Disney arrĂȘte sa licence Infinity et stoppe l’Ă©dition de jeux vidĂ©o sur consoles

Mauvaise nouvelle pour tous ceux et toutes celles qui apprĂ©ciaient les jeux vidĂ©o de Disney sur console. L’entreprise a dĂ©cidĂ© de mettre fin Ă  une grande aventure.

fin de Disney Infinity et des jeux vidéo Disney

Devant des chiffres de plus en plus dĂ©cevants, Disney a pris la dĂ©cision de mettre fin Ă  l’édition de jeux sur consoles et annule Ă©galement sa licence Infinity. Une page se tourne pour l’entreprise amĂ©ricaine, Ă  la grande dĂ©ception des amateurs de jeux vidĂ©o de la marque. Un coup dur que l’on doit aux rĂ©sultats financiers de Disney qui sont assez dĂ©cevants dans ce secteur.

Pour Disney, c’est la fin de l’Ă©dition de jeux vidĂ©o et des figurines sous licence Infinity

Disney a expliquĂ© : « Nous pensions avoir une excellente opportunitĂ© de lancer notre propre produit dans le secteur des consoles, mais aussi dans l’espace des jouets vidĂ©o. Au final, nous nous sommes bien dĂ©brouillĂ©s avec le premier domaine et nous avons des rĂ©sultats corrects avec le second, mais ce business est en constante Ă©volution et nous n’avons pas eu assez confiance quant Ă  notre stabilitĂ© dans ce marchĂ© ».

La fin de la licence Infinity et de la production de jeux vidĂ©o aura pour consĂ©quence, une facture de 147 millions de dollars, la perte de centaines d’emplois et la fermeture du studio Avalanche Software qui Ă©laborait les jeux du gĂ©ant amĂ©ricain. Pour rappel, les figurines interactives sous licence Infinity Ă©taient une sorte de jouets vidĂ©o, qui prenaient vie sur l’Ă©cran de tĂ©lĂ©vision. Seuls deux jeux vidĂ©o sortiront prochainement, Ă  savoir : Alice, de l’Autre CĂŽtĂ© du Miroir et le Monde de Dory. Aucun autre jeu ne verra plus le jour par la suite, provenant directement de chez Disney.

Disney proposant sans cesse de nouveaux dessins animĂ©s ou personnages, cela ne sera Ă©videmment pas la fin des jeux vidĂ©o pour le groupe, mais plus rien ne se fera en interne, ni sous licence Infinity. «Nous laisserons d’autres Ă©diteurs exploiter nos univers, sous licence», explique le PDG de l’entreprise. La fin d’une histoire qui avait pourtant bien commencĂ©, mais qui annĂ©e aprĂšs annĂ©e a dĂ©clinĂ© fortement. On se souvient de fermetures de studios prĂ©cĂ©demment, comme Propaganda Games ou encore Black Rock Studios, de plus de nombreuses sorties de jeux avaient Ă©galement Ă©tĂ© annulĂ©es.

Le cĂ©lĂšbre dicton qui dit « on n’est jamais si bien servi que par soi-mĂȘme », n’est pas toujours vrai. C’est une chose de faire des parcs d’attractions et des dessins animĂ©s, et une autre d’éditer des jeux vidĂ©o !

Source

RĂ©pondre

Lire les articles précédents :
L'Ă©conomiseur d'Ă©nergie d'Opera
Opera veut augmenter l’autonomie de votre laptop

Cette fonctionnalitĂ© d’Opera pourrait vous intĂ©resser si vous avez besoin de beaucoup d’autonomie sur votre ordinateur portable.

Fermer