Un petit tour au Mondial de l’Automobile

Presse-citron n’est pas un blog automobile mais tout ce qui concerne la voiture ne m’est pas indifférent et je sais aussi que nombreux sont ceux parmi vous qui s’y intéressent, a fortiori quand certains modèles embarquent une technologie d’avant-garde qui nous ramène à nos sujets de prédilections geek et high-tech. Nous avons donc déjà eu

Presse-citron n’est pas un blog automobile mais tout ce qui concerne la voiture ne m’est pas indifférent et je sais aussi que nombreux sont ceux parmi vous qui s’y intéressent, a fortiori quand certains modèles embarquent une technologie d’avant-garde qui nous ramène à nos sujets de prédilections geek et high-tech.

Nous avons donc déjà eu l’occasion de parler bagnole par ici[1], voire de tester[2], et c’est donc sans hésitation que j’ai accepté – avec une bonne brochette d’autres blogueurs – les invitations de KIA et d’Orange (aucun rapport entre les deux, simple coïncidence de date) à visiter leur stand respectif pour une journée presse d’avant ouverture au grand public, dont je me suis échappé ensuite pour faire un petit tour rapide et très partiel du Mondial de l’automobile.

Kia, du design, du fun et une montée en gamme

Les voitures coréennes ne sont pas vraiment ma tasse de thé vert (bien moins que les tablettes du même pays… ), mais j’avoue que j’ai été agréablement surpris par ce que j’ai vu chez KIA. Même si on assiste depuis quelques années à un nivellement des standards d’équipement, les asiatiques sont toujours en pointe dans ce domaine. En fait l’équation est simple : vous trouvez en série sur une voiture coréenne d’entrée ou de moyenne gamme ce qu’une marque européenne vous facture en option, souvent au prix fort. Ainsi sur une KIA Venga Premium à moins de 20.000 euros (l’équivalent d’une Polo) avez-vous droit à un équipement équivalent – GPS tactile et connexion iPod incluse – à celui que l’on trouve dans une Audi ou une BMW coûtant le double, et pour laquelle vous avez payé 2000 ou 3000 euros d’options.

Mais le pitch de KIA pour cette édition était surtout focalisé sur deux nouveaux modèles et un concept. Le Sportage est un SUV (Sport Utility Vehicle) à savoir un véhicule orienté loisirs et famille qui ressemble à un 4×4 mais qui n’en n’est pas un. Depuis que KIA a embauché un nouveau responsable du design qui officiait auparavant chez Audi, la marque monte en gamme et les lignes s’européanisent. Le Sportage est élégant sans ostentation, même si sa ligne manque à mon avis un peu de personnalité et le fait trop ressembler à un Nissan Qashqai.

Pas fan de 4×4, j’ai en revanche été plus impressionné par la nouvelle KIA Optima, une berline qui se positionne sur un segment premium, avec une ligne dynamique et surtout un équipement intérieur très riche, comparable à du haut de gamme européen : cuir à tous les étages, commandes regroupées sur un grand écran tactile incluant vision caméra et système de navigation 3D à commande vocale, sièges électriques chauffants et réfrigérants, ordinateur de bord, connexion audio et USB et encore une pléthore d’équipements qu’il serait trop long d’énumérer ici. La KIA Optima n’est pas encore disponible par ici (de nombreuses indications sur l’écran sont encore en coréen sur les véhicules de démonstration du salon) et ne figure pas non plus au catalogue du configurateur sur le site français du constructeur. Prix annoncé non officiellement : aux alentours de 30.000 euros. Tu veux la même chose chez Audi, tu sors un billet de 55.000. Le prix du prestige.

Enfin, salon oblige, KIA n’a pas échappé à l’incontournable exercice de style appeau-à-journalistes-automobiles : le concept-car. Ici il s’agit donc du POP, une jolie voiture électrique deux places urbaine qui ne sert à rien mais qui est bien sûr bourrée d’innovations. Une voiture qui ne sortira jamais, qui après deux ou trois shows, rejoindra le cimetière déjà surpeuplé des concept-cars, mais qui, selon la formule consacrée, « préfigure ce que seront les KIA de demain ». Ok, demain, personne n’ira vérifier, hein, et d’ailleurs demain j’ai piscine 🙂

Orange, la voiture et la géolocalisation

Orange au Salon de l’auto, mais quel est le fuck ? Ne sortez pas les Kalachnikovs tout de suite, je vous explique. Orange n’en n’est pas à sa première participation à un salon automobile, et sa présence ne m’étonne pas plus que ça. C’est même cohérent en regard du fait que mobilité et automobile vont de pair (les premiers téléphones mobiles étaient des téléphones installés dans les voitures, ne l’oublions pas), et que de surcroît Orange propose de nombreux services liés à la géolocalisation et à la navigation GPS.

Orange, présent pour le cinquième fois consécutive au salon de l’auto, met en avant ses services, produits, et contenus sur ses trois
plateformes, mobile, Internet et TV, et présente donc sur son stand une palette de services un peu hétéroclites, rassemblant dans une sorte d’agrégation sans réel fil conducteur tout ce que l’opérateur peut proposer pour faciliter la vie de l’automobiliste ou du voyageur dans une vision plus large.

Tabbee et Domino sont dans une auto. Le Tabbee (la mère de toutes les tablettes, parce-qu’il faut bien un début à tout) et le Domino, ce hotspot WiFi/3G sur lequel peuvent se connecter plusieurs appareils pour surfer sur internet en mobilité font cause commune : Orange présente un prototype de van intégrant les deux gadgets, qui, couplés, permettent de surfer sur internet ou de regarder la télé en roulant (mouais, quand on connait la stabilité d’un réseau 3G et la bande passante que requiert la TV, permettez-moi d’être sceptique, pour avoir souvent testé avec un mobile) ou le soir au bivouac.

Sinon Orange Maps propose sa nouvelle version avec l’affichage de la cartographie qui permet de sélectionner une adresse directement depuis la carte, et une navigation routière optimisée avec des indications plus visibles, un angle de vue plus
agréable et des raccourcis permettant d’accéder aisément aux modes muet, nuit et carte. En outre, l’application propose désormais l’avertissement des radars mobiles, en partenariat avec Wikango. Lors de la navigation routière, l’utilisateur pourra désormais bénéficier des alertes radars mobiles Live de la communauté Wikango. La version actuelle d’Orange Maps est disponible sur l’Application Shop Orange depuis Orange Mobile. Intéressant ? Je vous laisse juges, mais quand vous saurez que cette application est facturée 5 euros par mois, que les cartes ne sont pas stockées sur le mobile mais chargées à la volée, ce qui va encore consommer du forfait, vider votre batterie et que l’application ne fonctionnera pas dans les zones mal couvertes par le réseau 3G (qui correspondent souvent avec des zones où l’on a le plus besoin de GPS… ), vous vous tournerez peut-être plutôt vers un vrai GPS pour votre mobile : l’application CoPilot Europe coûte par exemple seulement 39,90 euros dans sa version iPhone… Cela étant, l’application Orange Maps inclut dans son abonnement les alertes radar.

En vrac, d’autres idées, prototypes et nouveaux services Orange liés à l’automobile :

  • L’application de géolocalisation indoor Mondial de l’auto by Orange. Compatible avec les smartphones Androïd et Windows mobile, elle permet de se repérer sur le plan du salon, afficher sa position, trouver des exposants, être guidé par un itinéraire mais aussi d’accéder à tout un ensemble de contenus dédiés.  Basée sur La technologie Insiteo, elle utilise à la fois les signaux WiFi et les signaux GPS, identiques à ceux des satellites et émis par des « StarBox », boîtiers conçus spécifiquement par Insiteo. Cette association permet d’utiliser les réseaux WiFi en place et d’atteindre à terme des niveaux de précision inégalés, meilleures que le mètre, grâce à l’utilisation de signaux GPS conçus pour la localisation.
  • Mémoriser le dernier panneau de signalisation grâce à son iPhone connecté à une caméra WiFi : en collaboration avec Valeo, une application pour iPhone utilisant une caméra placée au préalable au niveau du pare-brise, qui filme la route et l’envoie ensuite en WiFi vers l’iPhone en temps réel. L’iPhone peut alors détecter les panneaux et les affiche automatiquement sur l’écran à chaque changement. Pour les amnésiques de la signalisation. Inutile si vous avez un GPS à jour, mais sympa.
  • Orange Nature, une application réservée aux abonnés mobile Orange qui propose des balades dans chaque région de France, issues des guides BaLaDO. Certainement l’application préférée des équipes terrain de Jean-Pierre Pernaud.
  • La Speed’R, voiture connectée. N’oublions pas que nous sommes au royaume de la bagnole quand même. Orange a donc commandé aux étudiants de l’école de conception et de design ESPERA Sbarro Montbéliard la réalisation de cette superbe voiture de sport, qui roule en vrai grâce à moteur V6 turbo 210ch Alfa Romeo, et qui embarque toute la panoplie de connectivité de l’opérateur, à savoir le Tabbee (pas terrible ce blanc lave-linge sur fond noir carbone alors que l’on sait que le Tabbee existe aussi en noir), le Domino, mais également « O Car », un support audio dédié à l’iPhone qui, une fois installé au tableau de bord du véhicule, transforme son iPhone en autoradio, tout en conservant les autres applications…

Des exercices de style pour ingénieur en recherche d’innovation automobile ? Peut-être. Mais des idées qui ont aussi et au moins le mérite de montrer que l’automobile n’a pas encore complètement achevé sa révolution numérique, et qu’il y a encore de ce point de vue de grands progrès à faire. Songez par exemple que le vaisseau amiral d’Audi, la somptueuse berline A8, dont le prix avec options dépasse les 100.000 euros, n’est même pas dotée d’un écran tactile, et que le constructeur allemand a opté pour un choix très peu ergonomique de la paire molette-pad tactile, à la manipulation compliquée, oubliant que la première préoccupation d’un conducteur est et doit rester la vigilance et la sécurité…

[1] si vous les aviez ratés, voici une petite sélection de billets ayant pour thème la voiture

[2] je vais chercher demain matin un véhicule motorisé qu’une marque mythique me prête pour un essai libre d’une semaine. Joli test en perspective, ne ratez pas ça…


Nos dernières vidéos

15 commentaires

  1. En ce qui concerne Orange Maps, préinstallé sur leurs téléphones Android, c’est une vraie bouse qui fait la même chose que Google Maps (Android) en moins bien et payant. Une bonne dose de « crapware » …

  2. Orange présente au Mondial la nouvelle version d’Orange Maps pour Android qui rattrape grandement son retard et se positionne bien par rapport à son concurrent direct (et gratuit) Google Navigation.

  3. La Kia Pop propose un truc très intéressant : L’instrumentation est regroupée sur un « affichage tête haute », ce qui fait que le tableau de bord très simple, voire dépouillé, et donc moins cher à fabriquer.

    Pour une petite voiture de ville, c’est une réelle bonne idée. On a déjà vu ça par ailleurs, mais la réalisation qui en est faite est vraiment intéressante.

  4. Je plussoie la qualité des véhicules KIA. Moi même j’ai acheté une Kia Venga et j’en suis tout à fait content (au passage Eric, la Venga est un minispace donc plutôt chercher ses équivalents vers le C3 Citroën ou le Ford Fusion)

  5. Pingback: Un petit tour au Mondial de l'Automobile « Mobiles in the City !

  6. Quelqu’un sait-il ce qu’est ce semblant de pavé numérique 1 2 3 4 5 6 dans la dernière photo?
    merci d’avance

    • Eric

      @leon : oui c’est le pad tactile de l’Audi A8 (présent aussi sur l’A7), qui gère les commande de navigation de l’écran. Comme je le dis dans l’article ce n’est pas très intuitif, trop compliqué et bien moins facile à manipuler qu’on bon vieil écran tactile.

  7. Pingback: Harley Davidson XR1200X

  8. Marrant de te voir écrire sur les voitures :
    – avec tous les efforts faits par Kia (notamment en terme de fiabilité), c’est bien que cela paye. Cela booste un peu les constructeurs de chez nous, même si le design Citroën est à la point en ce moment.
    – concernant les avertisseurs radars, ça me fait pas trop marrer tout ce que l’on invente : c’est pas plus simple de respecter les limites ? C’est peut-être parce que j’ai des enfants que je dis cela, mais je trouve toujours ça étonnant qu’on en parle comme ça, le plus naturellement du monde, sans se poser la question de savoir à quoi servent les radars à l’origine (et ne pas me dire « à rapporter de l’argent » ;))

  9. Kia s’améliore fortement au niveau de la qualité d’assemblage ces dernières années… On se rapproche des standards, notamment au niveau de la fiabilité, dont on a l’habitude en europe

  10. j’ai hâte de voir les nouvelles technologies, les nouvelles formes et aussi les nouvelles couleurs !!! Ma première visite se tournera vers la DS3 si elle est sortie version cc ?? suspens ??