L’épopée de l’énergie

Ce n’est pas pour faire de la propagande pour Areva, mais même si l’on n’a que peu de sympathie pour les grosses multinationales œuvrant dans l’énergie, force est de reconnaître que leur nouveau spot publicitaire qui tourne depuis quelques jours sur le web est, comme le précédent, assez réussi. L’épopée de l’énergie, réalisé par le

Ce n’est pas pour faire de la propagande pour Areva, mais même si l’on n’a que peu de sympathie pour les grosses multinationales œuvrant dans l’énergie, force est de reconnaître que leur nouveau spot publicitaire qui tourne depuis quelques jours sur le web est, comme le précédent, assez réussi.

L’épopée de l’énergie, réalisé par le studio H5 (déjà couronné pour Logorama), a nécessité plus de 10 mois de travail, dont 6 en production et réuni plus de 100 personnes. Le film est un long plan-séquence où se succèdent 5 tableaux qui vont de l’Antiquité à aujourd’hui.

Dans la première partie, le thème musical « Funky Town », qui est la signature sonore de la marque depuis 2004, a été réorchestré et interprété par le London Symphonic Orchestra dans un enregistrement au mythique studio Abbey Road des Beatles. Tous les détails et les coulisses du tournage ici.

Pour faire bonne mesure, voici le spot détourné par le collectif Sortir du Nucléaire, qui évidemment n’est pas tout à fait en phase avec cette vision idyllique des choses, et l’exprime à sa façon. Il est à noter que, au moment où j’écris ceci, ce spot a reçu plus de visiteurs que celui, officiel, d’Areva. Une tendance qui s’inversera probablement dans les jours ou semaines à venir.


14 commentaires

  1. Pingback: Tweets that mention L'épopée de l'énergie -- Topsy.com

  2. Jérémy DERUSSÉ le

    Sans rentrer dans le débat pour/contre le nucléaire;
    Autant la pub aréva est un réussite technique, autant la version détournée me donne mal a la tête.. Reprendre la version original, lui faire faire marche avant, marche arrière, et y insérer 3 diapo « à la powerpoint »… Ça fait vraiment amateurisme et ne donne pas envie d’essayer de réfléchir au message derrière.

  3. Sans rentrer dans le débat pour ou contre le nucléaire, finalement ce que l’on reproche le plus au nucléaire, c’est de produire des dechets non traitables, mais pourquoi ces déchets on ne les enverrai pas par éxemple se désintégrer dans le soleil, cela m’étonnerait qu’il y ai beaucoup d’hommes vert sur le soleil donc pas de problème à ce sujet, et techniquement c’est possible, on envoie bien des sondes au dela même du système solaire

  4. Cette pub m’exaspère au plus haut point. Parce qu’elle est payée par tous les français (l’état via le CEA étant propriétaire de plus de 80% du capital d’Areva) et qu’elle veut nous vendre le nucléaire comme une énergie propre. Or le nucléaire est loin d’être la panacée, comme dans toutes industries le risque zéro n’existe pas, et en cas d’accident un nouveau Tchernobyl en France n’est pas à exclure. Le risque d’attentats est lui aussi non négligeable, un rapport sensé rester confidentiel au sein d’EDF, a montré que l’enceinte du réacteur ne résisterait pas au crash d’un avion de ligne. Il y a aussi le problème des déchets nucléaires : le plutonium 239 à une demi-vie de 24 000 ans…

    La technique de cette pub est de se servir du CO2 comme bouc émissaire. Evidemment que le nucléaire n’est pas la combustion d’une énergie fossile. Un peu comme si Total faisait une pub en images de synthèse montrant que les voitures ou que le chauffage au gaz ne sont responsables d’aucune émission de déchets radioactifs.

  5. En essayant de rester objectif le clip est vraiment ringard entre la 3d qui n’est pas super bien faites à des moments et la musique sur-utilisé des années 80 on tombe complètement dans le cliché de la mise en abîme ringard qu’on a pu voir il y déjà une bonne dizaine d’année

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.