RIP Bloglines : le RSS n’a pas atteint le grand public, acte deux

La nouvelle est tombée il y a quelques jours et elle était prévisible : Bloglines, l’un des premiers agrégateurs-lecteurs de flux RSS en ligne, va fermer ses portes le 1er octobre 2010. Créé en 2003 par Mark Fletcher, un entrepreneur développeur américain, puis racheté en février 2005 par le moteur de recherche Ask, dont les

La nouvelle est tombée il y a quelques jours et elle était prévisible : Bloglines, l’un des premiers agrégateurs-lecteurs de flux RSS en ligne, va fermer ses portes le 1er octobre 2010.

Créé en 2003 par Mark Fletcher, un entrepreneur développeur américain, puis racheté en février 2005 par le moteur de recherche Ask, dont les dirigeants croyaient dur comme fer dans le développement du RSS en pleine euphorie Web 2.0, le service sétait imposé comme une référence incontournable pour tous ceux qui faisaient de la veille sur le web.

Pratique, rapide et en outre doté très tôt d’une version mobile, Bloglines a certainement fait le bonheur de milliers de blogueurs, puisqu’il concentrait en une adresse l’essentiel de leurs sources. Mais Google est passé par là en créant Google Reader, qui a mis une première grosse claque à Bloglines. Le coup de grâce est arrivé plus tard avec le développement des conversations en temps réel sur Twitter et des réseaux sociaux, qui ont largement contribué à l’obsolescence des agrégateurs en ligne.

Une fermeture qui vient confirmer ce que certains – dont je faisais partie – pensaient il y a quelques années : le RSS n’a jamais atteint le grand public, en tout cas dans sa forme brute, celle que les veilleurs connaissent. Voir aussi : Quid de la démocratisation de l’agrégation et du RSS ? Avec le développement de la lecture sociale et des conversations (je partage mes infos sur Twitter et Facebook et mes amis suivent mon flux dans ces sites), le RSS redevient ce qu’il était à l’origine : une technologie ou un protocole, comme vous voulez, mais en aucun cas le média que l’on a cru qu’il deviendrait. Mais il ne disparaîtra pas, puisqu’il reste encore la meilleure façon de diffuser et « polliniser » l’information. Un exemple : nombre d’applications mobiles n’existeraient pas si le site d’origine ne proposait pas un flux. Un service comme Yapper, présenté hier, est fondé en grande partie sur la possibilité de récupérer les flux RSS pour en adapter le contenu dans un format compatible avec les smartphones.

Cela étant, je ne serais pas étonné que de nombreux veilleurs, blogueurs et professionnels de l’information et du web utilisent encore en cachette leur bon vieil agrégateur. C’est mon cas. Depuis que Bloglines est à l’abandon il y a quelques mois, j’ai basculé sur Google Reader, où je suis encore assidument environ 200 flux, et dans lequel j’ajoute régulièrement des sources, qui constituent l’essentiel de ma veille. Le reste étant partagé entre Twitter et les applications média iPhone et iPad. Et pourtant, Google Reader aurait aussi perdu 27% de son lectorat depuis l’an dernier. Lire aussi : The death of the RSS reader, et les explications sur le blog de Ask.com.

Ce tournant dans nos usages face à l’abondance d’information arrive à point pour vous proposer un petit sondage sur votre utilisation du RSS :


Nos dernières vidéos

38 commentaires

  1. Je ne comprends pas comment l’on peu comparer un google reader et les RSS avec twitter, ce sont 2 choses complètement différentes, non?
    Sur GR j’ai l’info des médias (blogs ou journaux ou autres) que j’ai choisi, quand je veux.
    Et je suis aussi des fils twitter dans GR, des comptes flickr, etc…
    Comment faire ça avec twitter???

  2. Je ne pense pas que Twitter et les flux RSS aient la même utilité, qu’ils puissent être interchangeables. Avec Twitter, on est principalement dans l’instant, l’immédiateté. Lorsqu’un billet est publié sur un blog, cela passe (normalement) par un peu plus de réflexion et de recul. Cette complémentarité des outils me paraît importante.
    Je serais bien incapable d’organiser ma veille uniquement avec Twitter, et les fonctionnalités proposées par Google Reader me conviennent parfaitement.

  3. Pareil, Greader est tout à fait approprié pour faire de la veille, d’ailleur Eric, tu n’a pas de compte public sur lequel on pourrait te suivre sur Greader?

  4. Netvibes également pour moi, mais je vois que de plus en plus d’applis iPhone proposent de se synchroniser avec Google Reader donc j’hésite beaucoup à switcher 🙁

  5. En ce moment je souffre aussi de la duplication des informations entre twitter et gReader.
    Mais dans mon travail de veille, le second me permet bien mieux de trier, sélectionner, re-travailler toutes ces données brutes.

  6. Moi j’utilise toujours principalement les flux RSS comme source d’information (grâce à Tiny Tiny RSS).

    Je me sers aussi beaucoup de identi.ca (une instance de StatusNet, un twitter décentralisé) qui complète bien mes flux RSS, mais pour moi cela reste deux choses bien différentes et complémentaires.

  7. Moi j’utilise Google Reader + Feedly (quand j’ai plus de temps), même si Twitter à fortement gangrené mon utilisation du RSS.

    Y a t il des stats sur l’utilisation du Rss de façon générale par les internaute? Il y a 4/5 ans on évoquait le chiffre de 5% ….

  8. Perso, j’utilise Netvibes et c’est fondamental pour moi dans mon travail de veille. C’est vrai que cela n’est pas fait pour le grand public, mais sans lien rss et agrégateur qui va avec, il serait impossible de venir régulièrement sur les blogs.

    Ce serait la course à la publication pour être sûr que les gens reviennent.

    En même temps, l’explosion des smartphones dans le grand public change le comportement des utilisateurs : on ne va que sur quelques applications ou sites, ce n’est pas fait pour survoler l’ensemble des blogs.

  9. Personnellement j’utilise Nevibes qui (étrangement?) annonce des résultats meilleurs que prévus, Twitter et Facebook ne me servent pas à suivre les actus (à part celles publiées par des amis).

    Je suis d’accord pour dire que le RSS n’a pas atteint le grand public, pourtant je suis sur qu’il en avait la capacité. En moins d’1/2h j’ai appris à ma copine (pas geek pour un sous) à utiliser netvibes et les RSS et le soir même j’ai été très surpris de voir qu’elle avait ajouté seule les flux de ses sites principaux à son compte, en reconnaissant le logo RSS. J’en ai conclus que le principe restait simple, le problème est donc sur notre communication.

  10. perso, je conserve Netvibes (pour une fois que je n’utilise pas 1 service Google !) mais pour être franc, j’ai quasi délaissé les RSS au profit d’une sélection de profils pertinents dans Twitter qui m’informent quand un article de blog est posté

  11. Moi qui était un inconditionnel du flux RSS (par Netvibes), j’ai constaté peu à peu que mon utilisation pour la veille pure passait de plus en plus par Twitter.

    J’utilise toujours énormément Netvibes, comme portail qui regroupe mes sites et blogs favoris + un tas d’infos indispensables (mail, agenda…), mais de moins en moins pour consulter rapidement les thèmes traités par tout un tas de blogs intéressants.

    Je me repose de plus en plus sur mes followings Twitter, et il faut dire que si on prend le temps de se construire une communauté de qualité, le résultat est souvent très pertinent.
    Je préfère jeter un oeil 4-5 fois par jour sur ma timeline que prendre un gros moment de la journée pour consulter tous mes fluxs. Je réserve ça aujourd’hui environ une fois par semaine (le dimanche matin avec le café, quel bonheur !)

  12. Peut-être que le nouveau twitter va changer la donne en ce qui me concerne ?
    Mais j’ai beaucoup plus de faciliter à classer mes flux RSS qu’à créer des listes, si c’est pour suivre un compte twitter qui ne fait qu’annoncer des entrées sur un blog, je préfère le RSS. Si au contraire le compte twitter mélange un peu tout et que ce n’est pas une connaissance, c’est du « bruit » inutile à gérer.
    L’extension PostRank pour gReader me fait gagner pas mal de temps aussi (est-elle pertinente c’est une autre affaire?) dans la lecture de flux RSS de moindre importance.
    Entre un FaceBook clairement perso et des flux RSS très pros, Twitter occupe une place intermédiaire pour moi. J’aime y suivre les petits à côtés de mes contacts pros et l’activité professionnelle de mes amis. Mais c’est un gros travail que de ré-organiser tout cela !

  13. @LEs y’a pas de quoi !
    L’appli n’existait que pour FireFox pendant un certain temps et je l’avais quasiment oubliée. Ils l’ont sorti en août pour Chrome et je peux dire que ça a sauvé mon lundi matin…

  14. Personnellement, je n’ai toujours pas compris l’intérêt de Twitter. Alors le comparer avec mon Netvibes que j’utilise tous les jours me semble un peu abusif. D’ailleurs, ça me fait penser au fait que je ne connaisse toujours pas un utilisateur de la vie réelle sur Twitter…

  15. Pour ma part, j’utilise encore assidument Netvibes, qui est le meilleur moyen de suivre les informations qui tombent sur un site. Twitter ou Facebook, c’est bien, mais dès que l’on suit un peu de monde, ça devient vite illisible …

  16. « Le coup de grâce est arrivé plus tard avec le développement des conversations en temps réel sur Twitter et des réseaux sociaux, qui ont largement contribué à l’obsolescence des agrégateurs en ligne. »

    Petit coup de fatigue, Eric ? Comme dit dans d’autres commentaires, Twitter et un agrégateur RSS, ça me semble très différent. D’ailleurs, qui parmi vous lit (même en diagonale) tous les messages de sa timeline sur Twitter ? Dès que j’ai suivi 50 personnes sous Twitter (même moins), ma timeline est devenue impossible à suivre, ou alors j’y passe la journée. A nombre égal de flux RSS, j’arrive à suivre sans problème car les blogs que je suis publient beaucoup moins que les Twitters twittent – la plupart des gazouillis étant d’ailleurs sans intérêt.

    Twitter estselon moi un bon générateur de bruit, parmi ce bruit on peut pêcher de temps en temps un truc utile.

  17. Google reader couplé à Feedly reste le must pour moi.
    Sans oublier Feed Notifier pour recevoir une notification en bas à droite de l’écran dès qu’une nouvelle entrée apparait dans le Flux RSS de mes sources les plus suivies.

  18. Pingback: Désamour pour le RSS ? « PC-O – Communication Online

  19. Je ne pensais pas que les flux rss étaient peu utilisés. ma veille est faite principalement de ces différents flux… cela facilite le travail, et puis c’est bien plus agréable que de suivre les différents tweets je trouve..

  20. Pingback: Changement de décor - The Swedish Parrot

  21. Pingback: La fin du RSS ? « La BI ça vous gagne!

  22. Pingback: Bloglines repris par MerchantCircle

Répondre