[rédacteur invité] Le retour en force de la 3D au cinéma et à la maison

Article proposé et rédigé par Nicolas Le Drézen[1]. Même s’il sort un peu des thématiques habituellement traités ici, j’ai trouvé que la 3D au cinéma, son actualité et ses évolutions était un sujet qui pourrait vous intéresser. Vu la densité du pavé, je l’ai divisé en 3 parties. Voici la première. On assiste en ce

Article proposé et rédigé par Nicolas Le Drézen[1]. Même s’il sort un peu des thématiques habituellement traités ici, j’ai trouvé que la 3D au cinéma, son actualité et ses évolutions était un sujet qui pourrait vous intéresser. Vu la densité du pavé, je l’ai divisé en 3 parties. Voici la première.

On assiste en ce moment au retour en force de la 3D. Que ce soit au cinéma ou à la maison, il est désormais possible de vivre une expérience au-delà du simple visionnage.

Il convient toutefois de préciser qu’il serait plus judicieux de nommer ces procédés 3D relief (afin de ne pas faire l’amalgame avec des films d’animation crées en 3D par exemple et communément projetés dans les salles de cinéma en 2D).

Bien sûr comme pour toutes technologies chaque fabricant y va de sa propre innovation et solution.

La 3D au cinéma

Il faut dire que les solutions proposées actuellement et que j’ai testées au cinéma et à la maison fonctionnent bien. De très gros progrès ont indéniablement été faits.

Jusqu’ici les expériences 3D proposées aux spectateurs sortaient au compte-goutte et tenaient plus du gadget et de la démonstration que d’une technologie mise en place et installée (Shrek 3D). Quelques rares films avaient tout de même l’audace de tenter l’expérience et de relancer le sujet : Spy Kids : Mission 3D (Rodriguez, 2004), Les Aventures de Shark Boy et Lava Girl (du même Rodriguez, 2005), Voyage au centre de la Terre (Brevig, 2008).

Pour vivre les expériences en relief actuelles le souci premier est peut-être pour certains d’y accéder. Car s’ils se répandent, les cinémas équipés de salles 3D sont encore peu nombreux (moins d’une centaine en France).

Cependant ce nombre ne devrait cesser d’augmenter aux vues des grosses sorties cinémas proposées en 3D à venir dans un avenir proche. Désormais le spectateur a même le choix entre plusieurs types de films, familiaux ou épouvante (Destination Finale 4) puisque chaque grand studio y va de sa sortie 3D évènement. La 3D au cinéma se démocratise et chaque blockbuster se doit d’être présenté ainsi.

L’année 2009 marque un tournant dans cette technologie. La première projection de l’année en salle équipée en France était Volt de Disney, suivi de près par Monstres contre aliens de Dreamworks, puis L’age de glace 3 cet été.

Certes il faut s’acquitter d’un supplément de quelques euros (qui a par ailleurs augmenté au cours de l’année) pour visionner un tel film, mais cela vaut vraiment le coup.

Petit test avec le visionnage de Là-haut en 3D, dernier bijou de Pixar.

Anticipant le visionnage en 3D, j’avais un peu peur du mal de crâne, de voir double ou de na pas ressentir la profondeur comme c’est le cas avec certaines images en stéréoscopie avec des lunettes bleu et rouge proposées dans certains magazines.

Mais mes doutes ont vite été dissipés. Dès les bandes-annonces proposées, l’expérience commence. La projection du trailer du Drôle de Noël de Scrooge de Robert Zemeckis (prévu pour fin novembre) se fait presque bouche bée et suffit pour convaincre. A la simple vue d’un simple flocon de neige les yeux s’écarquillent et on se dit que c’est vraiment bien parti pour cette technologie. L’oeil s’habitue de suite au visionnage.

Dès l’apparition du logo Disney au début du film on ressent une réelle profondeur : on se dit que c’est bien parti !

On ressort de la projection vraiment enchanté et impressionné (et prêt à y retourner !).

Selon les plans du film, la sensation de profondeur de champ est réelle. Parfois même un léger vertige se fait ressentir lorsque les personnages menacent de tomber dans le vide !

Mais on se dit que l’impression de relief n’a toutefois pas été poussée au maximum. Certaines scènes, notamment les travellings de paysages au début, ressemblent plus à des superpositions de couches 2D. Peut-être parce qu’il s’agit d’un premiers film présenté ainsi pour Pixar et que le spectateur doit s’habituer à ce coup d’essai. Peut-être aussi parce la présentation du film en 3D n’a été envisagée sur ce film qu’au cours de sa production.

Même s’il est présent, le relief reste discret. Il ne s’impose pas et le film est très agréable à regarder du début à la fin. Cependant sur certaines scènes on aurait aimé que la profondeur soit accentuée (lorsque la meute de chiens menace les personnages, si la gueule en gros plan avait surgit de l’écran, l’effet aurait été saisissant).

A suivre : la 3D à la maison…


[1] Nicolas Le Drézen est créateur multimédia. Vous pouvez voir son portfolio ici http://www.halokin.fr/ et son blog là : http://www.halokin.fr/blog


Le retour en force de la 3D au cinéma et à la maison"]

Nos dernières vidéos

45 commentaires

  1. « Il convient toutefois de préciser qu’il serait plus judicieux de nommer ces procédés 3D relief […] »

    Dommage que cette règle ne soit que très peu appliqué sur ton article.

  2. Les films 3D c’est bien – ou en tout cas, ça en à l’air – mais pour les binoclards comme moi, on est obligé de retirer ses lunettes, hélas.

    Ou alors se forcer jusqu’à chopper une migraine énorme en sortie de salle. Je testerai tiens ! 🙂

    Bon début d’article qui fait une correcte rétrospective du cinéma 3D 🙂

  3. Tres bon article

    Excellent ces films en 3D a part qu’a coté de chez moi , au cinoche , a l’entrée tu payes les lunettes et a la sortie ,…. Tu les rends ! pour des lunettes en cartons !!! Enfin bref !

    Dans tout les cas , me tarde de m’occuper de mon blog en 3D

  4. @Rizwan, as-tu essayé la 3D ?

    Je suis moi-même très très myope, et, ne supportant plus les lentilles de contact, j’ai des lunettes aux verres très épais : pour autant je n’ai aucun problème pour voir les films en 3D, les sur-lunettes 3D étant suffisamment grandes pour se superposer à mes « culs de bouteille ».

    Le vrai problème que va avoir l’industrie du cinéma, c’est que la 3D a été conçue pour apporter une expérience nouvelle au spectateur dans un triple but : lutter contre le piratage en rendant moins attractifs les DivX 2D qui circulent via Internet, augmenter la fréquentation des salles de cinéma et accélérer dans le même temps le basculement de ces salles vers le tout numérique (plus de projecteurs à bobines 35 mm).

    Mais la technologie 3D arrive sur les écrans domestiques, et le consommateur va légitimement exiger de pouvoir regarder des films 3D dans son salon. Soit les studios diffusent leurs films 3D sur support numérique, et alors les objectifs de la 3D ne seront pas atteints, soit ils tentent un bras de fer avec les consommateurs en leur refusant l’accès à la 3D à la maison…

  5. @Eric40 : tu ne pais pas les lunettes, elles te sont prêtées gratuitement et pas vendues. Au Pathé près de chez moi, les lunettes sont en plastique.

    Ce que tu paies plus cher, en fait c’est la place de cinéma 🙂

    Et pas qu’un peu, puisque le surcoût de la 3D est d’environ 2 € par place. En effet, les cinémas ont décidé de faire payer aux consommateurs le coût de leur stock de lunettes et les frais de personnel induits (distribution, récupération, nettoyage)…

  6. Pour avoir vu Là-Haut en 3D, on peut effectivement penser que la 3D n’a pas été incluse dès le départ dès la production du film.
    Le relief concerne plus les traits des personnages que de véritables effets 3D comme on pouvait l’entendre dans un Imax 3D ou les films diffusés dans les parcs d’attractions.
    C’est à la fois la force et la faiblesse du système actuel, c’est qu’on ne ressent pas la 3D ce qui a l’avantage de ne pas du tout fatiguer sur la longueur d’un film.
    Je ne sais pas si les effets réellement 3D avec ces éléments qui « sortent » de l’écran ne seraient pas fatiguant sur 1h30/2h.

  7. Le ciné 3D apporte tout de même un bon plus. Ce qui fait le plus chier la dedans c’est les 2~3€ supplémentaire sur le prix de la place qui fait monter le tarif sur Paris à 13€ la place. du coup une sortie à 4 c’est 50€, je trouve qu’il se moque un peu du monde.

  8. Moi perso j’ai ete voir Volt en 3D et j’ai trouvé que c’était plus d’inconvenients que d’avantages!

    Je ne sait pas si le pire était la migraine en sortant ou le manque d’immersion dans l’image lié aux lunettes…

    Dans tous les cas, ce n’est meme pas une question de prix, je n’irai plus en voir en 3D… Il reste encore d’enormes progrès à faire pour que ca ressemble un minimum à quelque chose…

  9. Moi j’ai vu « La-Haut » en 3D la semaine dernière… et je suis ressorti avec mal au crane et les poches vides :
    – pour 2 personnes ca revient à 26€ (2×10€ pour les places + 2×3€ pour les lunettes)… autant dire que c’est du rackett !
    – et se taper de lourdes lunettes qui font loucher pendant 1h30 c’est vraiment pas top !

    Bref y’a du boulot !

  10. Je tiens à preciser qu’au Pathé Wepler on paye bien la location des lunettes !
    Et en plus le comble du comble c’est qu’à 3€ les lunettes ils te filent des lunettes degueux avec une petite lingette pour que tu les nettoie toi meme ! J’ai vraiment halluciné !

  11. @Pierre Col Oui enfin par chez nous c’est presuqe comme cela tu paie ta place le prix normal + 2 euros de locations de lunette, avec tu as un petit papier imbibé dans une pochette pour faire ton nettoyage toi même.
    Chez nous c’est la même personne qui contrôle le ticket qui te donne la paire de lunette avec la chiffonette ensuite il y a personne pour récupérer les lunettes polarisante, aucun interêt de repartir avec vu que tu ne peux accéder à un film 3D sans avoir acquité les 2 euros supplémetaire.
    Bref c’est un business supplémentaire qui me fait boycotter ne ce moment les films 3D d’autant qu’en plus il y a jonglage avec les séances 3D et pas 3D comme les films sont bons, les gens qui ne font pas attention arrivent mince c’est une séance 2D vu qu’ils ont fait le déplacement il prenne leur place et revienne pour voir le film finalement en 3D plus tard et voila pour le même spectateur cela fait une place normale + une place 3D une autre fois soit 2×7,5 + 2 euros au total 17 euros pas mal non ? Je ne parle même pas de VOLT chez nous qui était sorti pendant la fête du cinéma mais par n’importe quel jour oui ce ne fut pas le mercredi mais le vendredi comme cela nous n’avions pas 3 jours pour le voir mais un seul qui plus est sans la 3D qui fut là le lendemain seulement bref la sagesse me fait attendre il faut savoir ce que l’on veut non ?

  12. Grand sujet que la 3D au cinéma, j’en ai parlé il y’a quelque temps à la suite de mon visionnage de « Là haut » (excellent film d’ailleurs).
    Ce qui me choque le plus dans la 3D tel qu’elle est présenté actuellement, c’est qu’elle vise avant tout un jeune publique, et malheureusement, aller faire tenir un enfant de 4 ou 5 ans dans une salle de cinéma pendant près de 2h est déjà un exploit en soit, mais avec des lunettes 3x trop grandes pour lui, c’est impossible.
    Du coup l’enfant ne bénificie pas du relief, ne voit pas grand chose du film, et en plus, pour les parents qui ammene leurs enfant au cinéma, on leur rajoute minimum 2€ par place pour la 3D … pour une famille avec 2 enfants, ça fait déja 8€ (52 francs).

    Donc actuellement, le gain est pour moi faible dans le visionnage (la technique qui a certes avancé n’est pas parfaite), on a une perte en luminosité de l’image que les cinémas ne compensent pas, mais surtout, on a pas le choix, dans un cinéma 3D, il n’y a que la version 3D, et c’est bien dommage.

    Dernier point, les lunettes on bien progressé en qualité, mais elle ne sont toujours pas adaptées à un visionnage de film, les rebords sont gros, et la forme inapropriée pour voir l’ensemble de l’image dès qu’on est un peu trop pret de l’écran, une forme plus éffilée serait plus efficace.

    La 3D reste une avancé dans l’experience cinématographique, mais elle est actuellement bien mal mise en place.

  13. Je confirme, j’ai vu l’age de glace en 3D, et pour l’effet 3D, il manque de saisissant.

    Et la raison simple : les films sont aussi prévus pour êtres regardés en 2D
    Alors que quand on va voir des films spécialisés 3D (foturoscope/cinéma 4D d’europa-park:http://fr.wikipedia.org/wiki/Cin%C3%A9ma_4D), les métrages durent une dizaine de minutes ou un peu plus, mais on vois que les effets ont été poussés : les animaux qui se retrouvent à 10cm de vous, ce qui ne collerais pas dans un film 2D

    Par contre, les lunettes n’étaient pas en carton mais en plastique avec de l’électronique embarqué (et un capteur infrarouge devant pour la synchro), peut-être pour pouvoir utiliser un ancien projecteur.

  14. Je suis très surpris, à Lyon (nouveau cinéma Pathé Carré de Soie) j’ai payé 8 € au lieu de 5 € pour aller voir « Là haut » à la séance du matin. C’était le prix de la place de cinéma, majoré de 3€ pour la 3D, mais je n’ai rien payé pour les lunettes, et donc 40 € pour 2 parenns te 3 enfants.

    Sur une séance normale la place est à 10 € au lieu de 8 €, mais aucune location de lunettes : elles sont prêtées, et c’est le cinéma qui les nettoie, pas le client.

    C’est comme partout, il y a des commerçants qui abusent, aux consommateurs des les sanctionner !

    PS : sur « Là haut » j’ai trouvé la 3D est sympa, et personne de ma famille n’a eu mal au crâne…

  15. Je redoute simplement qu’il ne soit – un jour – plus possible de voir un film en 2D, sans lunettes. De même qu’il est devenu impossible de voir un film en noir et blanc.
    Peut être des sociétés « Reliefiseront » « Terminator 2 » comme d’autres ont colorisé « Laurel & Hardy »…

  16. Je n’ai que 2 expériences de films en 3D : « Meurtres à la St Valentin » et « L’âge de glace 3 ». Et très clairement j’ai beaucoup plus apprécié la 3D pour les vrais personnages que pour le dessin animé. Peut-être parce que les vrais personnages sont plus proches de la réalité que nous connaissons et du coup les voir en 3D se rapproche de cette réalité. Alors que le dessin animé reste une fiction sans référence réelle.
    Quant aux lunettes j’ai testé les 2 systèmes au cinéma CGR : la première version utilisait des lunettes actives, assez lourdes, « facturées » 2 Euros. Rapidement le système a été changé pour des écrans actifs et des lunettes passives, plus légères, que l’on conserve. Le surcout est alors de 2,50 Euros la première fois et de 2 Euros les fois suivante, à condition de réutiliser ses lunettes. Pour une place à 5,10 Euros c’est quand même cher.
    Sur une courte expérience de 2 films, j’ai trouvé que la qualité de la 3D était meilleure avec les lunettes actives (premier système), en particulier sur les mouvements rapides. Avec les lunettes passives on voyait nettement des trainées lors de mouvements très rapides.

  17. J’aurais quelques réflexions quant à ce que je viens de lire, autant dans l’article que dans les commentaires.

    Premièrement, juger la 3D au cinéma sur un seul film est vraiment faible. Pour en avoir vu plusieurs (Volt, Là-haut, Age de glace 3, Voyage sous les mers 3D, etc.), je peux vous dire que le rendu dépend réellement des moyens que la production s’est donnée.
    Volt, L’age de glace 3 et Là-haut (dans une moindre mesure) sont vraiment limités au niveau de la 3D (en plus d’être plutôt moyens, mais ça n’engage que moi). Comme dit dans l’article, ce ne sont que des plans 2D positionnés à différentes profondeurs. L’expérience est sympathique, mais pas transcendante.
    Par contre, avec le film Voyage sous les mers 3D, ça prend tout son sens : on a une réelle sensation de réalisme, avec un relief sur les poissons impressionnant. Aucune sensation de plans, tout est réellement animé en profondeur. On a même la réelle sensation de voir les poissons sortir de l’écran : de la vraie 3D comme on en cherche. Malheureusement, le film est long et médiocre, ce qui gâche un peu le tout.

    Sinon, en ce qui concerne l’équipement des salles, ce ne sont pas seulement les lunettes que nous payons, mais aussi les projecteurs. C’est le même principe que la 3D stereo chez nvidia et ça a un coût.
    Par contre, je suis du même avis que vous : pourquoi payer plus cher ? La 3D attire déjà énormément de monde (personnes qui n’auraient sûrement pas été au cinema si le film n’était pas diffusé en 3D) ce qui doit représenter un bon du chiffre d’affaire assez conséquent. Malheureusement, on se retrouve à payer 3€ de plus sur un place déjà hors de prix (10€), tout ça pour quoi ? Tout ça pour des lunettes données en même temps que le contrôle du ticket avec une jolie lingette anti-bactérienne pour laver vous-même votre paire. Si en plus, comme moi, vous n’avez pas de chance et tombez sur des lunettes défectueuses, vous vous retrouvez à manquer le début du film car il vous faut ressortir de la salle pour trouver quelqu’un capable de vous les échanger (dans mon cas, j’ai du sortir 2 fois car les lunettes de rechange étaient aussi défectueuses).
    Autre sujet de mécontentement : je suis abonné à la carte « Le Pass » des cinémas Pathé et Gaumont, celle-ci m’offrant l’accès gratuit et illimité à toutes les salles de cinéma de la chaine. Par contre, alors que rien ne l’indique dans les conditions générales de vente, je dois quand même m’acquitter des 3€ de supplément : vraiment limite sur le plan légal à mon avis. Il faudra d’ailleurs que je creuse de ce côté.

    Pour conclure, je trouve que la 3D, c’est bien, c’est beau, mais putain, qu’est-ce que c’est mal exploité, aussi bien sur le plan technique que commercial !

  18. De toute façon la 3D ne se développera jamais au cinéma tant que les studios n’auront pas trouvé le moyen de contourner LE problème de ce genre de dispositifs:

    QU’EST CE QUE L’ON A L’AIR CON AVEC CES GROSSES LUNETTES!!

    A quand les lunettes 3D design à moins de 140€ pièce ? 🙂

  19. Pas pour moi… le cinéma est trop cher a la base par rapport aux moyens gratuits (non je ne les dirais pas 🙂 )
    Si en plus il faut payer les lunettes…

    Est ce qu’on peut se les acheter et ne pas payer la location??

  20. Difficile de juger la 3D pour l’instant sachant qu’à l’exception d’un Beowolf ou d’un Coraline, peu de films utilisent la 3D autrement que comme du Gadget.

    Reste à attendre le moment où le procédé deviendra un outil narratif venant amplifier l’experience du récit, du film. Réponse mi-décembre avec Avatar ?

    En tout cas, 2009 marque pour beaucoup de pays l’investissement massif dans l’upgradation des salles de cinéma, sortie de nouvelle année 0 du grand écran.

  21. Je viens de voir que les CGV de la carte Le Pass ont été mises à jour pour justifier le paiement du supplément de 3€ hors ce n’est pas ce que j’ai signé : je sens que ça va gueuler !!!

  22. Pour l’instant je n’ai vu que « Destination Final 4 » en 3D et je suis déjà accro à ce procédé.
    Par exemple dans ce film, quand une victime se prend un pneu de voiture en pleine figure on a vraiment l’impression de se le recevoir aussi.
    Même si la fin est vraiment baclée et expéditive; sans doute parce-que les images sont complexes à réaliser (utilisation de deux caméras ou détourage de personnages et incruste 3D) bon bilan pour ma part niveau film frisson.

  23. moi dans mon cas je suis aller o méga cgr de mon quartier et la place étai au tarif normal mai il fallait acheté les lunettes 2.50 euro mai on peut repartir avec et donc revenir pour un otre film en 3d avec donc o final après l’achat de base le prix reste le mm

  24. Pathé est très fort pour parler de lutte contre le piratage, mais il l’est aussi pour se tirer une balle dans le pieds avecs ses propres clients, en facturants le « surcout » des lunettes 3d dans le prix d’une place de cinéma prohibitif… (dans les multiplexe) et comble de l’idiotie avec ses clients les plus fidèles les détenteurs de la carte LE PASS qui iront voir ailleurs, dès la fin de l’engagement que prévoit le dit contrat.

    La 3D oui mais sans surcout !

    A l’époque comme dirait mon père une place de ciné coutait 20F soit approx 3€…

    No comment

  25. @pierre56: L’achat des lunettes chez CGR coûte 2.50€ et tu peux les réutilier, mais la prochaine fois que tu iras, tu devrais quand même payer 2€ en réutilisant tes propres lunettes …

  26. Je dois m’etre fait franchement arnaqué, car je suis allé 3 fois voir des films 3d sur Paris , et j’ai payé respectivement 3.5, 4 et 5€ pour les lunettes!!!

    Autant dire que la 3D, j’en suis calmé.

    Ce qui est étonnant, et que personne ne parle, c’est la perte de la qualité d’image due à ces lunettes.
    Il n’y a plus de couleurs!!
    tout est délavé, terne, sombre et gris, le contraste lumineux est grandement diminué.
    Bref! On gagne une vision gadget 3D mais on perd grandement en qualité d’image. Le bilan n’est pas positif.

    Et les lunettes sont lourdes, et glissent. Je passe les 3/4 du film avec mon doigt entre les yeux. Moyen Moyen.

    Et enfin, cette 3D n’en est pas une bonne, l’image reste derrière l’écran, et quasiment jamais devant. (alors que dans les parcs d’attraction genre futuroscope ou Mickey, c’est l’inverse)

  27. @Nero : ça donne surtout l’impression que les sociétés profitent de l’engouement pour cette nouvelle technologie pour s’en mettre plein les poches ; pour l’instant les consommateurs sont trop heureux de consommer de la 3D pour s’offusquer des pratiques et des prix, un peu comme avec les GSM à leurs débuts ; quand le marché mûrira, les consommateurs deviendront peut-être plus critiques et plus exigeants

    @Matthieu : en même temps quand tu les portes tu es dans le noir et tourné dans le même sens que tout le monde, c’est pas trop grave 🙂

    @sir.chamallow : j’ai peut-être l’âge de ton père et en effet pendant mes études (avant 1980) les places étaient à 14,00 Francs à Clermont-Ferrand en tarif étudiant, soit moins de 2,20 Euros ;

  28. Donc, un bilan financier:
    15,2€ une place de ciné 3D sur Paris….
    en 98, je payais exactement 35 francs à Lyon. soit 5,3€.

    Le cinéma donc, depuis 10 ans augmente tous les ans de 10%!!
    (on comprend qu’EDF soit jaloux)

  29. Merci pour cet article très intéressant. Je suis d’accord pour dire que les films en 3D sont plus une superposition de plans 2D : les studios ne sont pas encore prêts pour ce nouveau média !

    D’une façon plus générale, la révolution 3D n’est pas celle que l’on croit puisque ce procédé est apparu dans les années 30 et que de nombreux films ont été diffusés en 3D depuis, notamment un Hitchcock.

    En cliquant sur mon lien vous trouverez l’article que j’ai écrit il y a deux jours sur ce sujet

  30. @Nero : ça donne surtout l’impression que les sociétés profitent de l’engouement pour cette nouvelle technologie pour s’en mettre plein les poches ; pour l’instant les consommateurs sont trop heureux de consommer de la 3D pour s’offusquer des pratiques et des prix, un peu comme avec les GSM à leurs débuts ; quand le marché mûrira, les consommateurs deviendront peut-être plus critiques et plus exigeants
    @Matthieu : en même temps quand tu les portes tu es dans le noir et tourné dans le même sens que tout le monde, c’est pas trop grave 🙂
    @sir.chamallow : j’ai peut-être l’âge de ton père et en effet pendant mes études (avant 1980) les places étaient à 14,00 Francs à Clermont-Ferrand en tarif étudiant, soit moins de 2,20 Euros ;

  31. @Pierre Col

    Ha lalalala , l’arnaque de la paire de lunette va encore frapper dans les salles françaises :!!!!!

    Mais bon c’est vrai que c’est agréable à voir !

  32. ca me rapelle une pub appercus dans le metro il n’y a pas si longtemps et ventant les mérites d’un combo carte graphique + lunettes 3d permettant de se faire ce type de films calé à la maison

  33. Comment écrire un article sur la 3D au cinéma en occultant Coraline un des seuls films où la 3D apporte vraiment quelque chose mais surtout Avatar et sa projection gratuite (15 minutes) dans les Gaumont qui a fait couler tant d’encre ??

  34. @jhondel

    Bonjour, je suis l’auteur de l’article. En fait comme le dit Eric, ceci n’est qu’une première partie. Je couvre justement Coraline (pour l’expérience à la maison et le film lui-même), Avatar et les films à venir dans le reste de l’article.

  35. @Ln2: Tu n’as pas dû aller voir les bons films avec un vraie belle 3D (et je le comprends, rares sont les films avec un vrai travail de rendu) : coraline et voyage sous les mers 3D sont les seuls à profiter vraiment et avantageusement (à la futuroscope si tu veux) de la 3D 😉

  36. Bonjour,

    Je réagis un peu tardivement mais j’aurais partagé mes impression quant à ces procédés 3D relief appliqués aux films d’animation.

    Portant des lunettes j’ai pu mettre les lunettes spéciales par dessus les miennes. Le poids est un peu gênant au cours du film.

    Les effets apportés sont époustouflants, et un peu trop parfois. Résultat, après avoir échangé avec une personne ayant vu la version du film de manière traditionnelle, sans effets 3D, j’ai l’impression d’avoir loupé des choses, des subtilités du dialogue. Ai-je trop été absorbé par les effets au détriment du contenu ? Peut-être que ce n’est qu’une question d’habitude, et si c’est le cas il me faudra encore quelques films pour me détacher plus du visuel, pour que je le perçoive comme une chose naturelle… Pour l’instant, je distingue trop le visuel du dialogue.

  37. ah… donc Coraline est un exmple d’une bonne utilisation de la 3D ?

    Bon, ben c’est clair, pour moi la 3D n’a pas grand intéret.

    (la seule scene du film interessante d’un point de vue 3D, c’est dans le générique du début, l’aiguille à coudre qui sort un peu de l’écran)

    Et Coraline accentue encore d’avantage le gros défaut de la 3D: c’est sombre. Et quand le film est deja sombre à la base….

    Mais bon, peut etre que les distributeurs vont arreter se sucrer et que les procédés et mises en scene vont s’améliorer.

    On verra avec Avatar, mais ca risque d’etre le dernier.

  38. Pingback: IFA Berlin 2009 : tour d'horizon des nouveautés | Presse-Citron

  39. Pingback: La 3D dans la TV les loisirs numériques | Presse-Citron

  40. Rhoooo mais qu’est ce que l’ignorance peux faire dire comme conneries !

    Plusieurs points sont à corrigés, et vous comparez toutes vos éxperiences comme çi elles ne faisaient qu’une !
    Sachez que d’un cinéma à l’autre, le systéme pour projetter en 3D change, et ce, de maniére radicale !

    Par exemple chez CGR vous aurez droit au systéme dit « passif », lunettes avec verres polarisés, ecran métallique ( beurk ) et effectivement, vous pourrez repartir avec vos lunettes, qui valent 1€ piece pour le dit groupe de cinema…. a vous aprés de ne pas repayer 2,5€ de loc, mais quand meme un petit plus !

    Sachez que nons seulement vous payez un peu pour les lunettes dans ce cas, mais surtout pour le projecteur numerique, pour le distributeur du film ( Disney dans le cas de « LA HAUT » ), et encore pour le module 3D qui se greffe au projecteur… et oui, votre cinéma ne gagne quasiment RIEN !

    J’explique : 13€ la place, avec lunettes, en 3D
    Soit : 7,50 pour le cinéma, et autant pour le distributeur du film

    Sur les 7,50 du cinéma, retirer encore environ 90 centimes qui vont au module 3D et lunettes ( bah oui, le cinéma loue tout cela trés cher pour vous apporter de la 3D, bande de raleurs 😉 )

    Resultat, : tarif normal a 10€, majoré de 3€ pour la 3D, sur les 3€ vont 50% au distributeur, reste 1,50€, moins 9O cts pour le systéme , reste 60 cts pour le cinéma, qui doit payer du personnel en plus pour surveiller les lunettes.. et payer la casse aussi…

    Allez y, raler encore sur vos cinémas, c’est le seul moyens que les prix augmentent encore, demandez en tjs plus, en payant tjs moins, mais arretez de raler, pcq votre salle obscure subit beaucoup mais n’a pas vraiment de moyens d’agir !

    Ensuite, sachez que tous et absolument tous les films Pixar sont crées a la base en 3D, depuis le premier toy story jusqu’au dernier la-haut. si les effets sont basics, c’est pour ne pas faire mal au crâne vraisemblablement, aprés, le James Cameron ( AVATAR ) promet de jolies surprises 😉

    Pour conclure, il y a donc plusieurs type de lunettes,
    celles a 1€ classique avec lesquelles vous repartez chez vous ( encore une fois a vous de ne pas repayer 2 fois ! )

    Et celle dites « active » a 40€ piece, ecran lcd rotatifs dans les verres, synchronisées avec le projecteur, que vous laissez au cinéma bien sur 😉

    Pathé à les deux systémes, CGR uniquement du passif ( beurk :p )

    l’une des deux fonctionne avec des piles, l’autre est en simple plexi et sont toutes molles, a vous de voir laquelle vous avez entre les mains.

    Allez, svp, arretez de raler sur vos cinémas, ils ne veulent que vous apporter le meilleur, raler contre les distributeurs des films, ca fera plus avancer le probleme !

    A bon entendeur…

Send this to a friend