Histoires de start-ups : Thierry Debarnot et Marketing-etudiant.fr

Le web, celui qu’on aime, est aussi fait de belles histoires qui démontrent qu’avec quelques idées même pas révolutionnaires mais intelligemment mises en pratique, on peut développer tranquillement une affaire qui passera en quelques années du statut de start-up à celui d’une PME solide et prometteuse. Et ceci d’autant plus si l’entreprise en question a

Le web, celui qu’on aime, est aussi fait de belles histoires qui démontrent qu’avec quelques idées même pas révolutionnaires mais intelligemment mises en pratique, on peut développer tranquillement une affaire qui passera en quelques années du statut de start-up à celui d’une PME solide et prometteuse.

Et ceci d’autant plus si l’entreprise en question a été fondée à l’origine sur le constat d’un besoin personnel qui ne trouvait pas vraiment de réponse sur le marché.

Marketing-etudiant.fr en est une parfaite illustration : créé en 2005 par un jeune étudiant en école de commerce à peine agé de 21 ans, ce qui n’était qu’un site personnel est devenu aujourd’hui un réseau de services aux étudiants recevant plus de 20000 visiteurs par jour, qui a réalisé un chiffre d’affaire de 100.000 euros en 2008, soit le double de celui de l’exercice précédent, et fait travailler cinq personnes à plein temps (en comptant stagiaire et associés).

D’abord trouver une réponse à un besoin personnel

Mais revenons un peu à la genèse du projet. Nous sommes en 2005, et Thierry Debarnot, étudiant à l’ISEG, une école de commerce lyonnaise, recherche comme tous ses camarades des informations et de la documentation pour ses exposés et mémoires. Il constate alors qu’il ne trouve pas grand chose, à part du contenu payant ou des documents dont il n’est pas assuré de la qualité et de la pertinence.

Il décide alors, sans aucune arrière pensée d’en faire un jour un business, de mettre en ligne ses propres travaux pour les partager. Il bricole un site statique en pur HTML avec Dreamweaver et apprend à l’occasion les rudiments de la création de pages web. Il lance son site « pour le fun », auquel il ajoute un forum quelques mois plus tard.

Un site mais peu de visiteurs… au début

Les premiers visiteurs se font attendre, et le trafic commence vraiment à démarrer en avril 2006, ou Thierry est enthousiasmé de découvrir ses premières statistiques lui indiquant… 150 visiteurs sur le mois.

Le bouche-à-oreille et le référencement naturel commencent à faire leur effet et Thierry, toujours pris par ses études, apprend les arcanes du SEO et de Google sur le tas le soir (ou la nuit), dans sa chambre chez ses parents, améliorant ses connaissances sur le webmarketing et l’apport de trafic à l’occasion d’un stage chez Altics, une agence web lyonnaise.

Le buzz entre étudiants, appuyé par un coup de main de l’ISEG, commençant à produire ses effets, le site atteint joyeusement les 1000 visiteurs uniques par jour dès fin 2006. On est loin de la croissance d’un blog people mais la tendance est là, encourageante.

Premier annonceur, premiers revenus

C’est début 2007 que les choses commencent réllement à prendre forme et que le site va basculer d’une initiative personnelle spontanée à quelque-chose de plus professionnel. Tout d’abord une refonte graphique en janvier, puis surtout, dès mars, les premiers contacts directs avec un annonceur : IONIS, le groupe qui détient l’ISEG, achète à Marketing-etudiant.fr un espace publicitaire pour l’année. Thierry est alors « contraint » de créer une structure légale : « J’ai opté pour une EURL (forme identique à une SARL mais avec un associé unique) pour pouvoir encaisser ses premiers euros de chiffre d’affaire, ce que j’ai fait en mars 2007 : l’EURL Efficaweb est née » Et les choses commencent à devenir sérieuses.

Thierry Debarnot sent alors qu’il y vraiment quelque-chose à faire et c’est à ce moment-là qu’il prend la décision de vivre de son site, alors que dans le même temps il est devenu salarié de Altics, où il occupe des fonctions de chef de projet web, touchant un peu à toutes les activités maison, et parmi elles l’ergonomie et l’acquisition de trafic.

Une PME est née

Ensuite, l’histoire s’accélère : en septembre 2007, le site reçoit 5000 visiteurs uniques par jour, et d’autres annonceurs arrivent au printemps 2008.

Thierry décide alors de ne pas rester les deux pieds dans le même soulier et entreprend lui-même des démarches pour trouver d’autres annonceurs/sponsors. C’est alors qu’il rentre en contact avec L’Etudiant, qui va devenir un partenaire privilégié : à partir d’avril 2008 l’Etudiant devient le principal partenaire et n’est pas juste un annonceur puisqu’il devient régie de Marketing-etudiant.fr, en charge de gérer la commercialisation des espaces, mais aussi d’apporter plus de visibilité au site, en échange de la fourniture de contenus principalement générés par les utilisateurs.

Marketing-etudiant.fr ne traîne pas en route et cherche déjà à se diversifier. Tout d’abord en adoptant un modèle économique qui ne dépende pas uniquement des revenus publicitaires, puisque 15% du chiffre d’affaire est aujourd’hui constitué de prestations de service (accompagnement d’écoles sur leur stratégie de visibilité en ligne), et 5% de prestations en ressources humaines.

La diversification passe également par la création d’autres sites complémentaires, dans une logique de réseau. C’est le cas de Doc-etudiant.fr, créé en juin 2008 et qui compte déjà 7000 visiteurs par jour, de Finance-etudiant.fr, un peu plus ciblé, créé en octobre 2008, et de Marketing-professionnel.fr, lancé le 5 novembre 2008, un site-magazine de contenus et services pour les professionnels du marketing.

Des chiffres qui ont fini de convaincre Thierry Debarnot de quitter ses autres activités pour faire de Marketing-etudiant.fr son job à plein temps, et comme il le dit lui-même, « c’est déjà beaucoup de boulot ».

D’autres sites sont en préparation, dont une grosse surprise qui pourrait bien bénéficier dès son lancement d’un buzz important, y compris dans les média traditionnels, et l’avenir s’annonce assez encourageant avec notamment des déclinaisons de sites sur plusieurs thématiques liées au monde étudiant.

Tous les sites sont conçus en interne, et le travail sur le graphisme et l’ergonomie est remarquable : le site Marketing-etudiant.fr est bien conçu, clair, fluide et très agréable à utiliser, avec ses grands onglets thématiques et les sous-menus contextuels. Marketing-etudiant.fr compte aujourd’hui 228703 membres, et 1000 nouveaux inscrits rejoignent la communauté chaque jour (550 nouveaux inscrits jours pour Marketing-etudiant.fr).

Une preuve de plus que le web permet à chacun de partir de pas grand chose pour arriver à développer un business prometteur, et de le faire grandir en s’appuyant sur des partenaires de poids qui voient d’un bon oeil une association avec des sites proches du terrain, dont la pertinence des contenus est assurée par les utilisateurs eux-mêmes.


49 commentaires

  1. J’en avais oublié que je m’étais fait embrigadé sur marketing étudiant lors que j’étais étudiant à l’ISEG (Paris).

    Félicitation pour cette belle réussite (en nous poussant à déposer nos cours et mémoires contre des playstation :p)

  2. Même si la réussite est belle, je reste un peu plus dubitatif sur la qualité du site. Je suis allé visité marketing étudiant avec pour objectif de trouver des info sur le groupe carrefour, sans grand succès…

  3. C’est toujours sympa de voir des gens qui tentent quelque chose de modeste et qui ont des résultats.

    Je retiens la lenteur du développement des choses au début niveau audience (je suis en plein dedans). Faut être patient pour le lancement d’une activité sur le web.

    Peut-être que la clé c’est de diversifier avec du conseil comme toi Thierry ?

  4. La gestion des sites communautaires est très gourmande en animation, du coup, le temps réservé aux prestations connexes (conseil, AMO…) est réduit.

    Néanmoins, je sélectionne quelques dossiers de conseils par an, car pour moi c’est un bon moyen de rester proche des demandes de nos annonceurs / partenaires.

  5. @Niko : il est difficile de couvrir tous les besoins, surtout que les contenus sont proposés par les membres.
    Néanmoins, nous avons eu beaucoup de documents ces derniers temps, et je vais essayer de trouver pour vous un document sur Carrefour 😉

  6. C’est rassurant pour un jeune entrepreneur de pouvoir lire une telle succes story.
    J’aimerais pouvoir en lire plus souvent sur ce blog … Hélas, la visibilité des startup francaises est faible meme sur les blog francophones … A moins peut etre de sortit une super appli iphone ou un produit avec du « Twit » dedans…

    Qui a entendu parlé de Zyyne ?

  7. Des histoires comme ça , ça motive vraiment , moi en tout cas c’est mon rêve et mon but : gagner de l’argent grâce à internet, mais hélas ce qui me manque c’est la créativité , peut être un jour j’aurais ce qu’il me faut.
    bravo a toi Thierry.

  8. Je confirme en tant que premier employeur de Thierry et désormais comme entrepreneur tout comme lui : Thierry a la niak et il en faut car mine de rien y’a du boulot !

    On attend les surprises avec impatience 😉

    /Olivier
    « le mec d’Altics, rires »

  9. Je vous en parlais il y a quelques semaines, c’est aujourd’hui officiel voici les trois entreprises lauréates de l’initiative. La 1ère édition du concours SFR Jeunes Talents Innovation s’est révélée être une vraie réussite avec 170 projets déposés. Le jury SFR Jeunes Talents Innovation vient de désigner l’association Reconnect (Projet Reconnect) pour la ville de Bordeaux, la société E-Steresys (Projet Diabolo) pour la ville de Nantes, la société Connecthings (Projet Mobulles) pour la ville de Toulouse comme lauréats de cette 1ère édition du concours SFR Jeunes Talents Innovation.
    Au cours des prochains mois, ces lauréats verront leur projet déployé respectivement dans les villes de Bordeaux, Nantes et Toulouse. Retrouvez le détail de ces projets sur http://sfrjeunestalentsinnovation.fr/le-concours/laureats.html
    Merci encore à tous les participants et à très bientôt pour une deuxième édition !

  10. Pingback: Superlink me » Blog Archive » Alors, ça blog dur ?

  11. Une belle histoire qui fait rêver ! 🙂

    Pourtant je e suis toujours demandé, si on encaisse quelques euros pour de la vente d’espace publicitaire (rien de très important), est-ce vraiment obligatoire de monter une structure légale ? A partir d’environ combien d’euros risque-t-on vraiment la fraude ?

  12. Une belle histoire en effet, et bien racontée.
    Et sur un modèle plus sain que « f***mesdev***rs.com » (j’ai d’ailleurs vu, sur le blog de ThierryD, la manière dont il a opportunément choisi de changer le nom de son nouveau site pour profiter du buzz… très malin !).

  13. Fais gaffe à pas prendre la grosse tête quand même, avec cette histoire + un billet de presse citron + tous ces commentaires élogieux, ça peut vite arriver 😉

    En tout cas chapeau bas, pour cette belle success story…Et je suis sur que ce n’est qu’une début…

    Impatient d’en savoir plus sur le site que tu prépares.

    😉

  14. @ThierryD > C’est bien ça je crois. Tu fais du CA = Tu as des frais payer.
    Mais le statut n’est actif que durant 2 ans il me semble. Au delà je crois que l’on revient à un autre système.

    Dans ce cas là, n’est-il pas judicieux d’attendre que son activité se lance et obtenir quelques revenus. Et seulement après, déclarer son statut d’auto-entrepreneur pour « mieux » bénéficier des avantages.

    C’était surtout ça l’objet de ma réflexion.

  15. Pingback: MyProf : l'anti faismesdevoirs | Otablo | e-learning, maths, mathématiques, vidéos, apprendre, apprentissage, enseignement, éducation

  16. Pingback: Les projets à succès | Ma connexion Internet | SourireScotche.fr

  17. Pingback: Mon-instit.fr, site de soutien scolaire pour les 8-11 ans | Presse-Citron

  18. Pingback: EmploiCity aide les étudiants à trouver leur premier emploi | Presse-Citron

  19. Pingback: Amphitamine, pour aider les étudiants à faire la promo de leur promo | Presse-Citron

  20. Pingback: Kreactive rachète Media Etudiant : interview d'Anthony Kuntz, PDG de Kreactive

  21. Pingback: Kreactive rachète Media Etudiant : interview d’Anthony Kuntz, PDG de Kreactive

  22. Pingback: Actualités du monde - Kreactive rachète Media Etudiant : interview d’Anthony Kuntz, PDG de Kreactive

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies