Test du HTC Flyer

HTC s’est donc aussi lancé dans les tablettes tactiles. Le HTC Flyer avait été une des surprises du dernier Mobile World Congress et les observateurs intrigués étaient impatients de prendre en main cette petite tablette au design flatteur pour voir ce qu’elle a dans le ventre.

HTC s’est donc aussi lancé dans les tablettes tactiles. Le HTC Flyer avait été une des surprises du dernier Mobile World Congress et les observateurs intrigués étaient impatients de prendre en main cette petite tablette au design flatteur pour voir ce qu’elle a dans le ventre.

C’est chose faite. Les premiers exemplaires arrivent sur le marché et j’ai pu m’en procurer une pour vous proposer ce test réalisé après quelques jours d’utilisation quotidienne.

Présentation générale du HTC Flyer

Le HTC Flyer est une tablette dotée d’un écran de 7 pouces, ce qui le range dans la catégorie des « demi-iPad » dans laquelle on trouve déjà le Samsung Galaxy Tab et le BlackBerry PlayBook. Côté caractéristiques, on a droit à un écran TFT Super LCD tactile capacitif multipoint avec pincer-pour-zoomer comme sur l’iPad et les autres tablettes de dernière génération. La résolution de l’écran est de 1024×600. La tablette embarque le système d’exploitation Android 2.3.3 Gingerbread complété par la surcouche graphique HTC Sense. Dans le moteur on retrouve un processeur simple cœur Qualcomm Snapdragon MSM8255 cadencé à 1,5GHz et 1Go de RAM. Le HTC Flyer propose deux capteurs photo et vidéo : un de 1,3 mégapixels en façade pour la visio et l’autre de 5 mégapixels au dos de l’appareil, sans flash. Le modèle qui m’a été prêté pour ce test est doté d’une capacité de mémoire interne de 32Go et d’une connexion 3G (data uniquement, pas de fonction téléphone) en plus du Bluetooth 3.0, et bien sûr du WiFi b/g/n.

En ce qui concerne la connectivité par fil, le HTC Flyer est doté d’une prise pour synchro et chargement au format propriétaire mais également d’une connexion micro-USB classique qui permet de le relier à un PC avec un câble standard. Le chargement par cette voie ne semble pas fonctionner de façon convaincante, tout au plus évitera-t-il peut-être un déchargement trop rapide.

Du point de vue des dimensions, le HTC Flyer est légèrement plus haut que le BlackBerry PlayBook mais un peu moins large. Ces nuances sont de l’ordre de quelques millimètres. Il est en revanche plus épais, et rend plus de 4mm à l’iPad 2.

Qu’y a-t-il dans la boîte ?

Le HTC Flyer est fourni dans un joli packaging tout de blanc vêtu : la petite boîte presque cubique contient la tablette, le stylet spécial, une housse en cuir (ou simili) blanche à fermeture par aimant avec un emplacement pour le stylet, un chargeur, un câble USB, une chamoisette et une paire d’oreillettes avec réglage du son. Pas de dock mais ça on a l’habitude maintenant, les docks fournis d’origine ont disparu depuis plusieurs années, quand les constructeurs ont compris qu’ils pouvaient augmenter leurs marges en proposant ce type d’accessoire en option à des prix prohibitifs, emboîtant le pas à Apple…

Prise en main

Du fait des matériaux utilisés, et notamment du dos bombé en alu brossé (comme sur l’iPad), j’ai trouvé que la prise en main était moins évidente et agréable qu’avec le BlackBerry PlayBook et sa coque plate en antidérapante. D’ailleurs le HTC Flyer, malgré son format, accuse un certain embonpoint sur la balance puisqu’il affiche un bon 424 grammes. Cela étant c’est 10 grammes de moins que le PlayBook mais bizarrement, en main, on a l’impression qu’il est plus lourd.

L’écran est de bonne qualité tant dans sa définition et le rendu des couleurs que dans sa réactivité aux commandes tactiles. Cependant il n’égale pas, et de loin, la qualité de l’écran d’un iPad, ni même celui du BlackBerry PlayBook. Je rappelle à ce sujet ce que j’avais dit dans mon test précédent : le PlayBook est la seule tablette à ce jour parmi toutes celles que j’ai eues en main dont la qualité d’affichage rivalise avec celle de l’iPad. Une impression confirmée lorsque j’ai posé le Flyer et le PlayBook côte à côte ouverts sur la même page web avec le même réglage de luminosité (50%) : il n’y a pas photo, et ce n’est pas à l’avantage du Flyer, sur lequel les blancs tirent sur une espèce de teinte indéfinissable entre jaune et gris rosé (!) et où les couleurs paraissent délavées et les textes manquent clairement de contraste et de netteté. J’avais eu les mêmes impressions avec le Galaxy Tab et elle se confirme ici : pour le moment les tablettes Android sont en retrait en ce qui concerne la qualité d’affichage (idem pour l’Acer Iconia que je viens de recevoir). Avantage PlayBook sur ce point.

Une tablette véloce et réactive

Une très bonne surprise en revanche est apportée par la réactivité de la tablette HTC. J’avais déjà été séduit par la vélocité du PlayBook, et dans ce domaine le Flyer fait aussi bien, voire mieux. Soit une nette amélioration par rapport au Galaxy Tab. Le processeur 1,5 GHz, même single core, y est sûrement pour quelque-chose. Tout est très rapide, et l’interface HTC Sense, particulièrement réussie avec ses animations et effets 3D, est certainement pour beaucoup dans l’agrément d’utilisation de cette tablette. Je n’ai constaté aucun lag, aucun ralentissement, et le navigateur web, légèrement personnalisé par HTC avec ses onglets très pratiques en haut de page, est d’une rapidité d’affichage étonnante : il fait mieux que le PlayBook et peut-être même l’iPad dans ce domaine, avec un affichage des pages aussi rapide que sur un PC de bureau, voire plus rapide dans certains cas (mais c’est peut-être ma connexion WiFi qui n’est pas au top sur mon PC).

Bien sûr, Android 2.3.3 Gingerbread est totalement compatible avec la dernière version de Flash 10.3, et les animations, sites et vidéo en Flash s’affichent sans problème et sans saccades. Je le redis encore : le plaisir d’avoir une petite tablette qui affiche tout le web sans limitation et s’acquitte de sa tâche sans faiblir quand il s’agit de lire le Flash est un plus inestimable qui rend le retour à l’iPad encore plus frustrant. Avec l’actualité importante de ces deux dernières semaines, j’ai particulièrement apprécié d’avoir le PlayBook puis le Flyer tout le temps sous la main, pour pouvoir accéder à de nombreuses vidéos notamment sur les sites d’info US, qui n’étaient pas accessibles sur l’iPad, ou même tout simplement à ce genre de page, qui affiche un joli carré noir sur mon iPad, et qui fonctionne parfaitement sur le Flyer.

Appareil-photo, caméra et lecture vidéo

Le capteur-photo du HTC Flyer fait des clichés de qualité moyenne par temps clair et très médiocres par faible luminosité. On sait que la photo n’a jamais été le point fort de HTC et cela se confirme avec le Flyer : c’est honnête sans plus. L’appareil-photo est cependant complété avec des effets pré-installés (sépia, profondeur de champ, etc…) que l’on peut utiliser au moment de la prise de vue qui en rendent l’usage un peu plus ludique mais vous ne ferez pas de miracle avec. Idem pour la captation de vidéos.

Deux photos prises avec le HTC Flyer (non retouchées, juste réduites)

En ce qui concerne la lecture de vidéos, j’ai transféré directement un film au format XviD/AVI en mode stockage de masse et j’ai pu le lire immédiatement dans le lecteur vidéo intégré, avec une qualité et une fluidité d’image impeccable.

Audio

Le Flyer est évidemment fourni avec un lecteur audio intégré. Rien de révolutionnaire : il s’agit d’un player maison avec un affichage 3D des couvertures d’albums et quand même une série de réglages que l’on peut personnaliser et qui prendront tout leur intérêt pour une écoute au casque.

Le stylet

C’est une des caractéristiques spécifiques au Flyer, qui a fondé une partie de sa communication dessus. J’étais impatient de tester cela et au final je suis assez déçu. Le stylet fonctionne de façon un peu bizarre et sa prise en main n’est pas des plus intuitive. En fait il sert principalement à prendre des notes sur l’application Bloc-notes qui est une adaptation fournie par Evernote, et finalement sur l’écran de 7 pouces, même si l’écriture est précise, ce n’est pas aussi facile que cela, d’autant que vous déclenchez sans le vouloir avec la paume de la main qui effleure l’écran d’autres actions pendant que vous écrivez.

Pour le reste, quand vous voulez annoter par exemple une page web, vous activez la fonction stylet en cliquant sur la palette en bas à droite de l’écran, et cette action déclenche la capture de l’écran en cours sous la forme d’une image, sur laquelle pous pourrez écrire avec le stylet. Certainement pratique dans des cas spécifiques, mais j’avoue ne pas m’être servi du stylet pendant cette semaine avec le Flyer, après l’avoir testé quelques minutes à sa réception.

Notez qu’il s’agit d’un stylet spécial qui fonctionne avec une pile et qui n’est donc pas compatible avec d’autres tablettes.

Les applications

Le HTC Flyer est fourni avec de nombreuses applications. Hormis celles que l’on connait d’origine sur Android, j’ai particulièrement apprécié Press Reader, qui permet d’acheter et de télécharger directement en quelques secondes des journaux parmi des centaines de titres internationaux disponibles. Rien de miraculeux dans l’affichage et la lecture de ces derniers, il s’agit de versions PDF améliorées avec zoom comme ce que l’on connait avec certains titres sur iPad par exemple. Mais je pense que ce format de tablette (format eBook de type Kindel) est parfait pour la lecture en situation de mobilité (train, métro, avion, salle d’attente…), y compris de journaux et de magazines car on peut tenir l’appareil d’une main sans se fatiguer et surtout on peut l’avoir toujours avec soi (poche intérieure de veste ou sac à main). Je suis de plus en plus convaincu qu’il y a un marché pour ce format.

L’autonomie

C’est certainement l’un des points faibles du HTC Flyer. Alors qu’un iPad tient 10 heures et un BlackBerry PlayBook environ 8 heures, sans faire de tests scientifiques, j’évalue l’autonomie du Flyer entre 5 et 6 heures. C’est un peu juste pour une tablette nomade de cette dimension. En veille sans utilisation, celle-ci se décharge complètement en deux jours maxi. Même si on trouve du jus partout, si vous avez une journée de déplacement avec 4 heures de train sans prise électrique, de la vidéo et du web en 3G, votre Flyer tiendra difficilement jusqu’au soir…

En conclusion

J’ai beaucoup apprécié le HTC Flyer, et si je devais me décider pour acheter une 7 pouces, le choix serait cornélien entre le BlackBerry PlayBook et le Flyer. Je suis maintenant en tout cas convaincu par le format 7 pouces. Précisons au passage pour les sceptiques et ceux qui pensent qu’une tablette 7 pouces est « à peine plus grande qu’un smartphone » qu’un écran de 7 pouces offre une surface 3,7 fois supérieure à celle d’un iPhone 4, ce qui est énorme à l’usage. Au moment où j’écris ces lignes, avantage au Flyer pour son OS Android 2.3 et le nombre d’applications disponibles, mais avantage PlayBook pour la prise en main, l’impression de robustesse et surtout la qualité de son écran, incomparable. Reste l’éternel problème du prix : selon les revendeurs, le HTC Flyer dans la configuration 32Go 3G s’affiche entre 650.00 et 660.00 euros. C’est à mon avis entre 150 et 200 euros de trop. A 450.00 euros j’achète. A 650.00 euros je passe mon tour.

J’aime bien

  • le format 7 pouces
  • le look
  • la vivacité et la vélocité e l’ensemble
  • la surcouche graphique HTC Sense, superbe et pratique
  • Android 2.3, peut-être le meilleur OS pour ce format de tablette
  • la 3G qui en fait un vrai objet nomade
  • la compatibilité avec Flash

J’aime moins

  • le prix prohibitf
  • la définition et les couleurs de l’écran
  • le son du HP intégré, pas stéréo et médiocre
  • l’APN, juste moyen

Caractéristiques principales

  • Processeur cadencé à 1.5 GHz
  • 1 Go de mémoire RAM
  • Ecran tactile de 7 pouces avec résolution de 1024 x 600
  • Capacité de stockage de 32 Go
  • Appareil photo 5 mégapixels avec autofocus et Caméra frontale 1,3 mégapixel
  • Lecture audio/vidéo + enregistrement audio au format AMR ou AAC et enregistrement vidéo au format 3GP
  • Accéléromètre, compas numérique et détecteur de luminosité ambiante
  • Antenne GPS interne
  • Réseau quadri-bande GSM/GPRS/EDGE 850/900/1800/1900 MHz
  • Réseau HSPA/WCDMA 900/AWS/2100 MHz
  • Communication sans fil Wi-Fi b/g/n et Bluetooth
  • Plateforme Android avec HTC Sense

>> Voir le site du HTC Flyer


Nos dernières vidéos

25 commentaires

    • Eric

      @CaReagit : je l’ai depuis deux jours et… bof. Test complet bientôt mais je ne suis pas emballé du tout, de toute façon je n’aime pas Honeycomb, je préfère de loin Gingerbread 2.3 sur le Flyer

  1. Je le teste aussi depuis deux jours et ce qui m’énerve le plus, c’est les réactions complètement hiératiques du stylet qui fait vraiment gadget selon moi.
    Encore une pseudo innovation qu’on ne pourra pas mettre au crédit d’HTC.

  2. La tablette est sympa mais il faut à mon avis attendre que le marché mûrisse un peu (notamment du côté d’Honeycomb et du nombre d’applis) en ce qui concerne les 7 pouces…
    Je suis d’accord avec toi, ce format me semble être l’idéal pour une tablette nomade

  3. Le prix … J’ai l’impression de payer 200€ de plus pour pouvoir lire du flash en fait. C’est un peu trop.

  4. Merci pour le test.
    Toutefois, j’attendais davantage sur la comparaison avec la GTab plutôt que le playbook, qui n’est pas vraiment son concurrent direct (ie en Android).
    Certes, tu précises que la flyer est plus véloce, mais c’est tout.

    J’ai lu ailleurs que malgré son proc, la lecture des multimedia était moins fluide que la GTab et surtout une compatibilité moins importante.
    Idem pour l’autonomie, on aimerait bien savoir !

    Merci en tout cas

    • Eric

      @Jean-Luc : dans l’absolu oui, il reste inégalé en termes d’ergonomie, de design d’interface et de plaisir/facilité d’utilisation. Mais une petite tablette de 7 pouces compatible avec Flash est également très tentante, je dirais presque que c’est complémentaire. Depuis que j’ai utilisé les deux 7 pouces, mon iPad me parait lourd et encombrant, et l’absence de Flash, qui m’a toujours profondément gêné, devient carrément insupportable quand on y a goûté sur les autres ardoises…

  5. « Un « iMachin killer » avec une mauvaise autonomie ! »

    Ben il a un peu réussit, vu qu’il a remporté le prix du meilleur smartphone 2010 à la cérémonie des T3 awards (une des plus importantes dans le monde de l’électronique)….

  6. Je trouve dommage que le prix soit si élevé pour une tablette android de 7pouces sans honeycomb. Dire que pour 300 €une galaxy tab ou une folio 100. Les apn ne sont pas indispensables … franchement c pire que la cool ca sent le bide

  7. J’ai lu ton article, et j’apprécie encore plus ma galaxy tab 7″ qui tourne maintenant sous android 2.3 (-> odin), que j’ai acheté 280 EUR à Bangkok 😉

  8. Pour mon travail, j’aimerais m’acheter une plaquette de 7 pouces plus facile à transporter (que l’ipad). Je travaille à l’extérieur. (dehors en hiver c’est sympa surtout avec iphone, bonjour les doigts). J’ai besoin « d’un office mobile » avec un « figeur » de cellule ( pas comme quickoffice mobile) et prendre des notes. j’hésite entre le htc flyer et le blackberry playboock (sur le playbook, on peut adapter un stylet). Merci de votre aide

  9. Je crois qu’il faut choisir entre Flash et autonomie. Le flash, c’est de la merde, c’est trop gourmand en ressources processeur et en énergie. C’est bizarre que le reproche sur l’autonomie ait disparu dans la conclusion « j’aime moins ».
    Décidément, j’adhère aux choix radicaux d’Apple (refus du flash) et je préfère mon iPad et ses 10 h d’autonomie, sans parler de ses autres nombreux avantages par rapport à la concurrence (je pense en particulier aux applications bien plus nombreuses et adaptées).

  10. Sans parler du prix. L’iPad 1 se trouve facilement à 300€ aujourd’hui. Et il est loin d’être dépassé.

  11. Merci pour ce test ! J’aimerais bien m’acheter une tablette cette année car bien que je n’étais pas convaincu par l’iPad lors de sa sortie, je dois avouer qu’aujourd’hui je vois bien des intérêts au lieu de me promener avec mon pc portable tous les jours…

    Est ce que tu testeras la Motorola Xoom ? Elle me fait de l’œil avec des prix abordables en import 🙂

  12. Pingback: La tablette préférée des utilisateurs d'Android ? L'iPad !

  13. Pingback: Samsung Galaxy Note : le pari hybride de Samsung, entre smartphone et tablette

  14. Pingback: Test : Samsung Galaxy Note | DIGIKAZ

Répondre