Drones

Le Zephyr Solar d’Airbus bat le record du monde du plus long vol

Vous vous êtes déjà demandé quelle était la durée maximale d’un vol en avion ? Et bien Airbus a la réponse. Le Zephyr Solar vient ainsi d’enregistrer un nouveau record, bien au-delà des dix-neuf heures du plus long vol commercial au monde.

Il y a

le

Depuis plusieurs années, Airbus tente de se mettre à la page du développement durable (qui concilie performance économique, sociale et écologique) en réfléchissant à un modèle d’avion 100% autonome en énergie et en pilotage. Avec le Zephyr Solar, la firme toulousaine s’approche de cet objectif. Cet avion sans pilote (oui, vous pouvez dire « drone« ) composé principalement de fibre de carbone mesure 25 mètres d’envergure, ne pèse que 75 kilos et est pourtant capable de soulever jusqu’à 5 fois son propre poids, tout en volant à une altitude littéralement stratosphérique, soit plus haut que la couche d’ozone qui nous protège de la chaleur étouffante du soleil.

Et c’est justement de notre étoile que le Zephyr Solar -comme son nom l’indique- tire son énergie. Ses batteries solaires, qui se rechargent la journée pour ensuite fonctionner même la nuit, lui ont ainsi permis de battre le record du monde du vol le plus long, tous appareils confondus (que l’on parle d’avion, de drone, ou de n’importe quel autre aéronef). Je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps :

25 jours, 23 heures et 57 minutes.

Quand on sait que la plupart des avions commerciaux doivent faire le plein de carburant au moins une fois par jour, ce chiffre est tout bonnement impressionnant. Le constructeur occitan précise que ses applications peuvent aller de la sécurité à la défense, en passant par des missions plus positives comme l’action humanitaire et bien sûr environnementale. Il n’est malheureusement pas possible de transporter des voyageurs avec le Zephyr Solar, mais pas d’inquiétude, puisqu’Airbus dispose déjà du projet E-Fan pour travailler sur le sujet.

Le drone devrait également avoir des ambitions plus commerciales, quand on sait que Facebook a annoncé en juin dernier vouloir abandonner le développement de son prototype Aquila, pour se concentrer sur d’autres prérogatives d’Internet.org. Nul doute que le dernier né de chez Airbus saura ainsi convaincre le géant américain de son intérêt pour une telle organisation.

Source

6 Commentaires

Populaires