Le fétichiste

Miracle d’une synchronisation parfaite dont je finissais par croire qu’elle n’existait plus que dans les livres anciens ou au fil de quelques épisodes alcoolisés de Californication, quatre éléments à priori incompatibles ont décidé de se réunir : nous sommes vendredi, fin d’après-midi, milieu de printemps et… IL FAIT BEAU. Tout s’emboîte (comme dirait Marc Dorcel).

Miracle d’une synchronisation parfaite dont je finissais par croire qu’elle n’existait plus que dans les livres anciens ou au fil de quelques épisodes alcoolisés de Californication, quatre éléments à priori incompatibles ont décidé de se réunir : nous sommes vendredi, fin d’après-midi, milieu de printemps et… IL FAIT BEAU.
Tout s’emboîte (comme dirait Marc Dorcel).

Ray-ban

Occasion rêvée de vous parler de sujets sauvagement fondamentaux, comme par exemple ma passion aux confins du fétichisme béat pour les lunettes de soleil.
Et plus particulièrement les Ray-Ban.
Voui, je vous parle bien de lunettes de soleil, et non ce n’est pas un billet sponsorisé.
Des rock’n’roll Wayfarer aux hollywoodiennes et classiques Pilot en passant par à peu près toutes les déclinaisons existantes, j’en ai eu un nombre incalculable depuis mon adolescence, car étant d’un naturel distrait je les perds généralement assez rapidement en les oubliant là où je les ai posées ailleurs que sur mon nez (surtout si la nuit s’est invitée entretemps), ou je me les fais voler. Ou je marche dessus.
C’est simple, si j’avais les moyens d’Elton John, j’en aurais plus que lui, même si le bon Captain Fantastic s’est séparé de sa collection il y a quelque temps pour une vente de charité.
Ce n’est pas que de la stupide fashion-victimite d’ailleurs : le verre Ray-Ban est pour moi de très loin celui qui protège le mieux les yeux d’une forte luminosité.
Et puis il y a la légende : quand tu portes des Ray-Ban tu pénètres un peu l’autre côté du décor, tu portes un morceau de la mythologie, là où ça sent le sable chaud, le chrome et l’aventure.
Bref, t’es un héros perdu dans la poussière de la vallée, quelque part entre le Rio Grande et le Pacifique.
Ouaip m’dame, c’est dingue l’effet que ça peut faire chez les garçons un bout de plastoc sur le nez.
Mytho, moi ? Juste fétichiste, c’est écrit dans le titre.


37 commentaires

  1. A la base le fétichisme, venant du portiguais "fetichio", désignait des objets magiques, liés aux rituels religieux et magiques.

    Ici avec ce fétiche magique Eric devient un héros rock’n roll chevauchant sa harley sur la route 66. 😉

  2. Et la mythe se poursuit…. Les ados actuels ne jurent que par ça. Wayfarer pour les filles et Pilote pour les gars….
    Ray-Ban quand tu nous tiens…
    Perso mon prochain voyage programmé aux USA me permettra de les toucher à un prix "raisonnable". Il faut bien qu’un Euro fort serve à qq chose. Avec en plus un T-Shirt Fuzz sur le dos je vais déambuler les rues New-Yorkaise avec un look hors du commun.

    D’ici la le rêve va entretenir le mythe.

  3. la première je l’ai cassé en serrant trop mon harnais, et ai effectué un secours aérien avec un verre fêlé, pas terrible.

    La deuxième, je l’ai oublié à la DZ des Bois à Chamonix, lors du SAR.
    En me retrouvant au sommet du Mt Blanc, la neige et le soleil se sont liés pour attaquer mes petits yeux fragiles. En me reposant, point de lunettes, comme quoi, on peu se faire voler quelque chose dans un espace de gendarmerie !!!
    Ce jour là j’ai passé 6 heures en haute altitude, avec neige et soleil, autant dire que le soir j’avais les yeux explosés.

    Pour le vol en montagne les RayBan, c’est très bien, mais trop fragiles

  4. Ray Ban a perdu de sa superbe depuis que la marque a été racheté en 1999 par Luxottica, géant italien de la lunette, et que les verres ne sont plus des Bausch et Lomb(ex propriétaire et fondateur de la marque). Reste le nom et l’histoire. Maverick, Jack et Elwood, Poncherello….

    Dommage,

    Bon week end

  5. Je me sens moins seul tout a coup ! Moi, la seule chose qui m’empêche d’avoir la collection de Sir Elton c’est … ma femme ! C’est simple, je suis du genre à choisir mes lunettes en fonction de la couleur de mes fringues. Donc il me faudrait une paire par costard … Et comme en plus j’ai un peu des gouts de luxe ça douille vite ! Je suis obligé de me contenter de 2 paires par an ! C’est vraiment trop injuste ! 😛

  6. Totalement d’accord, les Ray-ban sont un modèle de protection et de qualité… Pour celle qui date d’avant 1999 et son rachat par Luxottica.

    En dehors du fait que la qualité n’est plus au rendez-vous, les Ray-ban sont devenues pour moi synonyme de vulgarité, adoptées par les kékés, les tectonik boys et les poufs. M’enfin ce n’est que mon point de vue, hein.
    Heureusement pour eux qu’il y en a qui aime les Ray-Ban. Moi je garde mes Chrome Hearts…

  7. Effectivement, sur la qualité, je les trouves plus légères (je parle bien du poids) que mes modèles précédents, j’attribuais cela à une volonté de confort accrue et des matériaux plus légers, mais c’est peut-être dû à une qualité de finition en baisse.
    Sinon non je ne suis pas un kéké tektonik 🙂

  8. Oh je n’ai jamais dit que tu étais un kéké tektonik, ne nous méprenons pas 🙂

    Je dis simplement qu’à force d’en voir sur eux, j’y associe tout de suite Ray-Ban.

    En tout cas si tu aimes les lunettes je t’invite vraiment à découvrir d’autres collections et créateurs. Tu serais surpris de la qualité de finition par rapport à Ray-Ban…

  9. De l’art d’être conformiste et réac’… en période de crise boursière on revient à l’or et aux matières premières, en terme de "mode" on revient aux basiques de notre enfance, ça rassure même si il s’agit d’un non sens… la ray-ban, c’est le degré zéro de la recherche, l’exploitation d’un filon vieux de 30 ans basé sur .. du vent, de l’apparence et l’idée de génie de créer un verre vert ! Depuis, rien…

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies