[La Start-Up française de la Semaine] : TripXP

TripXP souhaite permettre une nouvelle façon de voyager, basée sur des expériences typiques ou atypiques à vivre avec des «locaux», habitants votre ville de destination.

Cet article fait partie d’un nouveau rendez-vous hebdomadaire sur Presse-Citron. Une nouvelle start-up française vous sera présentée chaque semaine : le Jeudi à 11h.

Ce mois de Février sera consacré aux voyages et aux start-up françaises qui se sont spécialisées dans ce domaine.

A la fin du mois, les lecteurs de Presse-Citron seront amenés à voter pour l’une des 4 start-up présentées et élire la Start-Up du mois.

Que fait TripXP ?

Une plateforme collaborative qui va vous permettre de proposer ou découvrir des activités originales à réaliser lors de voyages. TripXP souhaite permettre une nouvelle façon de voyager, basée sur des expériences typiques ou atypiques à vivre avec des «locaux», habitants votre ville de destination.

Plus concrètement, si vous allez à Rome : préférez-vous faire le tour de la ville en bus avec de brefs arrêts aux lieux les plus touristiques ? Ou allez-vous préférer avoir une visite personnalisée des vieux quartiers avec l’un de ses habitants, avant de passer 2 heures dans l’atelier d’un peintre qui vous montrera les bases de son art ?

TripXP se veut dans la mouvance de la consommation collaborative, avec la possibilité pour vous de gagner de l’argent en proposant de partager des expériences avec des voyageurs de passage dans votre ville.

La start-up ne veut pourtant pas s’arrêter à la découverte d’un nouveau pays et pense qu’il est possible de redécouvrir sa propre ville grâce aux activités proposées. Vous habitez Paris mais avez-vous déjà eu le droit à une visite des plus beaux jardins Zen de la capitale ? Avez-vous déjà eu le château de Versailles pour vous seul, pendant le temps d’une soirée après sa fermeture au public ?

C’est le genre d’expériences que TripXP propose, ou plus précisément, c’est le genre d’expériences que les utilisateurs de TripXP proposent puisqu’il s’agit avant tout d’un service de particulier à particulier.

Qui est derrière TripXP ?

Alexandre Delivet est l’exemple typique de l’entrepreneur malgré lui. Même s’il vient de fêter son 28ème anniversaire, il revendique avoir commencé le web il y a 14 ans.

Tout a commencé au lycée où il a réalisé son premier site en HTML pour une association de son école. Il a ensuite aidé quelques personnes de son entourage dans la création de sites web. Puis l’un d’eux voulait réaliser un formulaire de contact un peu plus perfectionné. Voilà Alexandre mettant le doigt dans le PHP, un engrenage qui l’amènera ensuite à s’intéresser aux bases de données, puis à un autre langage de programmation, et encore un autre…

C’est ainsi qu’il va créer sa première boîte web.

Ce genre d’aventure n’est jamais simple et il y mit fin quelques temps plus tard pour entrer dans le salariat. 5 ans qu’il passera dans un groupe santé dans un rôle de fusion acquisition, en tant que bras droit du directeur général.

Mais comme je vous le disais un peu plus tôt, Alexandre est un entrepreneur malgré lui. Il ne pouvait pas faire autrement que de revenir à son premier amour : l’entreprenariat.

C’est ainsi que le voilà de retour dans la communauté start-up en Janvier 2010, présent dans tous les événements parisiens et jusqu’à co-organiser l’un d’eux : les apéros entrepreneurs.

Parallèlement à cela, Alexandre avait une idée qu’il voulait concrétiser.

C’est à ce moment que deux anciennes connaissances lui firent une proposition qui allait changer le cours des choses.

Thomas Laviolette et Axel Peyrière ont créé une agence de communication alternative en 2004, son nom : Edolone. Alexandre connaissait Thomas pour avoir été dans la même classe en école de commerce il y a maintenant 10 ans.

Quand ils ont entendu l’envie d’entreprenariat d’Alexandre, ils savaient que ce serait depuis chez lui, avec tous les travers organisationnels que cela peut comporter.

Thomas et Axel lui ont donc proposé de venir s’installer dans les bureaux d’Edolone. Il y avait de la place et sans avoir l’idée d’en faire un incubateur, ils ont toujours trouvé cool l’idée d’avoir quelques potes qui essayent de se lancer depuis leurs bureaux. Cela lui permettrait d’avoir une vraie ambiance de boulot, tout en pouvant recevoir des clients ou partenaires de manière plus confortable.

Le premier projet d’Alexandre (une plateforme pour les PME) a dû être abandonné  pour diverses raisons.

Les fondateurs d’Edolone ont toujours été du genre «touche à tout», toujours à la recherche de projets à lancer en parallèle. Sauf que leur activité principale revient toujours au galop et ils doivent généralement abandonner les projets terminés à 70-80% pour se concentrer sur ce qui amène le chèque à la fin du mois.

Et c’est là qu’ils ont regardé Alexandre Delivet, entrepreneur sans projet qui était dans leurs bureaux, et qu’ils ont eu l’idée de lui proposer de mener à bien une entreprise.

Axel est un grand voyageur. Il aime les destinations lointaines mais a horreur d’une chose : découvrir le monde dans un bus de touristes. Il veut avoir de vraies expériences de vie dans ces pays, il veut rencontrer des locaux et connaître des expériences atypiques. L’idée derrière TripXP était née.

Carte d’identité

Nom : TripXP

Date de lancement : 2 février 2012

Lieu des bureaux : Porte Maillot

Nombre d’employés : 3

Modèle économique : TripXP fonctionne avec un système transparent de commissions. En effet, il est clairement indiqué au moment du paiement que 12% sont prélevés pour permettre à l’équipe de faire vivre le service. Surtout que TripXP se présente comme un tiers de confiance, sécurisant l’argent pour éviter d’avoir à payer au moment de la rencontre physique, évitant ainsi les litiges qui pourraient avoir lieu.

Anecdotes :

  • Dans les premières activités proposées sur TripXP, il y en a une qui a retenu l’attention de l’équipe. En effet, quelqu’un propose la visite privée des musées du Vatican. Axel qui a déjà réalisé celle-ci se souvient avoir attendu 3 heures dans une queue pour une courte visite. Ici la personne propose la possibilité d’éviter l’attente pour une visite d’une qualité bien supérieure.
  • TripXP considère n’avoir qu’un rôle d’intermédiaire et souhaite donc récolter le maximum de feedbacks sur ce dont les utilisateurs ont besoin pour améliorer l’expérience. Et pour mieux cerner les interactions qui ont lieu grâce à TripXP (et pour le simple plaisir de la découverte), Alexandre Delivet occupe certains de ses dimanches avec des activités provenant du service qu’il a créé.

Points forts :

  • Une manière plus typique de visiter une ville étrangère en compagnie des locaux, ainsi qu’une manière de réaliser de nouvelles expériences dans sa propre ville
  • Le site web est très bien conçu et offre une expérience des plus agréables.

Points faibles :

  • Il s’agit forcément d’un point faible de jeunesse, mais le nombre d’activités est trop restreint à l’heure actuelle.


Nos dernières vidéos