Le hacker du site du métro de San Francisco serait une jeune française !

Avant de couper les moyens de communication auprès de la population, vérifiez bien que les vôtres sont infaillibles. Surtout si une jeune française espiègle et un peu habile en scripting passe dans le coin…

L’affaire a défrayé la chronique dans le web américain la semaine dernière : en prévision d’un mouvement de protestation consécutif à ce qui ressemble à une bavure policière ayant entraîné la mort d’un homme de 45 ans dans une station de métro de San Francisco en juillet dernier, les responsables du réseau de métro de la ville (BART – Bay Area Rapid Transit) avaient décidé de couper purement et simplement le réseau GSM sur la ligne afin d’empêcher les manifestants de communiquer entre eux.

Une mesure drastique autant que très peu démocratique qui ne fut pas du goût de certains activistes, et notamment des Anonymous, qui, dans différents messages postés sur internet, avaient promis de faire disparaitre le site de BART en représailles de ce qui était considéré comme une censure intolérable.

La menace fut rapidement mise à exécution : le site MyBart.org a été hacké le 14 août, la base de données de ses utilisateurs publiée en page d’accueil accompagnée d’un message intitulé « opBART Action ». Au moment où j’écris ces lignes, le site est toujours fermé et affiche laconiquement un message « en rénovation », alors que l’autre site officiel du BART s’en tient à une note d’information sur la faille dans les données.

Lamaline dans le métro

Rebondissement, un article du San Francisco Weekly paru hier révèle suite à une conversation par chat que finalement les Anonymous ne seraient pour rien dans l’attaque du site, mais que celle-ci serait le fait d’une initiative isolée de la part d’une jeune française, « Lamaline_5mg », dont ce serait, selon son propre aveu, le premier fait d’arme.

Lamaline affirme avoir fait ça pour s’amuser (I did it for the lulz) en exploitant une faille très facile à hacker dans le site du BART, à l’aide de deux scripts Python de 50 lignes chacun. Au moment de l’interview, la faille était encore en place, et Lamaline indique même le lien pour y accéder, précisant non sans humour au journaliste qu’il vaut mieux qu’il ne clique pas dessus s’il ne veut pas voir débarquer les Fédéraux chez lui le lendemain matin.

Les Anonymous ont d’ailleurs confirmé ensuite qu’ils n’étaient pour rien dans ce hack. Moralité, avant de couper les moyens de communication auprès de la population, vérifiez bien que les vôtres sont infaillibles. Surtout si une jeune française espiègle et un peu habile en scripting passe dans le coin…


23 commentaires

  1. C’est une façon de montrer que les petits frenchies ne sont pas en reste coté techno 😉

    Sans rire, je suis très étonnée que BART ai coupé les communications, dans un pays comme les US où la démocratie et les libertés sont défendues à toutes occasions, c’est surprenant…

    Merci pour l’info Eric !

  2. Pingback: Le hacker du site du métro de San Francisco serait une jeune française !

  3. Pingback: Le hacker du site du métro de San Francisco serait une jeune française ! | Geek Inside | Scoop.it

  4. Pingback: Le hacker du site du métro de San Francisco serait une jeune française ! | Le bal des hackers | Scoop.it

  5. Voilà mon poste en anglais que j’ai la flèmme de traduire.

    I find it shameful that the media do not condemn taking such drastic actions against a protest after the *killing* of an innocent citizen. He was not proven guilty, or do they actually judge people at their funeral? Implying this guy got a proper funeral.

    I also find it disturbingly sad that the San Francisco Bay Area local media is being so supportive of the right to remain anonymous of the BART police personnel, when they didn’t give a shit about this man being killed.

    Did they condemn the killing of this man?
    All I did was give them (the cops) a taste of their own medicine, ie ‘Lamaline’ which is an (anal) analgesic… (Look it up)
    It also means « The cunning », in french.
    Now, they will have to find another way of communicating. Exactly like the protesters. I encourage people to use any legal or illegal action (If they cover their ass) to make communications between BART police officers impossible.

    A fair retribution would be a cop being physically threatened, not even hurt: Threatened.
    I do not encourage this action and would be deeply sorry if it happened. I’m just pointing out the obvious: the release of these information was nothing compared to the killing of a man.

    The citizens of America are being the victims of an obvious man-in-the-middle attack. I only used an SQL injection attack. My guess is that the effectiveness of this attack was only technical. I hoped my –almost– victimless crime had a chance of actually making people wonder about the ability of the media to make independent critics.

    I hope some of you shares that comment through twitter. (I will post it on different articles.)

    Vive la france des black hats.

  6. Pingback: Le hacker du site du métro de San Francisco serait une jeune française ! | SeCurité infos et web | Scoop.it

  7. Pingback: Interview : Lamaline_5mg, "hackeuse" du site du métro de San Francisco

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies