Une ration de curation

Un dossier complet, fouillé, et très intéressant chez O1net pour ceux qui s’intéressent à la curation.

Un dossier complet, fouillé, et très intéressant chez O1net pour ceux qui s’intéressent à la curation.


Image: ‘The Great Dinosaur Museum Mystery‘ – Flickr CC

Je pense que ceux qui sont sceptiques et qui ne voient derrière cet usage qu’un concept fumeux et du vent de marketeux se trompent. La curation correspond à une vraie pratique, utile, avec ses règles et les outils qui vont avec.

D’ailleurs, à part ceux qui ne publient que des billets d’humeur ou de création personnelle, je pense que les blogueurs sont pour la plupart d’entre eux les premiers curators : ils cherchent et trouvent de l’info, la trient, l’éditorialisent et la partagent en y injectant propre subjectivité[1]. A part quelques billets plus personnels (rares en ce moment), c’est ce que je fais sur Presse-citron. De ce point de vue de « curator », la remarque qui est exprimée parfois (pas seulement ici) consistant à dire que nous ne faisons que reprendre des news déjà publiées ailleurs prend un tout autre éclairage puisque c’est le fondement même d’une partie de notre activité et de celle de la grande majorité des sites d’actualité.

[1] la subjectivité ne consiste pas seulement à exprimer son avis ou à orienter une info en fonction de son propre point de vue, elle commence avant, dans le choix des articles que l’on décide de publier. C’est ce qui fait que pour chaque article que je m’apprête à publier, je croise et confronte systématiquement au moins deux ou trois sources sur le même sujet, puis je lis les commentaires, avant de décider si je relaie l’info ou pas, et sous quel angle.


Nos dernières vidéos

7 commentaires

  1. C’est marrant de donner un nom à tout et de vouloir en faire un concept innovant alors que ça existe depuis déjà pas mal de temps. Celà dit l’article de 01.net est vraiment bien ..

  2. Voilà, tout est dit : « …je pense que les blogueurs sont pour la plupart d’entre eux les premiers curators : ils cherchent et trouvent de l’info, la trient, l’éditorialisent et la partagent… ». Pour moi c’est fumeux.

  3. Collecter des informations (y compris dans d’autres articles), les trier, les confronter et les rediffuser et commenter en fonction de sa vision personnelle du sujet, c’est ce que pratiquent les journalistes depuis plusieurs générations… On ne voit pas trop l’intérêt à priori d’un nouveau mot pour désigner une pratique aussi vieille que la presse et qui est dans le quotidien de ses métiers… Il est vrai que l’Internet qui amène directement dans l’ordinateur de chacun des informations du monde entier (et ouvre à chacun la possibilité de devenir « journaliste en chambre » en créant par exemple un blogue), le manque de temps et la pression de la productivité tendent à exclure les autre aspects du métier de journaliste, tels la collecte directe d’information sur le terrain au profit de ce recours à des informations de « deuxième mains » déjà publiées ailleurs, avec des risques de déformations par rapport à la réalité du terrain, le risque de manipulations, et celui d’amplifier le conformisme ambiant, les rédacteurs d’articles tendant souvent, (et de plus en plus) à ne pas trop s’écarter de l’opinion commune déjà édictée par les précédents articles, et du « politiquement correct ». Il fallait donc peut-être un nouveau mot pour mieux identifier et analyser cette « curation » et sans doute mieux en critiquer les possibles dérives…

  4. Je suis d’accord, l’information ne peut se passer longtemps du terrain au risque de ne devenir que pur fantasme

  5. Encore un article qui va éclairer ma lanterne sur les méthodes de blogging, par exemple Eric quand tu précise qu’il faut croiser l’info avec aux moins 3 sources, c’est bon à savoir étant blogueur débutant moi même

  6. L’article de 01.net est ma foi intéressant, mais comme Frédéric je trouve que c’est plus du bon sens, qui existe depuis toujours, qu’une réelle innovation.

Send this to a friend