Après la menace d’un blackout, l’industrie du web US et les hackers font plus que jamais front face au projet de loi anti-piratage SOPA (Stop Online Piracy Act) actuellement en discussion au parlement américain.

Après la menace d’un blackout, l’industrie du web US et les hackers font plus que jamais front face au projet de loi anti-piratage SOPA (Stop Online Piracy Act) actuellement en discussion au parlement américain. Pour rappel, la proposition tiendrait notamment pour responsable les hébergeurs en cas de diffusion de contenus enfreignant les droits d’auteur.

anon Hackers et multinationales unis contre la SOPA : du lobbying à l’activisme

Défendre Internet ou… créer un réseau alternatif libre

Les moteurs de recherche et réseaux sociaux, qui seraient donc en première ligne si le texte venait à passer, multiplient les opérations de lobbying. Dernière intervention en date sur Google+, Sergey Brin accuse les Etats-Unis de vouloir censurer le net « comme la Chine, l’Iran, la Tunisie ou la Lybie (avant leurs révolutions)”.

Par ailleurs, les hackers d’Anonymous, qui ont été les premiers à évoquer l’initiative d’un blackout ensuite relayée par le fondateur de Wikipedia, sont très actifs contre la SOPA. Selon le site usinenouvelle, un projet de réseau alternatif libre via satellites “artisanaux”, pourrait être mis en place par les hackers pour contourner le réseau officiel…A l’instar du projet speak2tweet, développé par Google et Twitter pour contrer le blocage d’internet en Egypte pendant la révolution égyptienne.

La défense de la liberté du net semble ainsi unir les géants de l’industrie et les réseaux de hackers : parmi les anti-SOPA figure Paypal, victime d’attaques d’Anonymous lors de l’affaire Wikileaks en Juillet 2011… Et vue leur détermination, il y a peu de chances pour que la loi ne passe, ou tout simplement qu’ils ne parviennent à le mettre en place. Et pendant qu’Hadopi, Loppsi 2 et SOPA tentent de s’imposer en France et aux Etats-Unis, l’industrie de la musique aux Etats-Unis annonce enfin des résultats positifs, et ce, grâce aux ventes en ligne…

Les multinationales et des réseaux d’activistes apparaissent de plus en plus puissants, face à des gouvernements dont la marge de manœuvre des politiques s’amenuise, dans un monde toujours plus global et connecté.