Suivez-nous

Streaming

Depuis plusieurs années, les offres de streaming légales se multiplient à travers le monde, au point que plusieurs plateformes se disputent le marché, à l’exemple de Netflix, Amazon, YouTube, et autres poids lourd du secteur. Retour sur les plateformes SVOD déjà présentes… Et celles qui devraient débarquer dans les mois (et les années) à venir.

Les dernières actualités streaming

Quels sont les services de streaming les plus populaires ?

Netflix, l’un des leaders du marché du streaming dans le monde

Netflix est assurément l’un des services de streaming les plus populaires au monde. Conçue en 1997, l’entreprise a su réaliser sa transformation numérique à merveille, passant de la location de DVD au SVOD tel qu’il existe aujourd’hui. Outre le fait d’avoir réussi son pari dans le temps, Netflix a saisi l’importance des contenus originaux, une stratégie qu’elle embrasse depuis plusieurs années maintenant. Grâce à cela, elle a fait connaître de nombreuses séries à travers le monde, à l’exemple de House of Cards, Orange is The New Black, 13 Reasons Why ou encore La Casa de Papel.

Outre ces contenus originaux dans lesquels elle investit plusieurs millions de dollars chaque année, Netflix exploite de nombreux algorithmes de recommandations sur sa plateforme de VOD. Particulièrement pointus, ces derniers lui permettent de susciter l’intérêt des utilisateurs tout en personnalisant l’expérience en fonction de chaque spectateur.

Concernant les prix, Netflix dispose de 3 offres baptisées Essentiel, Standard et Premium, dont le tarif est respectivement de 7,99 euros, 10,99 euros et 13,99 euros (par mois). La première donne accès à une qualité vidéo HD et un écran, la seconde à une qualité HD et deux écrans tandis que la dernière propose quatre écrans et Ultra HD (4K), HDR et Dolby Vision. Un mode de lecture hors connexion est disponible.

À la fin de l’année 2018, Netflix comptabilisait près de 139 millions d’abonnés à sa plateforme de streaming, pour 58 millions aux USA.

Netflix streaming codes

Amazon Prime Video, le poids lourd du streaming aux USA

Si Amazon a été fondé quelques années avant Netflix, il aura fallu attendre 2006 pour que le géant du e-commerce saisisse l’enjeu du streaming et lance sa plateforme baptisée Prime Video. De la même façon, la firme aura pris encore un peu de temps avant de se tourner vers la création de contenus originaux en 2013 par le biais de sa division Amazon Studios. Cette dernière est en charge de tous les films et les séries qui seront diffusés sur le service SVOD.

Amazon Prime Video s’est donc aussi tourné vers les séries, créant plusieurs contenus désormais populaires, à l’exemple de Le Maître du Haut Château, Goliath, Patriot, The Romanoffs ou encore Mozart in the Jungle. En 2015, le groupe a également dévoilé son premier film produit par Amazon Studios : Chi-Raq. Il prévoit également de miser sur des contenus particulièrement populaires, si bien qu’il a le projet de se tourner vers une série axée sur Le Seigneur des anneaux. Une initiative dont le projet est d’un milliard de dollars, minimum.

La plateforme VOD mise sur son tarif, qui constitue l’un des moins chers du marché. En effet, le coût est de 49 euros par an pour les abonnés Amazon Prime, ou 5,99 euros. Les utilisateurs bénéficient d’un mois d’essai gratuit. Comme Netflix, le service de streaming de la firme de ecommerce dispose d’un mode hors connexion.

Amazon Prime Video

YouTube Premium, une offre de streaming qui a du mal à évoluer

Lancée par YouTube, la plateforme de streaming YouTube Premium est certainement l’une des plus récentes de ce classement. À l’origine, l’entreprise appartenant à Google propose une première offre payante dès 2012, mais Music Key se destine alors principalement à la musique, comme son nom l’indique. Un an plus tard, elle lance alors YouTube Red pour s’axer vers le contenu vidéo. Néanmoins, l’offre peine à convaincre les utilisateurs, si bien que la firme revoit son offre SVOD.

C’est donc en 2018 que le groupe lance YouTube Premium, sa plateforme de streaming destinée à accueillir, elle aussi, des contenus originaux. Début février, deux contenus originaux sont disponibles en français : Groom et Les Emmerdeurs. Toutes deux sont des séries réalisées à l’aide d’influenceurs et de studios de création français, Studio Bagel (Canal+) et Golden Moustache (M6).

L’avantage de la plateforme de YouTube est qu’elle offre un mode de lecture en arrière-plan, ce qui n’est pas le cas de l’application en temps normal. Pour ce qui est des prix, YouTube Premium propose un abonnement à 15,99 euros par mois et 17,99 euros pour inclure un total de six membres de la même famille. Un mois d’essai est également offert.

YouTube Premium

OCS, le streaming grâce à beaucoup d’accords internationaux

Lancée en France en 2008, la plateforme de streaming OCS (Orange Cinéma Séries) est un bouquet de chaîne télévisions dédiées aux séries et aux films. Le service dispose de quelques contenus qui font sa force, dont la diffusion de la série très populaire Game of Thrones, qui est diffusée en simultané dans plusieurs pays du monde pour éviter. Il compte également d’autres contenus populaires comme The Walking Dead et The Handmaid’s Tale.

Pour se faire, OCS a négocié de nombreux accords avec plusieurs sociétés de productions et chaînes de télévision payantes, à l’exemple de HBO, Sony Pictures, AMC mais aussi MGM pour The Handmaid’s Tale. En 2017, la plateforme de SVOD avait un annoncé le renouvellement de son partenariat avec HBO pour quatre années supplémentaires. Grâce à Sony Pictures, celle-ci peut diffuser de nombreux films populaires comme Spider-Man, Ghostbusters ainsi que Men in Black.

C’est certainement la multiplicité de ces accords avec des grands groupes de production et de la télévision qui fait la force du service OCS. Cela explique aussi que ce dernier ne mise pas sur des contenus originaux comme le font la grande majorité de ses concurrents directs, que ceux-ci soient américains ou français.

En termes de tarifs, OCS propose une première offre SVOD à 9,99 euros par mois ainsi qu’une deuxième à 11,99 euros, qui comprend le Cast et la télévision ainsi que la possibilité de s’inscrire avec un distributeur comme Orange, mais aussi SFR, Free et autres. Par contre, le prix n’est pas le même selon l’opérateur, si bien qu’Orange fait payer l’abonnement 13,99 euros par mois.

OCS

Hulu, ou la plateforme de streaming dans l’ombre de Netflix

Peu connu en France car indisponible, Hulu est pourtant une plateforme de streaming qui existe depuis 2007 aux États-Unis. Comme ses principaux concurrents, dont le leader Netflix, celle-ci favorise une stratégie axée sur les contenus originaux, ce qui lui a valu de se faire connaître aux USA ces dernières années. En effet, c’est la série The Handmaid’s Tale qui lui valu de se faire connaître en 2017 tout en lui permettant de rafler de nombreuses récompenses, dont deux Golden Globes Awards en 2018. Elle prévoit également une saison 4 de la série Veronica Mars, dont la sortie est prévue pour l’été 2019.

Il est important de préciser qu’Hulu compte Disney parmi ses actionnaires depuis 2009. La firme a pris une participation de plus de 25% au capital de la plateforme VOD avant que celle-ci officialise son partenariat avec le groupe audiovisuel ABC, qui appartient à Disney.

Ce lien entre Hulu et Disney est important à comprendre, car la firme américaine prévoit de lancer son propre service VOD au cours de l’année 2019, une plateforme qui pourrait changer la donne du marché tel qu’il existe aujourd’hui. De plus, Hulu a fait part de sa volonté de s’étendre hors des États-Unis dans les années à venir, ce qui signifie qu’elle pourrait finir par faire son arrivée en Europe et en France.

Aux USA, Hulu coûte 11,99 dollars par mois et propose une seconde offre à 5,99 dollars par mois, qui comprend de la publicité de façon limitée.

Hulu

MyCANAL, le streaming version Canal

Comme son nom le laisse à penser, MyCANAL est le service de streaming du groupe français Canal+. Le service français propose un accès à de multiples options, dont le live de la télévision pour de nombreuses chaînes comme Canal+, M6, Eurosport et autres. Outre les lives, les replays sont également rassemblés au sein de l’application MyCANAL. Pour ce qui est des vidéos à la demande, cette dernière dispose de nombreuses séries et de films comme Homeland, This is Us, Better things, Desperate Housewives ou encore Grey’s Anatomy.

Comme ses concurrents, Canal se tourne vers des séries originales, dont certaines ont remporté un franc succès auprès des critiques, à l’exemple de Hippocrate et Le Bureau des Légendes.

Dans l’application, une catégorie « Canal VOD » comprend des films que les utilisateurs doivent louer ou acheter s’ils souhaitent les visionner. Les tarifs en vigueur sont d’environ 4,99 euros par film, mais parfois plus.

Un mois d’essai gratuit est offert, puis la plateforme VOD coûte 19,99 euros par mois. Pour les abonnés à une offre CANAL en France, l’accès à MyCANAL est inclus et gratuit.

MyCanal Canal+

SFR Play VOD, le streaming à la française

Autre plateforme de vidéo à la demande français, SFR Play VOD est également en concurrence avec des plateformes de streaming comme celle de Canal ou de Netflix. À son lancement en 2015, celle-ci comptabilisait environ 5 000 films et séries, un chiffre qu’elle a su faire augmenter au fil des années.

Plusieurs séries sont disponibles sur la plateforme de SVOD, à l’exemple de Guerre et Paix, Mr. Robot, Scandal ou encore Downtown Abbey. SFR dispose de plusieurs exclusivités comme Les Médicis, Riviera, I Know who you are et Tin Star. Plusieurs films très populaires de Disney sont également en ligne.

La majorité des contenus peuvent être téléchargés afin de bénéficier du mode hors-connexion, sauf les contenus ABC ou Disney.

SFR Play VOD coûte 10 euros par mois, que les utilisateurs disposent d’une ligne SFR ou non, mais avec un mobile ou une ligne appartenant à l’opérateur, le tarif tombe à 5 euros par mois. Un mois d’essai est également offert. SFR Play VOD streaming

Les futurs services de streaming

Apple

Voilà plusieurs années qu’Apple évoque, avec discrétion toutefois, sa plateforme de streaming dont la sortie est prévue pour 2019. Il semblerait d’ailleurs que la présentation officielle se fasse au mois de mars avant que le service ne sorte, du moins aux États-Unis.

Apple est certainement la firme qui est restée la plus discrète sur le projet, comme elle a l’habitude de le faire lorsqu’elle s’attelle au lancement d’un nouveau produit. L’on sait que la marque à la pomme prévoyait de faire une série sur la vie de Dr. Dre, avec qui elle collabore déjà autour des projets de casques audio. Néanmoins, celle-ci aurait été annulée à cause de scènes de violence et de sexe. Cela laisse à supposer qu’Apple prévoie une plateforme SVOD relativement similaire à celle de Disney, dans le sens où ses contenus pourraient être adaptés à tous les publics et à la famille. De plus, cette série annulée suggère que la firme se tourne elle aussi vers la production des contenus originaux, réel nerf de la guerre pour être concurrentiel sur le marché.

Le prix n’est pas encore connu, mais il est possible que les utilisateurs d’appareils Apple bénéficient de la plateforme SVOD gratuitement. L’on ne sait pas non plus si la France profitera du service dès sa sortie.

Apple logo streaming

© Pexels / Armand Valendez

Disney

Comme Apple, Disney devrait dévoiler sa plateforme cette année, au plus tard cet été aux États-Unis. Par contre, plus détails ont été communiqués par le groupe américain. Il est prévu que son service de SVOD coûte un peu moins cher que celui de Netflix et qu’il se nomme Disney+.

Pour être concurrentiel sur le marché du streaming, Disney va utiliser sa force principale, c’est-à-dire le grand nombre d’entreprises et de franchises qu’elle a en sa possession : Pixar, Marvel, Lucasfilm (Star Wars, Indiana Jones…) et autres. L’annonce du lancement de sa plateforme a mis un terme à la fin de son partenariat avec Netflix, qui deviendra son concurrent direct d’ici quelques mois. Les deux plateformes collaboraient autour de nombreuses séries Marvel depuis 2012, si bien que Netflix partageait plusieurs contenus sur le sujet. En février 2019, ce dernier a finalement mis fin aux dernières séries Marvel encore diffusées sur son service VOD, Jessica Jones et The Punisher, marquant le début d’une concurrence qui s’annonce déjà rude.

Disney+ streaming

Warner Bros

Plus discrète pour l’instant, l’immense société de production Warner Bros prévoit aussi de lancer sa plateforme de streaming. Selon le PDG de WarnerMedia, la sortie du service est annoncée aux alentours du quatrième trimestre de l’année 2019.

Si la firme ne s’est pas étalée sur le sujet, il est certain que son service accueillera de nombreux films et des émissions de télévision appartenant à Warner Bros. Propriétaire de HBO, Warner Media profitera certainement de la popularité de sa chaîne payante pour diffuser des contenus pouvant lui faire gagner de nombreux abonnés, à l’exemple de Game of Thrones, Veep ou encore Westworld. Outre ces séries, le groupe américain devrait aussi se tourner vers les créations originales pour concurrencer son principal rival, Disney.

Apparemment, la firme lancerait trois offres pour sa plateforme SVOD : la première serait un accès aux films d’entrée de gammes, la seconde un service avec des contenus originaux et des films à succès. La dernière devrait regrouper les contenus des deux premières offres et des contenus sous la licence WarnerMedia. Les prix du service ne sont pas encore connus.

Warner Bros streaming

Salto

Évoquée depuis juin 2018, la plateforme de streaming made in France Salto n’a pas refait parler d’elle depuis. Peu d’informations sont donc connues à ce jour, si ce n’est qu’il s’agit d’une initiative menée par les groupes français France Télévisions, M6 et TF1, qui souhaitent tous concurrencer Netflix, arrivé dans le pays en 2014, et Amazon.

Dans le communiqué daté du mois de juin, il est précisé que le service de VOD Salto rassemblera l’accès au direct ainsi qu’au replay, comme le fait déjà le service de Canal. Des programmes originaux devront aussi débarquer sur le catalogue tout en s’articulant avec les plateformes gratuites françaises représentées par MYTF1, 6Play et France.tv. Du contenu varié est aussi au programme, à l’exemple de fictions françaises, de séries US, mais aussi de sport, de documentaire ou encore d’information. Dans un second temps, Salto s’attellera à la création de contenu original.

Il était alors prévu que la plateforme SVOD soit développée six à huit mois après l’annonce officielle, mais aucune nouveauté n’a été annoncée jusqu’à maintenant, en mars 2019.

Pour ce qui est des tarifs de Salto, les groupes concernés ont assuré que différentes formules s’adapteraient à la demande des utilisateurs. Deux offres, l’une à deux ou trois euros par mois et l’autre à six ou sept euros, devraient être proposées.

Salto France

Quels sont les services de streaming disponibles en France ?

En France, plusieurs services de streaming sont disponibles. Voici la liste à la date du mois de mars 2019, ainsi que le nombre d’abonnés de chaque plateforme.

Netflix en France

En France, Netflix est disponible depuis l’année 2014, année durant laquelle il a débarqué dans plusieurs pays européens comme la Belgique, l’Allemagne et autres. En avril 2018, la plateforme comptabilisait 3,5 millions d’abonnés. Près d’un an plus tard, ce chiffre est désormais au-dessus des cinq millions d’abonnés dans le pays.

Amazon Prime Video en France

Après un lancement en 2006 aux États-Unis, c’est 10 ans plus tard que le service VOD a fait son arrivée en France. Néanmoins, Amazon ne communique pas beaucoup sur ses chiffres, si bien que le nombre d’abonnés à la plateforme reste inconnu.

YouTube Premium en France

Rebaptisé YouTube Premium en mai 2018, c’est cette même année que le service de streaming a fait son arrivée en France. Compte tenu du fait que la plateforme est particulièrement nouvelle, l’on ne sait pas encore combien d’abonnés le service rassemble. Néanmoins, des estimations indiquent que celui-ci comptabilise environ 1,5 million d’utilisateurs dans le monde en 2017.

OCS en France

Service de SVOD français, OCS a été lancé en France en novembre 2008. Lorsqu’il a fait son arrivée sur le marché, il comprenait plusieurs éléments dans son bouquet, à l’exemple de Orange ciné max (HD), Orange ciné happy ou encore Orange ciné géants. C’est en 2012 que la plateforme Orange Cinéma Séries est devenu OCS, une étape pour montrer qu’elle s’intéresse désormais à d’autres bouquets. Les propriétaires sont Orange à 67%, tandis que le groupe Canal+ détient le reste, soit 33%. En 10 ans d’existence, la plateforme de streaming a réussi à comptabiliser environ 2,9 millions d’abonnés en 2018.

MyCANAL en France

Alors que Canal naît en France en 1992, l’opérateur de télévision mise désormais sur sa plateforme de streaming MyCanal. En 2017, le directeur général du groupe français, Maxime Saada, avait confié que l’application avait été téléchargée plus de 11 millions de fois pour environ 5 millions d’utilisateurs mensuels. Pour sa part, Canal+ rassemble huit millions d’abonnés en février 2019, un chiffre qu’il atteint lorsque l’on prend en compte les utilisateurs qui souscrivent une offre en passant par un opérateur de télécoms. Sinon, le service français rassemble 4,7 millions d’abonnés.

SFR Play VOD en France

Lancé en France en 2015, le service de VOD du groupe Altice a proposé de plus en plus de contenus depuis sa sortie, passant de 5 000 à 10 000 titres. Au début de l’année 2017, il rassemblait plus de 1,2 million d’utilisateurs dans le pays.

Netflix streaming

© Pixabay / jgryntysz

Streaming légal VS illégal

Compte tenu du fait que les plateformes SVOD ne cessent de se multiplier sur le marché, celles-ci doivent lutter afin d’attirer l’attention des utilisateurs. Netflix est l’actuel leader, mais il devra accepter l’arrivée d’Apple et de Disney d’ici la fin de l’année 2019, des services qui pourraient finir par lui faire perdre des abonnés. D’une part, tous ces services existants et futurs se font donc concurrence pour attirer de nouveaux abonnés chaque mois. Mais outre la concurrence au sein du marché légal, d’autres rivaux savent également tirer leur épingle du jeu : les offres illégales.

Dans le cas du streaming illégal, les plateformes concernées n’ont pas signé d’accord avec les ayant-droits, ce qui signifie qu’elles n’ont légalement pas le droit de diffuser ces oeuvres cinématographiques ou ces séries. Tous fonctionnent selon des codes relativement similaires, utilisant principalement le mot « stream » ou « streaming » dans leur nom, et montrant une quantité impressionnante de publicité et de pop-up. Si les sites de streaming illégaux comme Dpstream ou Papystreaming sont très utilisés en France, Popcorn Time fait aussi parler de lui depuis quelques années. Pour le coup, c’est une des seules plateformes dont le design et l’ergonomie ne sont pas sans rappeler les caractéristiques d’un service payant comme Netflix.

Popcorn Time streaming

Popcorn Time a fait son arrivée sur le marché du streaming illégal en 2014 avec une interface claire et une facilité d’utilisation, dénotant avec les acteurs déjà bien installés du secteur, dont T411 (qui était encore actif avant sa fermeture 2017). Outre sa clarté, le site web en question fonctionne en pair-to-pair, ce qui signifie qu’un film se charge au fur et à mesure qu’il est visionné.

Même si le service est illégal, cela n’a pas empêché Popcorn Time de se faire connaître, au point qu’il a comptabilisé près de 500 000 installations en France rien qu’entre 2014 et 2015. À l’époque, le patron de Netflix, Reed Hastings s’était dit inquiet de sa présence sur le marché, jugeant que le téléchargement illégal était alors l’un des plus gros concurrents de sa plateforme.

Pour s’opposer à Popcorn Time, la loi française tente tant bien que mal de se protéger derrière la Hadopi (Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet), une entité qui a toujours du mal à faire appliquer de réelles sanctions dans ce type de cas.

Malgré tout, il semblerait que la justice, française ou internationale, tente de sévir plus durement au cours de ces dernières années, ce qui a mené à la tristement célèbre fermeture du site de streaming T411. Le site ferme en 2017 après une longue enquête suivant une plainte déposée par la Sacem et l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle. Au total, six personnes ont été arrêtées et la fermeture a été saluée par les ayants droit. Mais à la façon d’une hydre, T411 renaît régulièrement sous la forme de différents clones, dont certains s’avèrent être malveillants.

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests