Rencontre avec Opera Software + 10 licences gratuites d’Opera Mobile offertes

J’ai rencontré hier 3 personnes du staff Opera Software, qui parcourent les provinces françaises à la rencontre de différents acteurs du web et de l’économie numérique : Charles McCathieNevile, Chief Standards Officer (le responsable du respect des standards chez Opera), Johan Borg, Vice President, Consumer Engineering, et Dieu Anh Le Vu, Marketing Associate. A cette

J’ai rencontré hier 3 personnes du staff Opera Software, qui parcourent les provinces françaises à la rencontre de différents acteurs du web et de l’économie numérique : Charles McCathieNevile, Chief Standards Officer (le responsable du respect des standards chez Opera), Johan Borg, Vice President, Consumer Engineering, et Dieu Anh Le Vu, Marketing Associate.

A cette occasion, j’ai été invité à les rencontrer hier à Lyon pour une discussion informelle sur Opera, les navigateurs et le web, et j’en ai profité pour me mettre en mode interview afin d’obtenir quelques informations qui pourraient vous intéresser. Disons-le tout net : aucun scoop à se mettre sous la dent, et la plupart du temps des réponses assez générales sur l’évolution d’Opera.

D’abord un peu d’histoire : Opera est né en 1994 et était à l’origine un projet de recherche financé par des fonds publics pour le compte de l’opérateur norvégien de télécoms, Nort Telecom. Puis, avec l’arrivée du web grand public, les fondateurs ont obtenu la possibilité de quitter la sphère publique pour créer en 1995 la société Opera Software telle que nous la connaissons aujourd’hui. Opera Software se définit comme une entreprise de logiciels avec un modèle économique standard : la vente de licences. Le chiffre d’affaire pour 2007 s’est établi à 37,5 millions d’euros (le CA, en progression constante, a doublé en 2 ans) et Opera Software compte 55O salariés répartis dans 10 pays.

Depuis que le navigateur Opera est devenu gratuit en 2005, la principale source de revenus d’Opera Software est constituée de la vente de licences aux opérateurs mobiles, ainsi qu’aux fabricants de mobiles. Ainsi l’opérateur KDDI au Japon équipe-t-il tous ses terminaux d’une version spécifique d’Opera.

Y a-t-il pour Opera d’autres marchés ?

Nous avons la possibilité d’implanter notre navigateur et de le décliner selon des versions « Nous avons signé un contrat de licence avec Thales pour l’interface de navigation des écrans situés sur les sièges des passagers. Nous équipons aussi des caisses enregistreuses !”personnalisées sur tout type d’appareil. Ainsi nous avons signé un contrat de licence avec Thales pour l’interface de navigation des écrans situés sur les sièges des passagers. Nous équipons aussi des caisses enregistreuses ! En fait le navigateur comme interface utilisateur est le meilleur système qui soit car il est universel et ne requiert pas de compétences très pointues pour mettre en page une interface. Vu la pérennité du HTML il ne risque pas non plus de tomber rapidement en désuétude.

Parlons mobiles : quand est-ce que Opera Mobile 9.5, qui est actuellement une version beta (prometteuse) sortira en version définitive ?

Nous n’avons malheureusement pas de date à vous communiquer, mais nous le ferons dès que nous le saurons nous-mêmes 🙂

La version définitive d’Opera Mobile intégrera-t-elle Opera Link (outil de synchronisation de données de votre surf entre plusieurs appareils, y compris le texte saisi dans les formulaires) ?

Oui c’est prévu.

A quand une version (beta ou pas) d’Opera Mobile 9.5 pour Symbian ? Vous êtes plutôt des partenaires historiques non ?

(rires) ça viendra peut-être, mais je ne peux pas vous donner de réponse aujourd’hui car je ne l’ai pas moi-même…

Prévoyez-vous de proposer une sorte de Firebug pour Opera ?

Cela existe déjà : Dragonfly remplit d’une certaine mainère ce rôle.

Le futur du web, selon vous : HTML5 ou XHTML2

HTML5, sans aucune hésitation.

Prévoyez-vous une version d’Opera Mobile pour iPhone ?

Non, absolument pas, ce serait une perte de temps et d’énergie énorme pour un marché très limité et sur lequel nous n’aurions aucun contrôle puisque c’est Apple qui décide de tout

Quid de Flash sur Opera Mobile ?

Cela viendra probablement assez rapidement, sous la forme d’un plugin, mais cela dépend aussi du coût car la licence Flash Player n’est pas gratuite !

Quand est-ce qu’Opera passera correctement l’Acid Test 3 ?

Nos versions expérmientales le passent depuis longtemps mais ça ne sera pas le cas encore dans la version 9.6. Il faudra attendre la version suivante, très probablement.

L’émergence des netbooks de type EeePC avec des écrans de résolution limitée a montré que de nombreux utilisateurs installaient Opera car c’est le seul navigateur à proposer une fonction de Zoom permettant d’adapter une page web à la taille de l’écran afin de la voir sans scroller horizontalement. N’avez-vous pas pensé que ce nouveau marché pouvait être une opportunité de développement pour Opera ?

Si, c’est une bonne idée, d’ailleurs nous avons été sollicités pour l’OLPC, et des tests sont en cours. Mais le marché est très diffus avec une forte concurrence et il est difficile d’imposer un navigateur en particulier.

Que pensez-vous de l’arrivée de Google Chrome ?

Cela valide la pertinence de notre SpeedDial 🙂 Sinon, Chrome est très bien mais ne propose pas de réelle innovation, c’est plutôt un assemblage des bonnes idées empruntées aux autres navigateurs, avec une couche graphique.

Vous avez été à l’origine de plusieurs innovations dans les navigateurs (onglets, SpeedDial…) : pensez-vous qu’il soit encore possible d’innover en la matière ?

Oui, par petite touches itératives. Je pense notamment à la possibilité de synchroniser et de stocker en local les données que l’on exploite via des applications en ligne comme Google Docs. La vraie innovation est de pouvoir continuer à travailler que l’on soit en mode connecté ou déconnecté, de façon transparente.

Vous ne pensez pas qu’il y a là un anachronisme ? D’un côté nous sommes de plus en plus connectés, et de l’autre vous nous dites que l’innovation est de pouvoir bosser en mode déconnecté ?

Justement, plus nous sommes connectés, plus nous sommes nomades, et malgré l’évolution des réseaux, plus nous avons d’occasions d’être déconnectés ou de subir une connexion instable (TGV, métro, avion).

Et l’amélioration de la compatibilité avec Google Docs ?

« Opera est très respectueux des standards du web et ceci explique que certaines fonctions avec certains services ne soient pas toutes compatibles”Nous y travaillons. Google développe des applications sans forcément tenir compte de certaines contraintes. Opera est très respectueux des standards du web et ceci explique que certaines fonctions avec certains services ne soient pas toutes compatibles. Nous avons chez Opera Software un service appelé Open The Web qui travaille en étroite collaboration avec les éditeurs de services web pour améliorer la compatibilité.

Prévoyez-vous de mettre en place un système de plugins ?

Dragonfly permete déjà de personnaliser son navigateur, et nous étendons de plus en plus les possibilités offertes par les widgets.

Dernière question, un point de détail technique de mobinaute attentif : dans Opera Mobile 9.5 beta, le nombre d’onglets est limité à 3. Pensez-vous augmenter celui-ci ?

Probablement, dans la version définitive, si nous constatons que cela ne prend pas trop de ressources. Il faut savoir que contrairement à Apple qui ne développe Safari Mobile que pour l’iPhone, nous devons prendre en compte plusieurs OS, et des dizaines de terminaux différents et disparates, et définir un standard acceptable pour tous, ce qui ne facilite pas la tâche.

Pour obtenir une licence gratuite de la dernière version stable d’Opera Mobile, il vous suffit d’être parmi les 10 premiers à utiliser l’un des 10 numéros de code indiqués ci-dessous, et de vous rendre sur www.opera.com/eventmobile

b5gcbc7
ha6ca27
32ed967
92a5947
g98dd87
bdfd7d7
ah83fe7
f88d477
5cf4a27
dae4c47


Nos dernières vidéos

21 commentaires

  1. Merci c’est fait (pour mon HTC Touch Polaris).
    J’ai bien cru qu’il n’y avait plus de codes de dispo (pourtant j’ai commencé par tester les derniers 😉

  2. A mon avis tu as plus de 10 lecteurs :
    Verification code already used !
    Sorry, the verification code you entered has already been used. Please go back and try again. with another code ..
    une prochaine fois peut-être.

  3. JeffBlagnac on

    Moi aussi j’ai commencé par les derniers 😉 et ils n’étaient plus dispo puis au milieu idem et en fait le premier l’était !!
    On dirait qu’il y a d’autres vieux rusés qui trainent par ici 😉
    Merci Eric

  4. Bon bah plus de codes dispo, dommage j’utilise la version Beta sur mon KS-20 depuis sa sortie.

    Au passage super boulot d’Opera, j’ai redécouvert le web sur mobile avec Opera Mobile 9.5 =)

  5. Opera Mobile est un bon compromis multi-plateforme sous Symbian ou Windows Mobile.
    Mais compte tenu de la stratégie d’Apple, pas question de le retrouver sous iPhone…
    Quand à Adobe, j’ignorais que la licence Flash Player pouvait être une barrière d’entrée sur Opera 😉

  6. Ca a l’air super dragonfly, mais le lien pour télécharger donne une erreur 404, pas mal pour un site officiel 😀

    Bon bah exit l’xhtml, déjà que la première version était bien obsolète :/.

  7. Pingback: Anonyme

Répondre