Les principaux revenus de la VR sont issus des jeux… et surtout du porno

Une récente étude tend à démontrer que les jeux et la pornographie sont actuellement les principaux revenus de la réalité virtuelle.

VR porn

© SexLikeReal

En se basant sur ses données et celles issues de la fuite de Valve (Steam), l’entreprise SexLikeReal a réalisé une étude afin de déterminer quels étaient les principaux canaux de revenus de la réalité virtuelle. Sans réelle surprise, la pornographie se place en très bonne position. Si l’on en croit le site de pornographie, les 481 jeux en réalité virtuelle sortis depuis 2016 ont généré environ 50 millions de dollars, là où les 6 000 vidéos pour adultes représentent environ le même résultat financier. En ajoutant les revenus liés à PlayStation VR et d’Oculus Home, le total est d’environ 130 millions de dollars. Compte tenu du fait que la pornographie est accessible de façon limitée par rapport aux jeux classiques, un tel chiffre dénote de l’aspect non négligeable de ses résultats.

SexLikeReal précise à raison que certains films ont été acquis lors d’événements proposant des promotions, et que les prix ont varié selon la période, des éléments à prendre en compte lors de l’analyse des revenus financiers.

« Si ça existe, il y a du porno à ce sujet »

Suite à cette étude, le PDG de SexLikeReal, Alex Novak a ajouté : « Il est intéressant de comparer ce chiffre avec notre recherche précédente sur le marché du porno VR en 2017, qui a vu des ventes de 18 millions de dollars en revenus bruts ».

Comme l’explique Venture Beat, SexLikeReal est l’équivalent de Steam pour la pornographie en réalité virtuelle. Les utilisateurs peuvent ainsi acheter ou diffuser des contenus pour adultes depuis 2016. Depuis cette année, l’application apparaît comme le premier résultat de recherche lorsque les internautes tapent « VR Porn App ». Au total, l’application SexLikeReal a été téléchargée par 600 000 utilisateurs.

Des résultats financiers qui ne sont pas sans rappeler l’une des lois (informelles) les plus populaires d’Internet : « Si ça existe, il y a du porno à ce sujet ».


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies