autres rédacteurs ont intérêt à être vraiment bons, tout en restant dans l’esprit du maître des lieux. Pas facile.

2. Le blog n’en n’est plus un

Même s’il a toujours la forme d’un blog, qu’il tourne sur un moteur de blog (WordPress), et qu’il a été à l’origine créé par une seule personne, son boss Anh Phanh admet lui-même volontiers que Le Journal Du Geek « n’est plus vraiment un blog » mais plutôt un magazine, ou webzine, du fait de ses contributeurs multiples et de son rythme de publication (souvent plus de 20 billets par jour). Tout cela n’a pas beaucoup d’importance et la différence est de l’ordre du détail sémantique, mais il ne faut pas perdre de vue l’attachement de certains lecteurs au format originel et unipersonnel d’un blog.

Au-delà de ces pour et contre, il subsiste une question que vous devrez trancher si vous envisagez d’inviter des rédacteurs, et il s’agit là d’une vraie frontière : vos rédacteurs invités vont-ils rester des invités occasionnels ou de vrais co-rédacteurs ? Autrement dit en termes pratiques : vont-ils vous proposer des articles en vous les envoyant par email, qui seront publiés avec une note d’introduction indiquant qu’il s’agit de posts rédigés par un invité, ou allez-vous leur créer un compte avec un accès rédacteur sur votre blog sans contrôle préalable des billets publiés ?

Dans le premier cas de figure vous restez un blogueur avec des invités occasionnels, ce qui est bon pour votre karma. Dans le deuxième, votre blog devient un blog collaboratif, avec les avantages, mais également les inconvénients mentionnés précédemment.

La différence n’est pas anodine, et mérite réflexion, d’autant que dans le deuxième cas, se posera tôt ou tard la question de la juste rémunération des contributeurs réguliers, et donc d’une évolution de votre modèle économique, si tant est que votre blog en ait un…


Nos dernières vidéos

30 commentaires

  1. Concernant la rémunération d’un rédacteur, c’est un vrai problème qui se pose. Personnellement, j’aimerais mettre en place des rédacteurs extérieurs sur mes blogs mais je ne sais pas comment les rémunérer :

    -1- Soit je paie l’article suivant un forfait.
    -2- Soit je le commissionne sur les gains de ses articles.

    La solution 2 est trop dangereuse car le rédacteur peut péter les plombs et cliquer sur la pub de ces articles.
    La solution 1 revient vite chère à moins d’être sur un secteur qui engendre pas mal de gains ou avoir un blog très puissant qui référence bien les articles sur Google.

    Je suis preneur de toutes autres idées pour rémunérer un rédacteur.

  2. D’autres inconvénients :

    1/ cela demande au blogeur une grande concentration lors de la relecture. Il faut faire des retouches pour que celui-ci soit en conformité avec le reste (mise en forme, ajout d’images, syntaxe, suppression de paragraphe …)

    2/ refuser la publication d’un article peut-être mal vu. La personne qui à fait la soumition peut mal le prendre et choisir de ne plus lire le site. C’est pas forcément évident à faire comprendre.

    Pour ma part j’ai ouvert très récemment une section « Proposer » sur Tux-planet. Pour l’instant je n’ai eu qu’un seul article de publié et une soumition refusée.

    Je pense que le système est bon dans mon cas, surtout que je ne publie en général 3 à 4 article par semaine. Augmenter un petit peu le rythme ne devrait être que positif.

  3. @Kmesnlow :

    Pourquoi ne pas mettre en place le système de rémunération d’un commercial? Fixe+prime?!
    Ce permet d’être sur d’avoir une rémunération constante qui peut être variable en fonction des semaines/mois/saisons et de seuils de visites ou tout simplement fixe. Et puis mettre en place parallèlement une prime de « rentabilité » de plus en plus haute fonction de l’évolution des passages sur le blog par rapport au billet.

    Je ne sais pas si c’est vraiment bien applicable, mais ca peut être une piste.

    Bonne continuation

  4. C’est une de mes grandes questions du moment aussi. Trouver quelqu’un qui puisse publier pendant mes vacances, avoir le même esprit que moi même (dur).
    Dans un premier temps, il faut vérifier les articles puis je pense qu’une fois habitué, ça roule tout seul.
    Quant à la rémunération, ça mérite un article à lui tout seul et grabd débat ^^

  5. @Eric
    @Tux-planet

    Je cite :
    « Sur Presse-citron par exemple, j’évoque très rarement des sujets liés aux univers Mac ou Linux.(…) Des rédacteurs experts dans ces domaines apporteraient certainement une valeur ajoutée au corpus éditorial du blog (ceci n’est pas un appel du pied) »

    (ceci n’est pas non plus un appel du pied) 😉

  6. Bonjour,

    Attention au lien hypertexte avec un href en relatif. Lorsqu’on lit l’article depuis le flux rss via une page de type igoogle (netvibes aussi peut être?) cela ne pointe plus vers la page visée.

    No comment sur le fond de l’article. Instructif.

  7. Super,

    Vive la polyphonie ! Ou l’écriture à 100.000 mains !
    Bien vu le coût de l’identité qui part en fumée.

    Mais ça peut être aussi un élément identitaire : « Par ici tout le monde »

  8. Super,

    Vive la polyphonie ! Ou l’écriture à 100.000 mains !
    Bien vu le coup de l’identité qui part en fumée.

    Mais ça peut être aussi un élément identitaire : « Par ici tout le monde »

  9. Petite question : quel est le model économique d’un site/blog/magazine tels que le journal du geek (et donc des sous blog mac gamer et autre…) ??

    qq’un à une idée ?

  10. Tiens c’est marrant, je viens de m’apercevoir qu’on pratique déjà depuis belle lurette le Guest Blogging sur mon blog avec un rédacteur dont tous les articles (max 1 par semaine) sont encadré par un petit avertissement « blabla écrit de temps en temps pour if is Dead ».

    Alors moi je rajouterai surtout que suivant le type de blog, et notamment les blogs de critiques de produits de consommation ou autre, l’arrivée d’un autre rédacteur provoque ce qu’on pourrait appeler une remise en question des goûts du blog. Par exemple, un peu comme si sur presse citron où Eric est quand même très « phone-o-phile », un redacteur publiait des articles assez sceptique sur l’intérêt de l’iPhone.

    Je sais pas si compréhensible. Au niveau de la ligne éditoriale, celle de presse citron est respectée (article sur les téléphones), mais au niveau de la position des articles, ça fou un peu le doute.

    Bref, je pense avoir été super clari, désolé 😀

  11. Leur traffic est moins important que le tiens je crois.
    Et ils arrivent à en vivre ?? j’ai cru comprendre que peu de blogeurs français payent aujourd’hui l’ISF 😉 mais à plusieurs, ca ne doit peut être pas être un job à temps plein pour les équipes mais plutôt des temps partiels pour chacun.

    Petite question peut être privée : un blog comme presse citron utilise-t-il l’affiliation pour générer du revenu ? (même si ce n’est pas le but premier…) sur des test de produit ou autre. Et si oui, (la fameuse question perso), combien ca peut te rapporter ? pas directement en valeur mais en pourcentage de ce que tu génères ?
    en fait je commence mon stage de fin d’étude dans une grosse boite de ebusiness (que je ne citerais pas parce que je ne suis pas là pour faire de la pub hein !) mais je voulais savoir pour un site comme le tiens (gros traffic en france mais finalement peux ou pas de produit testé car ce n’est pas le but) si l’affiliation était un outils intéressant pour toi ?

    merci

    freeed

  12. Eric

    @freeed :
    Non je n’ai jamais pratiqué l’affiliation mais il faudra que je m’y intéresse car apparemment ça peut être une bonne source de revenus

    @If+Is+Dead :
    J’aime beaucoup l’iPhone mais je sais garder du recul et être aussi très critique sur cet appareil et ses limites, et je ne me prive pas de l’exprimer ici fréquemment. Sans me vanter je crois être assez objectif sur ce sujet.
    D’ailleurs un collaborateur d’Apple m’a écrit récemment pour me dire qu’il appréciait mon côté « agnostique ». Je l’ai pris comme un compliment de poids 🙂

  13. @Eric > je n’ai pas dit que tu ne l’étais pas 😉 J’ai dit que ça ferai bizarre de lire un article de quelqu’un qui n’aime PAS iPhone et qui serait pro je sais pas, téléphones qui tournent sous Windows Mobile.

    En d’autre termes et avec un autre exemple. Par exemple un blog musique du genre XYZ. Souvent il arrive qu’un genre de musique soit partagé en deux et qu’on retrouve les pro XY ou les YZ dans le genre XYZ.

    Si tu vas sur un blog de XYZ où le rédacteur est très XY et que d’un coup t’as une critique d’un cas clairement YZ, même si c’est dans la ligne éditoriale ça va faire bizarre à un bon nombre de lecteur.

  14. Entièrement d’accord avec l’analyse des risques. J’étais un fan de Webware en raison du contenu mais aussi de l’auteur. Depuis que c’est devenu un blog collectif je m’en suis détaché.

  15. moi j’ai toujours blogué seule dans mon coin, et je pense que faire des guest bloggings de temps en temps ça pourrait être sympa, faudrait voir ce que ça donne 🙂

  16. @Kmesnlow : En effet, pas super avantageux…
    Si quelqu’un a une idée moins contraignante vis-à-vis de la rémunération des guests-bloggeurs, je suis intéressé!

  17. Pingback: Les billets les plus commentés | Presse-Citron

  18. Pingback: J’invite ! « Transtextuel

  19. La solution… Le post croisé ? 😉

    Nous avons peut-être trouvé un bon compromis avec Guilhem (blog Guilhem Bertholet).

    L’idée consiste chaque vendredi à faire un post individuel sur une thématique commune et de renvoyer le lecteur vers le blog de notre complice (« Si vous souhaitez vraiment connaître les bonnes raisons de… » je vous conseille de lire l’article de Guilhem… »).

    Un système, qui, en plus d’être très sympa, permet de bénéficier de certains avantages cités (élargissement de l’audience) sans les risques (dilution de l’identité, perte du format blog…)

    Si certains des blogueurs / entrepreneurs souhaitent goûter aux joies du post croisé, n’hésitez pas à nous rejoindre !

    Gilles

  20. « Des rédacteurs experts dans ces domaines apporteraient certainement une valeur ajoutée au corpus éditorial du blog (ceci n’est pas un appel du pied)  »
    Dommage, j’aurai bien fait un article ou deux tous les cents ans pour le fameux presse citron^^

  21. Le système du partage des revenus de publicités peut etre un bon moyen de rémunérer un rédacteur. Mais le mieux est tout de meme de rédiger soi meme, sinon nous ne sommes plus dans l’interet du blog.

  22. Pingback: Deux sites pour mettre en relation rédacteurs et blogs

Répondre