Guest blogging, blog multi-contributeurs : le point après quelques mois

Quelques mois après l’arrivée de nouveaux rédacteurs sur Presse-citron, et dans l’optique du chantier en cours de préparation de la nouvelle version de ce blog (qui sortira avec quelques semaines de retard, soit début 2010 et non plus avant la fin de cette année), je pense qu’il est temps de faire le point sur le

Quelques mois après l’arrivée de nouveaux rédacteurs sur Presse-citron, et dans l’optique du chantier en cours de préparation de la nouvelle version de ce blog (qui sortira avec quelques semaines de retard, soit début 2010 et non plus avant la fin de cette année), je pense qu’il est temps de faire le point sur le guest-blogging.

Avant de rentrer dans le vif du sujet je vous invite à relire ces deux billets dans lesquels j’avais donné quelques indications sur la façon dont je voyais les choses  et préparé le terrain :

Ensuite, comme tout est dans la nuance, je crois qu’il est important de re-préciser comment s’est organisé jusqu’à présent le guest-blogging sur Presse-citron, autour de trois types d’intervenants :

  • les auteurs : ce sont des contributeurs qui ont un compte « Auteur » sur Presse-citron, ce qui signifie qu’ils ont un accès privé au panel de rédaction du blog, et qu’ils ont carte blanche pour rédiger des articles, soumis à modération de ma part avant publication. Cette modération est une simple formalité la plupart du temps purement technique (vérification de l’orthographe et de la syntaxe) et la publication est pratiquement instantanée. Jusqu’à présent je n’ai refusé aucune publication et je pense que je n’aurai jamais à le faire. Une petite anecdote d’organisation interne : avec Camille nous avons récemment écrit un article en même temps sur le même sujet chacun de notre côté. N’ayant pas vu à temps celui de Camille en file d’attente, j’ai publié le mien. Puis constatant ma bévue, je l’ai remplacé par celui de Camille (et donc par sa signature), plus complet.
    Les auteurs sont au nombre de trois : Camille, Mickael et Deeder. Je vous encourage vivement à consulter leur profil et leurs publications en cliquant sur leur nom. Si le premier intervient régulièrement, les contributions des deux autres sont beaucoup plus occasionnelles. Dernier détail : avant leur première publication je leur ai transmis une petite charte de référence, technique et éditoriale. De ce fait ils savent aussi qu’ils ont carte blanche pour publier directement sans passer par ma modération lorsque je suis en congés ou en déplacement et que je n’ai pas un accès facile au blog, ou que je ne peux pas publier moi-même. Les critères sur lesquels ces derniers bénéficient d’un statut d’auteur sont totalement subjectifs : feeling, qualité de leurs premières publications (ici et ailleurs, y compris sur leur propre blog), apport d’un autre regard ou style, et sentiment de confiance réciproque. Pour que votre information soit complète, sachez que ce ne sont pas des « amis », que je ne connais physiquement que Mickael Gros que j’ai rencontré à plusieurs reprises dans un autre contexte professionnel (un jeune mec super, soit dit en passant), et qu’en dehors de leurs publications et de quelques échanges par email ou Skype, je ne connais d’eux que ce que vous en connaissez aussi à travers leurs articles et leur profil public sur internet.
  • Les contributeurs réguliers : ils n’ont pas le statut d’auteur mais ils me proposent régulièrement des articles en me les envoyant par email. Les plus assidus sont Fabien Nicolardot (pour qui j’ai créé la rubrique Ecolo Geek), Nicolas Le Drézen et Stéphane Gillet, qui comptent chacun au moins trois contributions au cours des dernières semaines. Petite précision : même si la plus grande partie du travail est déjà faite, la gestion des articles des contributeurs représente quand même du temps car il faut les lire et les relire, juger de leur pertinence (pas toujours évident car je n’ai pas forcément le recul nécessaire), les corriger et les mettre en forme pour publication.
  • Les contributeurs occasionnels : vous vous souvenez de cette vieille pub un peu ringarde « Tout d’un coup un inconnu vous offre des fleurs » ? Ben là c’est un peu pareil : « Tout d’un coup un inconnu vous offre un article ». Je reçois parfois dans ma boîte mail un article proposé par quelqu’un que je ne connais pas, et qui souhaite publier un point de vue sur un sujet qui lui tient à coeur ou sur lequel il estime avoir une compétence particulière. Un exemple hier avec le post d’Aghilès Aït-Larbi sur les flux RSS, que celui-ci m’avait envoyé la semaine dernière. Dans les contributeurs occasionnels ou uniques, une catégorie m’intéresse particulièrement : ceux qui me proposent des tests utilisateurs de produits que je n’ai pas pu tester moi-même. Ces tests apportent une vraie valeur de par leur indépendance et leur vécu. Ce fut le cs avec ces trois tests : Serveur HP MediaSmart par Stéphane Gillet, Asus EeeTop par Neferis, et Netbook Airis par Valentin Pringuay. Il arrive que les contributeurs occasionnels écrivent plus souvent que les auteurs. N’importe-qui peut devenir contributeur sur Presse-citron : il suffit de m’envoyer un article intéressant qui soit cohérent avec la thématique et la ligne éditoriale de ce blog.

Quelques chiffres pour compléter cet état des lieux :

  • 48 articles publiés par les auteurs : 41 par Camille, 4 par Mickael, 3 par Deeder
  • 19 articles publiés par des rédacteurs invités, ou taggés comme tels car cela avait commencé bien avant de façon officieuse, avec ce billet signé Mathilde en novembre 2006 ou encore à l’occasion de la Journée de la Femme.

Pourquoi des contributeurs invités ?

Sans reprendre l’ensemble des explications que j’avais fournies dans mes précédents billets, j’ai ouvert Presse-citron à d’autres rédacteurs pour deux raisons principales : d’une part, même si le blog reste mon activité centrale, je suis fréquemment mobilisé sur d’autres missions, ce qui induit un rythme de publication moins intense, ou moins régulier. Je souhaitais donc compléter mes proprs articles avec ceux d’autres rédacteurs. D’autre part, le web et les blogs ayant fortement évolué au cours des derniers mois, j’ai pensé qu’apporter un peu de sang neuf, notamment avec des rédacteurs jeunes (les auteurs ont tous moins de 25 ans) et partager d’autres points de vue au sein de Presse-citron pouvait être pertinent pour les lecteurs.

L’impact sur la ligne éditoriale

Vu la nature des contributions et le choix de sujets publiés par les autres rédacteurs, je pense que nous ne nous sommes pas trop dispersés ni éloignés de la ligne éditoriale : high tech et tendances du web, avec un focus sur l’écologie, mais toujours abordée d’un point de vue geek (si toutefois ceci est compatible).

Cela étant je vois aussi les remarques qui peuvent m’être faites et j’en tiens compte : un commentaire disait en substance il y a quelques semaines que depuis l’arrivée des nouveaux rédacteurs « on n’y comprenait plus rien dans la ligne éditoriale », bref que c’était un peu le bordel. Cette observation m’a interpelé et même fait douter, car je peux l’admettre comme étant légitime. C’est là toute la difficulté de tenir sa barque et rester fidèle à son style tout en essayant de faire évoluer un peu son média sans pour autant que les lecteurs les plus anciens et fidèles ne se sentent perdus ou floués. Un vrai exercice d’équilibriste que j’essaie d’exécuter du mieux que je peux, sans pour autant détenir la recette magique qui me permettrait à la fois de satisfaire les habitués tout en attirant de nouveux lecteurs à la typologie un peu différente. Composer avec la résistance au changement est aussi un enjeu à prendre en compte dans un petit média personnel comme Presse-citron. Et puis il y a aussi ceux qui, tout simplement, pour des raisons qui n’appartiennent qu’à eux, n’aiment pas les rédacteurs invités, pour leur style ou le contenu qu’ils proposent.

Enfin, pour certains, un blog doit rester un truc personnel édité et géré par un rédacteur unique : pour ceux-là l’irruption de rédacteurs invités constitue une anomalie (voire une hérésie) qui fait de facto perdre au blog son statut de blog, le transformant en webzine ou pire, en simple « site web ». On m’a fait aussi ce reproche, sur un ton parfois assez véhément, dans les commentaires, sur Twitter mais aussi en privé par mail. Je ne sais pas exactement quoi penser de cela : doit-on être à ce point attaché à une forme, à des principes ? Est-ce aussi important que cela de savoir si l’on est un blog ou un webzine ? Je n’ai pas la réponse, mais comme je suis plutôt du genre pragmatique je crois que j’éviterai de passer trop de temps sur ces notions qui relèvent plutôt de la sémantique. Presse-citron est un blog ? Tant mieux. Presse-citron n’est plus un blog ? Tant pis 🙂 Content is king, comme dirait l’autre.

Votre avis m’intéresse

Au bout du compte, ce qui importe le plus est la façon dont vous, oui, toi, cher lecteur, percevez cela. Les rédacteurs invités sont-ils une bonne ou une mauvaise chose ? Ou est-ce indifférent ? Comment le vivez-vous ? Préférez-vous les contributions externes et occasionnelles ou au contraire des auteurs « officiels » bien identifiés et réguliers ? Avez-vous d’autres idées sur la question ? Faut-il un ou deux rédacteurs qui ne font « que » de la news avec un flux quotidien afin que je me concentre sur des billets plus éditoriaux, de fond ?

Si vous voulez contribuer à votre façon à définir les contours de la prochaine version de Presse-citron je vous invite à répondre dans les commentaires car cette notion de blog multi-contributeurs (ou pas) est importante pour l’avenir de ce blog. Je proposerai peut-être un petit sondage sur la question si vos commentaires ne permettent pas de dessiner une tendance.


Nos dernières vidéos

60 commentaires

  1. hello boss,
    en ce qui me concerne, je fais partie du dernier groupe: ceux qui préfèrent les blogs mono auteur.
    Maintenant ce n’est qu’une préférence, pas de quoi en faire un plat 🙂
    Mais j’aime bien l’aspect personnel d’un blog, donc évidemment, sans rien avoir contre les co auteurs, j’ai un peu l’impression d’être passé de ton salon à ton bureau. Pas bien grave, mais c’est un peu différent.
    La bonne nouvelle c’est que je crois que je commence à m’y faire… 😉

  2. Les contributeurs sont de qualité alors rien à redire.
    Par contre quand je lis un article de presse-citron et que je trouve le style « bizarre » c’est toujours un contributeur extérieur… Tu as donc un style bien à toi et ce serait dommage de le diluer.
    Je pense que tu devrais bien séparer les deux (les contributeurs et toi) à la fois sur la home et dans le flux RSS : un flux RSS pour tes billets et un autre pour les autres.

  3. Pour te donner un feedback en tant qu’internaute, je trouve que le fait que plusieurs cerveaux réfléchissent et publient sur ce site fait que le « fil » est plus difficile à suivre. Certes, la ligne éditoriale reste « high tech, tendances du web » mais ça part dans beaucoup de sens parfois. Perso, je lis beaucoup moins qu’avant.

  4. Un peu comme le dit @Arnaud, je trouve qu’un auteur extérieur apporte de la différence et de la nouveauté sur un blog. Après, c’est comme tout : cela ne plaît pas forcément à tout le monde.

    Moi je trouve que c’est une bonne chose pour un blog et pour l’invité. Sans vouloir reprendre les inconvénients et les avantages du Guest-Blogging, qui sont déjà bien résumé par Eric, ce genre d’opération est intéressant pour tout le monde. Mais il ne faut pas qu’un blog tombe dans la facilité et ne publie que du contenu invité tout le temps. Dans ce cas, cela ne devient plus un blog mais une sorte de digg-like.

    Presse-Citron invite des rédacteurs, ni trop, ni pas assez, la dose est régulière mais sans être excessive.

    Bien sur cela est facile pour moi de dire cela, vu que je suis apparu quelques fois sur Presse-Citron. Mais si je dois résumer mes expériences sur ce blog, je pourrais parler de notoriété.

    En effet, le fait de publier sur un blog comme Presse-Citron m’a apporté beaucoup de choses positives, mais surtout du lectorat bien ciblé et quelques annonceurs en rapport avec le contenu de mon blog, qui ont été attirés (séduits ?) par les articles que j’ai écris.

    Sinon pour répondre à tes interrogations, Sur Presse-Citron je préfère les auteurs occasionnels. Je n’ai rien contre les auteurs bien identifiés et réguliers, mais pour moi Presse-Citron = un seul auteur = Eric Dupin, plus les invités que tu publies quelques fois.

    Pour la prochaine version de Presse-Citron, pourquoi ne pas faire un encart spécial, avec la catégorie et le flux RSS qui va bien, qui ne contiendrait que les articles invités qui ne sont pas rédigés par Eric ? Ou peut être tout simplement un lien vers une page qui reprendrait les articles invités et co-auteurs ?

  5. Ce que j’apprécie sur ce flux rss( que ce soit un blog ou un webzine peu importe ) c’est son ton et la réflexion sous-jacente. La maturité avec laquelle les articles sont pensés. je perçois les contributions comme une saveur ajoutée, une note d’épice qui met en valeur le festin. Il faut donc doser avec savoir faire. En clair, oui pour quelques contributions, mais pas de trop car ça changerai la perception du projet. Un projet peut évidement évoluer, c’est la preuve qu’il vit.

  6. Pour ma part aucun problème a ce qu’il y ait plusieurs rédacteurs, du moment que tu restes celui qui poste le plus souvent.
    J’apprécie également beaucoup lorsqu’à la fin ou en introduction d’un billet d’un autre auteur tu rédiges une petites notes de quelques lignes, apportant des précisions ou donnant ton avis sur le sujet.
    Cela apporte plus de crédit à l’auteur (même si l’on sait que tu valides tout les articles) et atténue à mon sens l’impression que peuvent avoir certains de perte de statut du blog au sens propre.

    Concernant la répartition entre les différents types de rédacteurs, je dirai une majorité d’article écrit par toi-même, des articles réguliers des autres auteurs et/ou contributeurs réguliers, et exceptionnellement sur des sujets très précis des contributions extérieurs (expert sur un sujet, test de produit). Une répartition (à la louche) du type 75%/20%/5%

  7. Pour ma part au plus ya de news, au mieux c’est !
    Donc les GuestBloggeur sont les bienvenus pour moi du moment que leur articles restent dans la ligne du blog !

    Bonne continuation !

  8. Bonjour Eric, merci pour ton retour. En tant que rédacteur invité, cela permet d’obtenir de la visibilité et de trouver de nouveaux lecteurs. Inversement, sur Webmarketing & co’m je suis passé au blog multi-rédacteurs depuis un peu plus d’un an. J’ai maintenant assez de recul pour voir les effets positifs que la coredaction a apporté au blog. Certes, le blog est un peu moins personnel, mais les divers points de vu des rédacteurs rendent la ligne éditoriale plus riche. Pour compenser le gommage de l’aspect personnel, utiliser Facebook et Twitter de façon appropriée peut être une bonne solution.

  9. Moi perso, depuis mon petit commentaire qui ne se voulait pas du tout vindicatif, j’ai changé de crémerie. Oui, quand je comprends plus moi je suis du genre à très vite lâcher prise 😉

    Je ne passe plus en direct sur le blog, mais tu restes bien placé dans mes RSS ;-).

    Pour moi un blog (c’est un peu la définition même du terme) doit rester personnel. Ce qui fait l’intérêt de presse citron c’est TON style et TES choix.

    S’il y une nouvelle version, je serais bien pour une version webzine où tu feras open bar à tes contributeurs et un petit coin réservé pour toi. Mais j’imagine que tu as déjà du réfléchir à tout cela !

  10. Comme beaucoup j’associe blog à mono-auteur, une solution non-envisageable pour Presse-Citron. Alors il faut se poser la question de « pourquoi j’aime le mono-auteur ? ». Et la réponse est sans doute qu’il y a une personnalité propre, un point de repère qu’on aime retrouver (ce qui fait d’ailleurs que, comme le dit coreight plus haut, l’ajout de tes commentaires sur/dans les billets invités est toujours bienvenu).
    Si approximativement 75% des billets sont écrits par Éric, alors pas de soucis pour une multitude d’intervenants. Mais si 75% c’est encore un taux trop important, alors mieux vaudrait identifier très clairement une équipe réduite (genre les 3 auteurs cités + Éric) de manière à générer de nouveaux repères sur les nouveaux auteurs et réaliser un blog avec 3 ou 4 personnalités, un peu comme un endroit sélect où on vient en sachant précisément qui on va aller écouter.

  11. Moi j’aime bien la petite touche d’éclectisme qu’apportent les autres rédacteurs. C’est clair qu’on vient pour te lire, mais c’est plutôt enrichissant de temps en temps d’avoir un point de vue ou un sujet un peu différent. Je rejoins Coreight sur le fait que tant que la grande majorité des posts sont signés Eric, l’équilibre est respecté. A priori, 67 articles non signés Eric, ça doit pas peser lourd sur le nombre total de posts ?

  12. Salut éric,

    j’ai écris il y a peu un article dans accessoweb (http://www.accessoweb.com/Part.....a5819.html) car Philippe n’a pas pu se rendre a la présentation du service, qui etait a Paris (il habite dans le sud). Vous devez tout deux recevoir pas mal d’invitations, et ne pouvez y répondre favorablement. Les rédacteurs invités peuvent donc etre aussi des « envoyés spéciaux » , pour tel ou tel évènement « IRL ».

  13. Je lis un blog car il est personnel. Je rejoins @jcfrog. Je crois même que j’ai systématiquement zappé dans mon flux RSS les articles de tes co-auteurs. Je n’ai rien contre eux, mais ce n’est pas leur blog que je lis … alors comme je manque de temps pour mes lectures, je zappe.

  14. [je n’ai pas lu les premiers commentaires, désolé s’il y a des redites]

    J’avoue zapper presque systématiquement les articles des rédacteurs invités dans mon Google Reader.
    Je lis Presse-Citron pour lire du Presse-Citron, pour lire du Eric Dupin. Si je veux lire du Camille, du Mickael ou du Deeder j’ajoute leur blog à mon agrégateur.

    Je ne dis pas que leurs articles et leurs contributions n’ont pas d’intérêt, bien au contraire, mais ce n’est pas du Presse-Citron, c’est du Camille, c’est du Mickael, c’est du Deeder.
    Un blog c’est un style, une opinion, une vision des choses. Les discutions et les autres avis c’est dans les commentaires, sur Twitter ou je-ne-sais-où ailleurs.
    Pour le problème du rythme de publication même s’ils viennent « boucher les trous » ça ne change rien. Il y aura des articles sur le blog, mais, encore une fois, ce ne sera pas du Presse-Citron, alors quel intérêt pour eux d’être sur Presse-Citron, à part leur donner un coup de pub ?

    C’est évidemment une bonne chose de s’ouvrir aux autres blogueurs, de leur donner un « coup de projecteur », mais alors autant faire une catégorie du genre « coup de coeur » où Eric proposais de temps en temps un blog plus ou moins connu qu’il apprécie particulièrement. Après aux lecteurs d’être d’accord ou pas.

  15. Retour d’expérience très intéressant.
    Personnellement, je suis plutôt de ceux qui préfèrent avoir un blog avec un seul auteur. Cependant, je commence à me demander s’il ne serait pas intéressant d’avoir des guests, mais ce serait vraiment de façon exceptionnelle

  16. [je n’ai pas lu les premiers commentaires, désolé s’il y a des redites]

    J’avoue zapper presque systématiquement les articles des rédacteurs invités dans mon Google Reader.
    Je lis Presse-Citron pour lire du Presse-Citron, pour lire du Eric Dupin. Si je veux lire du Camille, du Mickael ou du Deeder j’ajoute leur blog à mon agrégateur.

    Je ne dis pas que leurs articles et leurs contributions n’ont pas d’intérêt, bien au contraire, mais ce n’est pas du Presse-Citron, c’est du Camille, c’est du Mickael, c’est du Deeder.
    Un blog c’est un style, une opinion, une vision des choses. Les discutions et les autres avis c’est dans les commentaires, sur Twitter ou je-ne-sais-où ailleurs.
    Pour le problème du rythme de publication même s’ils viennent « boucher les trous » ça ne change rien. Il y aura des articles sur le blog, mais, encore une fois, ce ne sera pas du Presse-Citron, alors quel intérêt pour eux d’être sur Presse-Citron, à part leur donner un coup de pub ?

    C’est évidemment une bonne chose de s’ouvrir aux autres blogueurs, de leur donner un « coup de projecteur », mais alors autant faire une catégorie du genre « coup de coeur » où Eric proposerait de temps en temps un blog plus ou moins connu qu’il apprécie particulièrement. Après aux lecteurs d’être d’accord ou pas.

  17. Pas fan du tout des co-auteurs,j’en ai lu très peu, mais j’y retouvre pas le style presse citron… un blog c’est perso…
    si y a des co-auteurs j’espère qu’il y a une rétribution financière pour eux… parce que c’est un peu facile de profiter du travail des autres pour maintenir l’audience…

  18. Article très complet, bravo.
    Personnellement, je fais partie de la ligne un blog = un auteur. Ce qui m’intéresse dans Presse Citron, c’est le point de vue d’Eric Dupin, légitimé par son expérience et par l’ensemble de ce que j’ai pu lire sur son blog.
    Quand je suis « en phase » avec un article, je me dis « Dupin assure », quand c’est le contraire, je pense « il part en vrille », mais au moins c’est clair. (Si un jour je pense que tu pars tout le temps en vrille, je me désabonnerais, cela rend le contrat de lecture assez simple pour moi)
    L’apparition d’intervenants extérieurs est donc extrêmement perturbante et devrais, selon moi, restée exceptionnelle. Sinon c’est BoingBoing ou TechCrunch…
    Pour les contributeurs occasionnels, l’interview me semblerait plus pertinente.

  19. Pingback: TwittLink - Your headlines on Twitter

  20. Eric

    @fabcool : « si y a des co-auteurs j’espère qu’il y a une rétribution financière pour eux… parce que c’est un peu facile de profiter du travail des autres pour maintenir l’audience… »
    Je ne crois pas que ce soit le sujet de cette discussion mais soit, je réponds : l’argent n’est pas le seul moyen de « rétribuer » une contribution. Je ne force personne et les articles qui sont proposés et publiés ici par des autres rédacteurs le sont spontanément et de leur propre initiative. Ce sont eux qui sont venus me demander s’ils pouvaient publier sur Presse-citron. Ils te répondront mieux que moi mais je pense qu’ils y trouvent leur compte et que l’argent n’est pas leur motivation. Pour Camille, le plus actif, il se trouve qu’il ne vit pas en France, sinon j’aurais déjà eu maintes occasions de lui proposer des compensations qui sont bien plus intéressantes que quelques euros pour la rédaction d’un article (invitations, prêt de matériel, voyages, conférences, participation à des opérations, et autres trucs sympas pour lesquels je reçois plein de sollicitations et auxquels je ne participe pas moi-même…)

  21. J’aurais pas cru que vous soyez autant à lire un blog pour la seule personnalité de son auteur d’origine.

    Du moment qu’il fait confiance à des coauteurs, ca devrait suffire à vous demander si le contenu qu’ils proposent ne vaut pas le coup amha

  22. Perso, je préfère les auteurs occasionnels experts dans tel ou tel domaine. Dans un tel cas, il y a une vraie valeur ajoutée à l’article…
    Je rejoints par contre l’idée de faire plus de tests produits, plus de vidéo en fait (screencast)

  23. Je trouve que c’est bien « d’ouvrir » ton blog aussi à de petits jeunes (enfin je dis ça moi j’ai 25 ans ! lol)

    Après tout, comme tu dis, peu importe l’aspect financier. Eux, ils peuvent se « vanter » d’être rédacteur sur Presse-Citron (jolie ligne sur le CV).

    Et puis je trouve ça bien de leur faire un peu confiance.

    PS : Oh, t’as des invitations en trop, je suis preneur sur Lyon ou Clermont-Fd ! lol ! ^^)

  24. De mon coté, j’ai perdu le fil de la ligne éditorial de ce blog (que je continue à suivre pour le moment quand même). Je l’ai mis dans mon RSS pour la techno mais je me rends compte que c’est aussi un blog perso (je raconte ma vie), de voyage, de music. Je ne serais pas surpris d’y retrouver bientôt des recettes de cuisines, …

  25. J’aime les blog à thème ou ceux revendiqué sans…
    Je n’attends pas un avis sur un logiciel dans un blog de cuisine et pas une recette dans un blog techno…

    Je trouve ce blog ambigu car à thème techno avec bcp d’autres choses non techno. Mais ce n’est sans doute pas qu’une question de fond, peut être aussi une question de quantité. Lors de votre dernier voyage, le blog s’est transformé, loin de ce que je cois être sa ligne éditorial. Il est devenu un blog de pote. Or nous ne sommes pas pote, donc je ne vous lis plus dans ces moments là…

  26. Eric

    @Kat : je comprends, chacun vient chercher ce qui ui convient. Cela dit il me semble qu’une majorité de lecteurs plébiscitent les billets plus personnels (ou de potes comme vous dites), il suffit de voir le nombre de commentaires que suscitent ce genre d’articles en général.

  27. Mickael

    Merci Eric pour la mention particulière. Je t’apprécie aussi beaucoup mais j’entends déjà tout le monde dire que je fais de la lèche 😉

    @fabcool Ma motivation pour écrire sur Presse-Citron n’a jamais été financière, et pour tout te dire j’étais en recherche d’emploi à ce moment là et la plus belle des « rétribution » pour moi c’était d’avoir un peu de visibilité pour trouver un bon job. C’est chose faite aujourd’hui. Dans tous les cas si Eric profitait de mes 4 pauvres contributions pour maintenir l’audience de PresseCitron je me ferais embaucher contributeur à plein temps (1 ou 2 billets par an, le reste au soleil ;))

    Sincèrement, il y a un travail énorme de rédaction et on ne peut pas lui reprocher de se reposer sur le travail des rédacteurs occasionnels.

  28. Ce n’est effectivement plus un blog mais cela n’est en rien génant. Un blog c’est un journal ex-time, propre à une seule personne. Le terme de blog est souvent utilisé pour éviter de se confronter directement aux gros concurrents. Ainsi on peut dire « je suis le premier blog de France » (je parle pas de toi Eric là). C’est plus facile à dire avec une équipe de 10 salariés qui travaillent à temps plein sur le « blog » plutot que de se confronter aux autres sites 🙂

  29. Ma modeste contribution : bof pour les rédacteurs invités. Je préfére l’aspect perso d’un blog. Pour moi, presse-citron, c’est Eric Dupin, et pas un Nieme webzine impersonnel.

    Et puis les guest articles sont quand même plus fades que les tiens; ils sont centrés essentiellement sur la découverte de nouveaux sites, pas inutile mais pas démarquant non plus par rapport aux autres blogs d’actus web.

  30. Personnellement en écrivant des articles pour Presse-Citron, j’ai toujours trouvé que les retours dans les commentaires étaient très constructifs et intéressants.
    Lire les réactions des visiteurs est une bonne expérience. Jusqu’ici j’en ai vraiment été satisfait.

  31. Je préfère nettement un blog uniquement mené par Eric.

    Je ne suis pas contre les autres, ça me permis de découvrir Camille, que je suis depuis sur son twitter et que j’apprécie aussi.

    .. mais je préfèrerais le suivre sur son propre blog plutôt qu’ici, ce presse-citron que j’aime…… car c’est Eric qi l’écrit, le vit.

    Même les coup de gueule que tu évites de faire me plaisait 😉

    Le ton personnel d’un blog m’attire, je viens ici pour les news, les découvertes, mais surtout pour toi et ta façon de nous exposer tes trouvailles

  32. Je ne considère pas que le guest-blogging soit réellement une perte de la ligne éditoriale du blog, les articles sont validés par Éric et je pense que s’ils sont acceptés, c’est qu’ils collent un minimum à la thématique et au style du blog.

    Néanmoins, je conçois parfaitement que l’on soit « dérangé » par la présence de rédacteurs invités, moi-même, lorsque j’ai découvert Presse-Citron, c’est le style d’Éric qui m’a le plus poussé à m’abonner. Je conclurai en disant qu’au final, tout le monde est un peu gagnant-gagnant, Éric offre une tribune à des rédacteurs qui ont des choses à dire mais pas forcément un espace où le faire, et gagne en faisant de son blog un espace où la pluralité des points de vue existe, sans être dominante (il faut bien que Presse-Citron reste à majorité le blog d’Éric, quand même :). On aime ou on aime pas.

  33. Le risque de ce type d’article, c’est que tous ceux à qui ça convient ne disent rien (le principe de la majorité silencieuse) et que seuls les insatisfaits s’expriment.

    Tout ça pour dire, perso, la formule telle qu’elle est me satisfait et j’y trouve toujours mon compte! 🙂

  34. Je ne vais pas resortir les avantages du guest blogging mais c’est vrai que les contributeurs apportent des autres sujets, que Eric n’a pas forcément l’occasion d’aborder (par intérêt, par temps ou autre). Donc on rédige sur des sujets qui nous passionnent (le développement web pour ma part), on connait bien le sujet, ça permet d’être à l’aise.

    Comme Mickael, je fais ça par passion et pour la notoriété car il ne faut pas se le cacher : c’est une bonne vitrine.

    Je comprends tout à fait que certains pensent « Presse Citron = Eric Dupin », un blog est personnel avant tout. Mais les blogs ont évolué, les plus grands blogs ont des rédacteurs (ou une élite de rédacteurs :-° ). Comme actuellement, c’est très bien je trouve : on rédige quand on veut, au final y’a pas tant de billets de contributeurs que ça par semaine. :p

  35. Tant de commentaires ! as tu le temps de les lire ? d’ailleurs un sujet d’article…
    Bref tout à du être déjà dit ou presque. Pour ma part, j’apprécie le guest blogging, il y a un intérêt pour tout le monde.
    Personnellement, je trouve très galant de ta part de donner de la visibilité à des auteurs.
    Après pourquoi ne pas faire directement un site collaboratif ? Mais à part.

  36. Je pense qu’avoir des co-auteur apporte une richesse à un blog/webzine comme le tient.

    Cela aurait été un blog personnel, je n’aurai pas dit la même chose, et pour cause il n’aurait plus été personnel.

    Force est de constaté que Presse-citron est plus proche d’un webzine que d’un journal intime et dans ce sens rien ne s’oppose à ce que plusieurs acteur en crée le contenu.

    Tenant moi même un blog de type Webzine (même deux en fait), je pense l’ouvrir à d’autre rédacteur, malheureusement il me manque encore d’expérience en la matière et mes blogs ne sont pas encore mature et assez visité pour recevoir des propositions d’articles par d’autre personne. Cela dit je travaille activement en arrière plan à l’évolution de mes blogs et d’ici quelques temps j’espère leur apporter une touche un peu plus professionnel (une meilleur finition et un meilleurs contenu), mais je ne me hâte pas, le temps que je passe dans les coulisses sera j’en suis sur bénéfiques à long termes.

    Tout comme le co-authoring sera bénéfique j’en suis sur à long terme pour presse-citron. Il faut laisser le temps au gens de se défaire de leurs habitudes.

  37. Encore un article très intéressant !

    J’ai eu l’occasion de publier plusieurs articles sur Presse Citron (Merci Eric ;o)…mais du coup vous trouverez donc, peut être, mon avis un peu biaisé …

    Pour ma part, je suis plutôt partisan du Guest blogging (que je pratique d’ailleurs sur Buzzecolo).
    Je pense que c’est une façon d’élargir le champ des « réflexions » qui peuvent être menées sur Blog. Différents points de vue sur un même sujet (les tendances web & high-tech sur Presse Citron), en un même lieu …
    Cela permettre aussi au rédacteur principal de se concentrer sur les sujets qu’il maitrise le mieux, ou qu’il préfère, sans pour autant délaisser d’autres sujets qui peuvent avoir un intérêt pour le blog (et donc les lecteurs).

    Personnellement je ne pense pas qu’un blog doit forcement être le travail d’une seul et unique personne (dans la mesure où il ne s’agit pas de raconter sa vie)… par contre je pense qu’il n’existe effectivement qu’un seul chef de file, un capitaine qui donne la direction à suivre !

    ———-
    Concernant les questions liées aux rétributions ?
    Pour ma part Eric m’a permis de faire connaitre mon travail avec Buzzecolo, et je lui en suis très reconnaissant ! Je me vois mal lui demander, en plus, une rétribution financière … quand quelqu’un vous rend un service, vous lui demandez en plus une petite pièce ????

  38. Personnellement l’idée de « guest-blogging » ne me gêne pas (et semble avoir pas mal d’avantage pour tout le monde).

    Du moment qu’on arrive à différencier les types de post.
    Pour ça l’idée du code couleur marcherait bien mais risquerai d’être trop parasitant, comparé à la simple mention actuelle avec une présentation de l’auteur.

    En y repensant on voit ça sur de nombreux blog en fait, peut-être plus coté us, et cette pratique semble convenir au plus grand nombre.

    Bonne continuation donc ^^

  39. Bonjour, personnellement je fais partie des personnes qui pensent qu’un blog doit être écrit par une seule personne, afin de garder l’esprit de son propriétaire. Il est intéressant de donner la parole de temps à autre à différentes personnalité mais cela enlève un peu de couleur au blog. Ce blog c’est vous, il a murit avec vous et il sent vous ( rire ). Longue vie au presseur de citrons.

  40. Moi je suis un très grand fan d’Eric Dupin avant tout et d’ailleurs je ne suis aucun autre blog « du genre », mais j’apprécie aussi beaucoup de pouvoir lire d’autres articles intéressants en passant par cette porte d’entrée là. Effectivement le style est différent, mais comme l’auteur est clairement identifié au début on sait à quoi s’attendre. Si en plus tout est validé par Eric, c’est que ça colle.

  41. Depuis un bon petit bout de temps que je trouve Presse-citron moins intéressant. C’est tout à fait personnel et ça n’enlève rien à sa qualité. Le fait est que ce n’est plus le blogue que je consulte en premier, c’en est simplement un parmi d’autres. Je ne saurais dire exactement pourquoi mon intérêt s’est émoussé. L’usure du temps (ça fait déjà un petit bout que je suis lecteur)? L’apport de collaborateurs qui diluent le côté personnel de Presse-citron (pour moi fortement associé à Éric)? La tendance très corporatif/chroniqueur pro/magazine (chroniqueur à qui on a prêté un bidule techno et qui en fait compte-rendu comme en en retrouve un peu partout)? Mes intérêts qui changent? C’est peu tristounet, mais c’est comme ça.

  42. Pour ma part, j’ai évolué : si au début, je me trouvais nettement dans la catégorie des « j’aime pas » (et que comme certains autres, je zappait quasi-systématiquement les contributions extérieures), j’ai été intéressé par 2 ou 3 de ces contributions, et j’ai fini par trouver que c’était plutôt une bonne idée.
    Peut-être parce que la qualité de ces contributions a augmenté (par exemple le dernier sur les flux RSS).
    Je reste cependant (comme beaucoup visiblement) très attaché à « l’identité » du blog, et donc de l’auteur. Donc : « contributions extérieures » (pas trop) OUI, blog « multi-auteurs » NON.
    Petite note sur la forme : je pense que ce serait mieux que la mention « cet article a été rédigé par… » apparaisse en FIN d’article, et non au début.

  43. Pingback: Revue de Steph #29 | Stéphane Gillet

  44. Pingback: Revue de presse économie numérique : semaine 49 | Développez votre Economie Numérique

  45. Bonsoir Eric,

    Je suis l’aventure Presse Citron depuis peu, mais je pense qu’un blog c’est surtout une griffe, une personnalité et que vous êtes le seul à pouvoir l’incarner.

    Cela dit, des rédacteurs occasionnels sont bénéfiques pour injecter du sang neuf et pour vous faire prendre du recul et ne pas toujours avoir la tête dans le guidon.

    Je ne suis pas pour plusieurs rédacteurs réguliers. Il faut que le capitaine du navire garde les commandes même s’il se fait seconder comme pour Batman et Robin, Actarus et Alcor (Goldorak) ou encore Nicolas Sarkozy et François Fillon… [Trèves de plaisanterie] Il ne faudrait pas prendre le risque de diluer l’âme du blog et d’embrouiller les fidèles lecteurs.

    En définitive, je suis pour: un ou deux rédacteurs qui ne font « que » de la news avec un flux quotidien afin que vous puissiez vous concentrer sur billets plus éditoriaux, de fond. Et un invité régulier qui apporte un vrai plus (le geek écolo, un spécialiste en Mac, Linux, design ou autres…)

    Bonne continuation !

  46. Une telle ligne de conduite ne peut qu’être satisfaisante pour l’intervenant et pour le propriétaire.
    Pour l’un il y a la vitrine, les lecteurs, pour l’autre du contenu, une promotion auprès du réseau de l’intervenant.

    Gagnant gagnant. 🙂

  47. Pingback: Littlecelt Humeur » Le guest-blogging et moi

  48. Je suis d’accord avec Jonathan. J’ajouterais que la présence d’articles d’autres contributeurs permet d’ajouter un peu de fréquence dans les articles car une personne seule a tendance à écrire moins que les lecteurs le voudraient.

  49. Pingback: Deux sites pour mettre en relation rédacteurs et blogs

Répondre