[J-1∞] Comment réussir votre campagne de crowdfunding ?

Vous aimeriez lancer une campagne de crowdfunding pour financer l’un de vos projets ? Voici quelques conseils prodigués par deux experts lors de l’évènement J-1∞.

En lisant les nombreux articles qui évoquent des campagnes de financement participatif aussi originales que réussies, il vous est peut-être déjà arrivé de vous poser la question suivante : « Et si, moi aussi, j’utilisais le crowdfunding pour mener à bien mon projet ? ».

Mais, vous vous en doutez, lancer une campagne n’est pas synonyme de succès et la concurrence est rude. Comment réussir votre campagne de crowdfunding ? C’est l’atelier auquel j’ai pu participer lors de l’évènement J-1∞ qui s’est tenu à Paris le 27 mai dernier. Alors voici quelques astuces concrètes dispensées par Adrien Aumont, co-fondateur du site de financement participatif KissKissBankBank, et Norida Chin, Communication Manager de Kolibree (qui a réussi une belle collecte autour de sa brosse à dent connectée) à des entrepreneurs qui se posaient de nombreuses questions.

Crowdfunding1.png

Pour quels projets ?

Les premières interrogations concernaient les projets qui peuvent, ou non, faire l’objet d’une campagne de financement participatif. Plusieurs domaines sont en effet peu adaptés :

  • Le B2B ne trouvera pas sa place car il n’a pas de relations avec le public qui n’aura donc aucune raison de donner de l’argent.
  • Les services trouvent également difficilement leur place car les personnes qui participent veulent pouvoir, à la fin, obtenir quelque chose de concret.
  • Le luxe est également à éviter pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les produits de luxe sont très personnels et s’opposent donc directement à l’idée d’un financement collectif. Mais il faut également souligner que des produits de luxe forceront l’internaute à investir beaucoup d’argent pour prendre part au projet et obtenir une compensation.

Les produits qui peuvent rencontrer le succès lors d’une campagne de crowdfunding sont donc plutôt ceux qui vont permettre aux personnes d’obtenir des rewards (récompenses) concrètes. Les objets (gadgets, équipements tech…) ainsi que les produits culturels (un film, un album) sont donc ceux qui sont le plus susceptibles de plaire aux internautes.

Crowdfunding2.png

Lancer une campagne

Cela ne vous surprendra probablement pas mais… une campagne de financement participatif, ça se prépare ! Il ne faut surtout pas se lancer sans avoir effectué un réel travail au préalable. La première chose à savoir, c’est que les plus gros projets de crowdfunding s’appuient très souvent sur de grosses agences de communication. La communication spécialisée dans ce domaine n’en est qu’à ses balbutiements mais ce secteur est appelé à se développer selon Adrien Aumont. Que vos objectifs soient raisonnables ou faramineux, il est donc fortement conseillé de faire appel à une agence qui saura vous aider dans la préparation de votre campagne. Si toutefois, vous souhaitez vous lancer seul à l’aventure, voici quelques petits conseil qui pourront vous aider.

Pensez fortement à soigner votre lancement. Essayez de motiver vos premiers cercles (famille, amis) afin que ceux-ci prennent activement part à votre campagne et fournissent une base de financement et/ou en parlent à leurs propres cercles. Si vous parvenez à atteindre vos premiers et deuxièmes (amis des amis) cercles, vous vous assurez un lancement confortable. Le crowdfunding ne modifie en rien la psychologie humaine : le monde attire du monde ! Vous assurer une base solide vous permettra donc d’attirer un public qui n’aurait peut-être pas prêté attention à votre projet. Pensez également à effectuer tout un travail en amont pour présenter votre produit lors d’évènements et de conférences afin d’avoir informé des personnes qui sont plus ou moins proches de l’univers de votre projet. Enfin, soignez votre approche avec les journalistes, ils sont susceptibles d’attirer énormément de monde sur la page de votre projet.

Crowdfunding3

Relancer une campagne en cours

Un phénomène se produit assez souvent lors de campagnes de crowdfunding : le projet connait un départ en trombe puis s’essouffle lorsqu’il est financé aux deux tiers. La première technique pour éviter cela, c’est de le prévoir à l’avance ! Tout d’abord, soignez l’animation de votre page et soyez à l’écoute de votre public afin de répondre à toutes les questions que l’on vous pose. Ensuite, prévoyez l’intégration de nouvelles rewards au cours du projet, l’ajout de récompenses peut avoir plusieurs effets positifs. Cela peut attirer de nouvelles personnes, refaire payer un peu plus celles qui ont déjà participé et bien évidemment refaire parler de votre projet. L’une des techniques efficaces, utilisée lors de la campagne de Kolibree, est l’upselling : l’ajout de récompenses complémentaires au produit qui vont permettre une nouvelle rentrée d’argent. Enfin, n’oubliez pas qu’une campagne de financement participatif est un énorme moteur à feedbacks, votre produit devra donc être « suffisamment stable pour être proposé au public, mais aussi suffisamment modifiable en fonction des retours. »

Une fois la campagne terminée

Une fois votre campagne terminée, seuls deux résultats seront possibles : vos objectifs ont été atteints ou pas ! Dans le premier cas, félicitations, vous allez pouvoir continuer votre projet jusqu’à sa production et sa distribution, mais n’oubliez pas les personnes qui vous ont permis d’en arriver là ! Dans le second cas, dites vous qu’un échec n’est pas une chose négative. Si vous n’avez pas réussi à atteindre votre but, deux raisons s’offrent à vous : votre campagne a été mal menée, dans ce cas reportez vous à tous les conseils précédents, ou votre projet n’est pas adapté au marché. Si, grâce à l’échec, vous vous rendez compte que finalement votre business model n’est pas viable, dites vous que c’est toujours mieux de s’en rendre compte avant la phase de commercialisation du produit ! Enfin, comme dit précédemment, la campagne devrait vous apporter de nombreux feedbacks qui vous permettront d’améliorer certains points et ainsi de revoir votre projet.

Enfin, souvenez-vous qu’il « faut utiliser les bons outils pour les bonnes choses ». Cela veut dire qu’une campagne de financement participatif est avant tout là pour vous permettre de lever de l’argent et non pas pour faire connaitre votre produit. Tous les bénéfices collatéraux (répercussions médiatiques, feedbacks…) ne sont que du bonus.

Vous voici désormais fin prêt pour lancer, à votre tour votre campagne de crowdfunding. N’oubliez jamais une chose : tout comme le cinéma, le crowdfunding connait le phénomène du hit : 80 % de l’argent est concentré sur 20 % des projets. Vous aurez beaucoup plus de chances de parvenir à vos fins si vous affichez des objectifs raisonnables.

Cet article est publié suite à l’événement J-1∞ organisé par Presse-Citron : lire tous les articles autour de J-1∞.

footerJ-1


Comment réussir votre campagne de crowdfunding ?"]

6 commentaires

  1. Je vais etre la mauvaise langue du jour, mais pour réussir une camapgne de crowdfunding et meme depasser les chiffres escomptés, ce n’est pas très compliqué.
    1) réfléchir a un produit qui peut buzzer meme si c’est irealisable mais qu’il fasse whaou dans la bouche des gens
    2) penser la communication pour epoustoufler les gens qui regarderons la VIDEO de presentation, mettez les moyens dessus
    3) communiquez aupres de blogs réputés, ils sont souvent friand de projets irrealisables en crowdfunding.
    4) empochez les sous en salaire, et dites que vous n’avez pas reussi a aller au bout du projet, en fait c’etait irrealisable, et hop vous repartez avec de la thune volée… euh … empruntée définitivement.

    Plus sérieusement, les seuls projets que je vois couvert par des articles sur les blogs et autres sont des projets type « chargeur solaire de nuit », « voiture sans énergie » ou que sais-je encore, ou des pseudos éleves scientifiques nous disent qu’aillez ils vont révolutionner le monde… et on attend la date de sortie et rien n’est encore sortie… bizarre, on s’inquiete et hop tu viens de te faire voler tes sous tranquillement, et la aucun blog n’en parle… On devrait communiquer aussi bien sur les reussites que des echecs, ca permettrait aux illusionistes d’arreter de nous faire croire qu’on peut rouler sur un skate sans toucher le sol, ou que sais-je encore.

    • Axel Cereloz on

      Nous avons eu l’occasion de suivre le même atelier, bonne chance pour le financement de Qleek !

  2. On parle beaucoup de projets mais sont ils viables sur du moyen terme. Les investisseurs ne verront demain que le ROI et une petite video bien calibrée ne suffira plus pour en mettre plein les yeux, et les meilleurs idées seront exploitées par les gros poissons.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
MaVilleSports
MaVilleSports, le média des journalistes sportifs en herbe

MaVilleSports vous propose de devenir le supporter-reporter de votre vile en vous mettant dans la peau d'un journaliste sportif !

Fermer