Les patrons des petites entreprises « en ont marre » de Groupon et de ses clones

Aux Etats-Unis, bon nombre patrons de petites entreprises commencent à en avoir ras-le-bol d’être démarchés sans cesse par des sites de « Dailydeals » à la Groupon qui les poussent à faire des offres toujours plus basses, un signe peut-être que ce business model est en train de s’essouffler ?

Aux Etats-Unis, bon nombre patrons de petites entreprises commencent à en avoir ras-le-bol d’être démarchés sans cesse par des sites de « Dailydeals » à la Groupon qui les poussent à faire des offres toujours plus basses, un signe peut-être que ce business model est en train de s’essouffler ?

Pour l’instant les premiers échos de cette lassitude, après la folie des sites de coupons dont Groupon a mené le pas suivi de près pas LivingSocial, se font surtout sentir outre-atlantique où le lancement de ces sites à réellement changé la manière dont les gens consomment. C’est dans ce contexte que les commerçants de San Francisco commencent donc à se plaindre et à rejeter simplement en bloc les avances des sites de dailydeals, d’après Business Insider qui ajoute qu’un représentant du site LivingSocial confirme que l’industrie du coupon avait atteint son point de saturation.

Par exemple, Joe Hargraves, un restaurateur dit avoir subi environ 40 présentations différentes en un an de la part de sites de coupons, Groupon inclus. Il a passé son tour à chaque fois car il ne pense pas que les commerces y trouvent un véritable avantage sachant que la plupart des clients attirés par ces « deals » ne reviendront jamais…

Selon un autre commerçant les coupons sont « la forme la plus basse de marketing comme les blagues sont la plus basse forme d’humour ». Ces témoignages peuvent sembler anecdotiques mais une étude plus large sur 300 entreprises semble pointer dans la même direction puisque 82% des commerçants interrogés n’étaient pas satisfaits du taux de retour des clients attirés par les coupons, de plus, la moitié de ces entreprises a indiqué qu’elle ne participerait plus à des deals dans le futur…

Ajoutez à cela que le Wall Street Journal annonce qu’une commission américaine est sur le point d’entamer une enquête sur les méthodes de comptabilité utilisées par Groupon pour calculer sa valeur de lancement en bourse (IPO), et il est vrai que l’avenir ne semble pas si clair pour le leader mondial du coupon.

Je ne sais pas quelle a été la popularité de ce modèle économique en France mais à priori l’essoufflement n’est pas encore atteint, il n’est pas exclu néanmoins que cela arrive assez vite et il serait intéressant d’avoir des témoignages de commerçants qui ont déjà collaboré (ou pas !) avec Groupon ou un de ses clones.


Nos dernières vidéos

53 commentaires

  1. Pingback: Les patrons des petites entreprises "en ont marre" de Groupon et de ses clones | Gotta see it | Scoop.it

  2. Tout le monde en a marre mais tant que certains n’auront que cette solution pour sauver un spectacle ou une soirée, ça fonctionnera, avec la pression des consommateurs…

  3. Les commerçants ont vendus à perte (ou presque) dans ces opérations pensant fidéliser de nouveaux clients mais la plupart des ces nouveaux clients ne sont peut être pas prêt à payer le prix réel. Surtout avec l’offre grandissante de ces sites qui permettent de toujours trouver un nouveau bon plan !

  4. Tiens c’est plutot drole je viens juste de suivre une conférence sur le sujet. pour ceux que celà intéresse:
    http://lacantine.ubicast.eu/vi.....-the-deal/
    Ils avaient l’air plutôt confiants les dirigeants de groupe français quand à l’avenir du marché. Il faut dire que c’est beaucoup moins saturé qu’au US et puis de nombreux secteurs restent encore à explorer. Ce qui laisse encore la place à des sites ultra spécialisés.
    Mais tout pousse à croire que les commerçants n’en sortent pas gagnants même si l’idée d’une « pub par la performance » peut les séduire au premier abord. 🙂

  5. Personnellement, je n’utilise pas ces sites, même si je me suis inscrit sur Groupon par curiosité.
    Mais je ne suis pas dans la recherche constante de produit bradés.
    Comme je vais beaucoup au restaurant, je cherche plutôt à découvrir ceux que je ne connais pas. A Lyon il y a le site http://www.lyonresto.com qui me satisfait bien.
    Lorsque je découvre un bon coin, je suis fidélisé 🙂
    Mais en même temps je ne me préoccupe pas tellement du prix.

  6. C’est plutot Adsense qui retiens ton article 😉
    Cela dit, j’avais déjà eu des échos, meme en France de ce genre de réactions des commerçants.
    Pour avoir testé plusieurs fois le leader du deal (pour ne pas le nommer), tu es bien reçu, jusqu’à ce que le commerçant sache que tu viens par un deal… Et là bien souvent il se désinteresse.
    Et effectivement, je ne suis jamais retourné dans les établissements fréquentés avec ces deals, tout simplement parce que j’ai profité de cette baisse de prix pour découvrir, mais sans réelle envie d’y retourner.

  7. Pingback: |_þ Foursquare et Groupon, un check-in = une offre en temps réel ? | On Prend Un Café ? Agence de Réputation en ligne et de community management

  8. Pingback: Groupon et ses clones: saturation du marché en vue | Couponing et Local Deals

  9. J’ai toujours pensé que ce type d’offre n’offrait finalement que très peu d’intérêt, que ce soit pour le chef d’entreprise ou le client.
    Pour l’entreprise :
    – Groupon les pousse à réduire au maximum le prix de vente du coupon, ce qui à mon avis tend à dévaloriser les produits ou services proposés.
    – Si les infos qui circulent sont justes, l’entreprise n’en touche au final que 50%… ce qui revient à travailler pour 25% du prix normal !
    – Groupon ne paye que quand le coupon est utilisé ce qui lui assure une trésorerie confortable, mais pas pour l’entreprise. En plus le client ayant réglé immédiatement a l’impression que c’est le prestataire qui en bénéficie.
    – Ça ne fidélise pas du tout une clientèle, au contraire avec toutes ces offres on habitue le client à toujours payer moins que le prix.

    Et pour le client :
    – Comme l’entreprise ne gagne pas grand chose sur ces deals, le rendez vous est reculé, pris en heures creuses, parfois même annulé.
    – Pour les mêmes raison, le client est traité en client ‘bas de gamme’.
    – Certaines offres sont vraiment limites : même en lisant attentivement, beaucoup ne comprennent pas qu’en achetant deux coupons dans un restaurant, ils ne pourront en utiliser qu’un, la seconde personne payant plein tarif.
    – En comparant les offres j’ai pu remarquer que le prix officiel affiché par Groupon était parfois plus cher que le tarif normal… augmenter le prix pour ensuite afficher une réduction plus aguichante est à mon avis prendre le client pour un c…(ce qu’il est parfois certes)

    Le nombre de clones de Groupons augmente réguliérement ce qui pousse à une surenchere sans fin.
    Je crois qu’ils devront évoluer, sinon dans deux ans on s’en souviendra à peine 🙂

  10. Pour moi Groupon part d’une bonne idée, mais c’est la façon de procéder qui n’est pas correcte (trop de commissions, pas assez de controle de la part du prestataire). La profession va surement se doter d’une charte éthique pour séduire à nouveau les commerçants.

  11. J’ai testé 1 fois sur Lille. Satisfaite de la qualité de services de la commerçante qui elle, hélàs, a tellement baissé son tarif initial sur les recommandations de Groupon qu’elle fut assaillie de demandes de rendez-vous qu’elle n’a pas pu honorés vu le nombre restreint de son personnel.

    Conclusion: des clientes mécontentes, qui ne reviendront pas, non fidélisées, une commerçante qui a l’impression d’avoir engraissé Groupon. Une démarche qu’elle ne recommande pas à ses collègues sur Lille.

  12. Pingback: Les sites d’achats groupés énervent… - MeuseNumerique

  13. Oh il faut arrêter de se plaindre, de nombreux commerces sont tout content quand il s’agit de remplir leur établissement lors de moments creux grâce à ce genre de deals. Je doute que ce cher Monsieur Joe Hargraves dont il est question dans l’article se soit fait attaché à une chaise pour subir de force les 40 présentations…

  14. Pour avoir parlé avec quelques marchand ayant travaillé avec groupon. Ils se sont vite rendu compte qu’ils pouvaient aussi proposer ce genre de deal sans pour autant offrir une si grosse marge a un tiers en travaillant un peu sur leur base de client et de prospect.

  15. Eric de Bruxelles on

    @Christine: Le phénomène est identique en Belgique: mon épouse n’a pas réussi à placer son deal chez un commerçant sous prétexte que le commerçant était débordé par les demandes.
    C’est juste pour apporter de l’eau au moulin de @Jean-Baptiste: seul Groupon s’en sort financièrement, et grassement.

  16. 82%… c’est tout simplement énorme ! Le marché est arrivé à saturation et les petits sites de deals ont vraiment intéressés à serrer la ceinture ou se spécialiser dans un secteur précis si ils souhaitent pérenniser.

  17. Pingback: Les patrons des petites entreprises "en ont marre" de Groupon et de ses clones / Presse Citron | "Le Magazine de la Grande Distribution et du Commerce" | Scoop.it

  18. Pingback: L'essentiel 2.0 (29 juillet) | News-Community

  19. Qui me suit ? Je prends le pari qu’avant 2 ans, Groupon connaîtra le même sort que Boo.com.

  20. C’est sur que quand 82% des anciens clients ne veulent plus retravailler avec leur prestataire, celui ci à intérêt à avoir une bonne force de vente ! 🙂

    J’ai regardé hier soir la conférence citée par Romain… amusant de voir le niveau de confiance des intervenants. Je crois que je vais conserver le lien et la re-visionner dans un ou deux ans…

    • Jean-Baptiste

      @Tous : Merci pour vos réactions, apparemment à l’inverse de d’habitude, nous en sommes pas en retard sur les US puisque il semble que les commerçants français en ai plus ou moins déjà marre ! J’ai visionné la conférence de Romain aussi et c’est vrai qu’elle sera très intéressante à revoir d’ici quelques années

  21. Autant du point de vue des clients, les offres sont intéressantes (je connais des gens qui en ont bénéficié et qui en étaient très satisfait), par contre en ce qui concerne les commercants, ca sent quand même un peu l’arnaque…

    Une commercante s’étant fait avoir, a même décidé de dénoncer systématiquement les dérapages liés à ce type de marketing sur sa page Facebook http://www.facebook.com/profil.....38;sk=wall

  22. Pingback: Les patrons des petites entreprises "en ont marre" de Groupon et de ses clones | Chambres d'hôtes et Hôtels indépendants | Scoop.it

  23. Si je me souviens bien il y avait eu dans Capital un reportage sur ce type de Coupon et effectivement les témoignages des commerçants étaient dans l’ensemble négatifs. Pas de fidélisation de clients du coté du magasins et pas vraiment de satisfaction du coté des clients (notamment pour les massages ou ils ont été « obligé » d’accepter trop de rendez-vous sur lesquels ils ne rentrent même pas dans leurs frais).

    Ce qu’il faudrait, au minimum pour les commerçants (et donc pour les clients qui seront mieux reçus) c’est d’avoir une limite haute pour ne pas se retrouver avec 500 massages à planifier dans les 6 mois … mais bon ça voudrait dire moins de sous pour Groupon et consorts …

  24. Mon oncle restaurateur a eu recourt à Groupon pour son restaurant. Il m’a lui aussi confié qu’il ne traiterait plus jamais avec eux. Taux de retour très bas et peu de clients qui reviennent… Bref je doute que Groupon persiste dans l’avenir..

  25. Bonjour à tous,

    Chez kiwideal.fr, nous contrôlons la qualité de nos prestataires en vérifiant 5 à 10 références clients.

    L’autre problème de Groupon, ce sont les fournisseurs d’abord enthousiastes puis submergés, incapables de fournir la qualité attendue : nous vérifions leur disponibilité et imposons un maximum de deals.

    Oui les fournisseurs ne gagnent pas d’argent sur les deals : nous sommes sur un modèle publicitaire. Contrairement au BtoC, les acheteurs sont dans une logique de long terme en BtoB : s’ils trouvent un bon fournisseur, ils le gardent. Nous vendons surtout des produits d’appel à l’origine de ventes récurrentes.

  26. Pingback: Twitted by lepoissoncarre

  27. En tant que commerçant nous avons fait un deal avec groupon, lu attentivement le contrat modifié certaines clauses et surtout plafonné le deal pour pouvoir assumer le service (ce qui n’est pas évident pour une pme)
    nous savions que nous ne gagnerions rien (groupon nous prenant 50 % du deal) sauf un peu de notoriété et de futurs clients
    actuellement le deal expire cette semaine et nous sommes assez satisfait de l’action.
    le plus dur étant la gestions des clients les 3 premières semaines il faut avoir un bon esprit commercial si vous voulez un retour valable.
    Philippe

  28. Pingback: Les patrons des petites entreprises "en ont marre" de Groupon et de ses clones | Social Shopping | Scoop.it

  29. Ce qu’on lit d’ici (canada) confirme l’essence de cet article, on ajoute même que malgré un business modèle tout bénef pour Groupon, ceux ci sont déficitaires de plus de 500 Millions $ en moins de deux ans … une paille pour un modèle vendu rentable aux investisseurs.
    La seule qualité de cette histoire qui si courte est de constater la capacité des Ricains à imposer une marque mondiale en seulement quelques mois de marketing.

  30. Ce type de publicité est intéressante quand un restaurant ouvre. Cela lui permet d’avoir une grande visibilité assez rapidement. Après, une fois la clientèle établie, je pense que le bouche à oreille fonctionne davantage.

  31. C’est sûr que je ne vois pas trop l’intérêt pour un commerçant ce genre de deal. Sauf bien sûr s’il se garde une marge, mais en général ce genre de site de coupons veut vraiment casser les prix.
    Pour moi ce genre de site n’est pas vraiment du commerce, mais plutôt du bradage, du cassage de prix en gros, et je pense pas que ça puisse apporter quoi que ce soit de bon.

  32. Pingback: Les patrons des petites entreprises "en ont marre" de Groupon et de ses clones | Boutique-hotels | Scoop.it

  33. Pingback: Découvrez Groupon gratuitement… mais pas sans fournir votre e-mail » UXUI

  34. Bonne analyse, bon article. Je pense, en effet que les one-day deals 1/ ne fidélisent pas, au contraire 2/ saturent les consommateurs qui les considèrent comme des spams 3/ n’ont d’intérêt que dans de très rares cas pour très peu de commerces. J’ai écrit plusieurs articles sur ce thème dont le dernier ici, à l’attention des restaurateurs http://www.service-attitude.co.....staurants/ Cordialement TP

  35. A savoir, qu’un des big boss – Rob Solomon – soit parti il y a maintenant quelques mois n’est pas un hasard. Groupon est tout simplement une arnaque et une des plus grosse hype qu’Internt ait connu.
    Leur matraquage médiatique comme stratégie Marketing n’a servi à rien sauf perdre des sous.

  36. Les commerciaux de GROUPON sont très agressifs….D’après une de mes proches.
    Ils vous baratinent et essaient de vous convaincre que vous y trouverez votre compte…avec de la visibilité avec 1 M de visiteurs uniques,…
    Il n’y a pas de limite de coupons, du coup si vous proposez une forte promo, il est possible que vous n’aurez que 50 acheteurs au lieu de 500 comme promis…

  37. J’ai fait un petit boulot cet été dans un cabinet de blanchissement dentaire esthétique. Les boss avaient fait un deal avec Groupon et honnêtement, ce n’est positif ni pour les commerçants, ni pour les clients, ni pour les employé(e)s.

    Pour les commerçants, ils ne sont payés que lorsque le bon est scanné.

    Pour les clients, s’ils oublient leurs bons, on ne peut pas les prendre et enfin:

    pour les employés, quand on doit expliquer aux clients qu’on ne peut pas les prendre parce que coupons oubliés, ils ne sont pas contents et quand arrive « la date limite de consommation » du bon, c’est la cohue généralisée. J’ai dû méchamment jonglé avec le planning, au mépris des « vrais » clients.

    Et je confirme, après avoir discuté avec mes employeurs, qu’aucune des personnes ayant fait un deal avec Groupon n’est revenu.

    Enfin, dernier point. Lors des scans des coupons, je me connectais sur l’interface « partenaire » de Groupon et en « explorant » un peu, je me suis rendue compte qu’il y avait des failles de sécurité, que mes employeurs ont signalé à Groupon, qui n’en a absolument pas pris note.

    Bref, un business-model peu attractif et des failles de sécurité non corrigées, ça fait beaucoup.

  38. Je suis prestataire en Belgique et j’ai fait un deal groupon qui a été vendu à 70 exemplaires. Nous arrivons à 15 jours de la fin du deal. sur ce deal près de 30% des bons n’ont jamais été utilisé à ce jour et donc surement oublié dans le fond d’un tiroir. les coupons non utilisés ne me seront pas rétribué étant donné qu’ils n’ont pas été consommé et pourtant groupon les a encaissés et ce sur le dos de mon image. Concernant le retour, j’ai 4% de la clientèle qui a refait au moins appel à mes services après être venu une première fois par Groupon.

  39. bonjour,
    nous sommes des professionnels d’activités équestres en Camargue, et avions sous la pression je dis bien la « pression » d’une commerciale de chez groupon, signé un partenariat avec ce groupe.
    après de nombreuses formalités et mise en place du système nous sommes enfermé dans un piège infernal.
    Piège à l’escroquerie, la commerciale s’était bien gardé de nous dire que groupon s’octroyait aussi la tva des commissions reversées
    ce qui veut dire en résumé que les commercants comme nous travaillons pour 2,91 € ttc de l’heure
    (taux horaire en Asie et pays sous développés)
    je peux vous faire une démonstration comptable si vous me répondez et adhérez à ma colère.
    De ce fait je compte bien récolter des centaines de signatures de commerçants arnaqués comme moi et porter l’affaire devant les tribunaux, affaire défendue par un grand avocat Français.
    cordialement

  40. j’ai récemment acheté un deal moi aussi, une prestation de lavage de voiture. Mon deal a carrément été refusé par la société de nettoyage au motif de poils de chiens ! n’importe quelle raison est bonne, marre de groupon …

  41. effet papillon photographe on

    RIRE actuellement je travaille avec groupon sur paris en ce qui concerne nous les photographe nous avons pas de matiere premier donc le benef est présent comparer a d’autres …..

  42. Oh les gars si les commerçants n’arrivent pas a fideliser c’est qu’ils vendent de la merde!
    Je suis allé dans un resto grace a groupon et je peux vous garantir que j’y retournerer sans groupon accueuil bouffe et cadre tout etait parfait et je recommanderai ce resto a tout mes amis!!!!!
    Alors groupon c’est bien pour les etablissements qui sont bien! pour les autres y faut se remettre en question…..et arreter de mettre la faute sur les autres pauvre mentalité française

  43. Je suis ahurie de voir les commentaires négatifs sur le site Groupon .En réfléchissant un tout petit peu , je pense que la plupart des commercants ayant signé (souvent sous la pression ) avec Groupon on pas comprit le But de ce genre de site e commerce , système du couponning faisant un véritable carton aux USA.Les mentalités ne sont pas identiques mais quand même !!! Il faut pour qu’une telle opération marche prendre ce deal comme une facon d’asseoir sa notorièté avec une campagne de pub sans risque financier et un coût maitrisé !!Une sorte de PUB PAR LA PERFORMANCE !! Charge au commercant de fidéliser la clientèle dont les retombées ne seront pas immédiate (le francais veut tout , tout de suite )!! mais dans quelques mois après le deal et charge aussi à lui de faire de la vente complémentaire !!

    Moi je suis une cliente de Groupon , loin d’être grippe sous , a vouloir dénicher la bonne affaire à tout prix mais pour tester de nouveaux établissements , découvrir de nouvelles prestations et surtout à la recherche d’un SERVICE , aimable, et qualitatif !! et si ca me plaît groupon ou Non je reviendrais !!!!!!!prête à payer plein pot sans problème !!!

    a bon entendeur salut !!!

Send this to a friend